ENTRE CO­PINES CHEZ LES COW-BOYS

DAL­LAS, Texas | En­vie de par­tir entre filles pour un long week-end? Avez-vous pen­sé à Dal­las et à sa voi­sine Fort Worth? Vous de­vriez, sur­tout si vous soup­çon­nez les co­pines d’avoir la fibre wes­tern.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Sa­rah Ber­ge­ron-ouel­let Agence QMI

La ré­gion, dans le nord du Texas, pro­pose une heu­reuse com­bi­nai­son de franges et de paillettes.

D'un cô­té, l’his­toire, les ro­déos et la mu­sique wes­tern ; de l’autre, des cen­taines de ma­ga­sins, des res­tau­rants fa­bu­leux, un nombre im­pres­sion­nant de mu­sées, des spas raf­fi­nés, des hô­tels luxueux, du so­leil et des mar­ga­ri­tas. Un cow-boy avec ça ?

JOUER LES COW­GIRLS À FORTH WORTH

Si­tuée à en­vi­ron 55 km de Dal­las, Fort Worth est une ag­glo­mé­ra­tion de 735 000 ha­bi­tants, mais l’at­mo­sphère cool qui y règne lui donne des airs de pe­tite ville. Elle se pré­sente comme la « ville des cow-boys et de la culture », et en­core très ti­mi­de­ment, comme une deuxième Aus­tin. C’est ici, beau­coup plus qu’à Dal­las, que vous goû­te­rez à la culture cow-boy telle qu’on se l’ima­gine.

STOCKYARD DIS­TRICT

Si vous n’avez que quelques heures à consa­crer à Fort Worth (ce qui se­rait bien dom­mage), c’est dans le Stockyard Na­tio­nal His­to­ric Dis­trict qu’il faut dé­bar­quer. Arène de ro­déo, vieilles gran- ges, bou­tiques wes­tern, sa­loons, che­vaux : vous au­rez l’im­pres­sion d’at­ter­rir dans une autre époque.

Ce quar­tier his­to­rique — au­jourd’hui tou­ris­tique — est l’en­droit où s’ar­rê­taient au­tre­fois les cow-boys avec leur bétail, en route vers le Kan­sas où ils écou­laient leurs trou­peaux. Je­tez un oeil au dé­fi­lé de vaches à longues cornes qui, deux fois par jour, fait re­vivre ces longues tra­ver­sées du 19e siècle.

Sur l’ex­change Ave­nue, ne man­quez pas en­suite le Stockyard Ho­tel, où ont sé­jour­né Bonnie et Clyde, et le White Ele­phant Sa­loon, un au­then­tique sa­loon en­fu­mé et ta­pis­sé de cha­peaux, dont les ori­gines re­montent à 1887. Plus loin, mes­dames, vous trou­ve­rez deux bou­tiques où cé­der sans gêne à l’ap­pel des bottes de cow-boy : le sur­char­gé Ma­ve­rick ou l’au­then­tique Led­dy’s.

La nuit tombe dé­jà ? Les ven­dre­dis et sa­me­dis soirs, c’est di­rec­tion ro­déo (chaus­sées de vos nou­velles bottes !) au Cow­town Co­li­seum ou, en tout temps, fies­ta au Billy Bob’s Texas, un im­mense bar qui ac­cueille des spec­tacles, des ro­déos et jus­qu’à 6 000 per­sonnes.

LE SUN­DANCE SQUARE

Si vous en avez as­sez des tau­reaux, chan­gez de cap sur le centre-ville pour une ex­pé­rience plus ur­baine. Le Sun­dance Square, avec ses rues de briques rouges, ses bâ­ti­ments his­to­riques, ses res­tau­rants et bou­tiques, est char­mant de jour comme de nuit. On peut s’y dé­pla­cer à pied ou en trol­ley gra­tuit (re­pé­rez la verte « Mol­ly the Trol­ley »). Le soir, les rues sont ani­mées, l’opé­ra est illu­mi­né et les bars sont rem­plis. Si on tient à res­ter dans l’am­biance d’an­tan, il suf­fit d’ima­gi­ner le quar­tier à l’époque où ve­naient rô­der de fa­meux ban­dits tels que Butch Cas­si­dy et le « Sun­dance Kid ».

LE MU­SÉE NA­TIO­NAL DE LA COWGIRL

Un autre arrêt s’im­pose à Fort Worth : le mu­sée de la cowgirl, si­tué dans le Cul­tu­ral Dis­trict, qui re­groupe par ailleurs de remarquables mu­sées d’art. Le Na­tio­nal Cowgirl & Hall of Fame est le seul mu­sée consa­cré à ces femmes de l’ouest amé­ri­cain, que ce soit les pion­nières des ranchs, les ve­dettes de ro­déo des an­nées 1920-30 ou les chan­teuses et ac­trices qui ont sui­vi. Grâce à elles, vous au­rez en­vie de pour­suivre votre week-end avec fougue !

Mais avant, faites un crochet au Amon Car­ter Mu­seum of Ame­ri­can Art : il re­groupe no­tam­ment des oeuvres de Fre­de­ric Re­ming­ton et Charles M. Rus­sell, ar­tistes amé­ri­cains nés au­tour de 1860 qui ont peint le « Old West » et de cap­ti­vantes scènes de « cow-boys et d’in­diens ».

SE LA JOUER À DAL­LAS

Aus­si bien le dire tout de suite : le té­lé­ro­man Dal­las des an­nées 80 a lais­sé bien peu de « spray net » et de cha­peaux de cow-boy dans les rues de la ville ! La neu­vième plus grande ci­té des États-unis est mo­derne, fière et « big ». Elle abrite tout près de 9 000 res­tau­rants, quelque 70 000 chambres d’hô­tel et 20 des plus grosses en­tre­prises amé­ri­caines y sont éta­blies. Son slo­gan tou­ris­tique en dit beau­coup sur sa men­ta­li­té : « Live large, think big » ou, tra­duc­tion libre : « Vois grand, think big » !

UP­TOWN

« Dal­las est une bonne des­ti­na­tion wee­kend si vous ai­mez les grandes villes, la vie noc­turne et les bons res­tos », ré­sume Jen­ni­fer Smart, du Conven­tion and Vi­si­tors Bu­reau. Pour elle, le quar­tier où il faut s’ins­tal­ler pour en pro­fi­ter au mieux est le chic Up­town, à deux pas du centre-ville. Sur l’ave­nue Mckin­ney, vous trou­ve­rez quan­ti­tés de bou­tiques, res­tau­rants, ca­fés et bars.

LES BOU­TIQUES

Vous ne pou­vez échap­per à une jour­née de ma­ga­si­nage à Dal­las : on aime dire que la ville est le « lieu de nais­sance du shop­ping ». Com­men­cez par al­ler faire du lè­che­vi­trine au luxueux High­land Park Vil­lage, le plus an­cien centre com­mer­cial du pays, au­jourd’hui dé­si­gné Na­tio­nal His­to­ric Land­mark. De­hors, dans une sé­rie d’édi­fices à l’ar­chi­tec­ture es­pa­gnole, vous aper­ce­vez les vi­trines de Cha­nel, Jim­my Choo, Her­mès, etc. En quit­tant l’en­droit, per­dez-vous un peu dans les rues en­vi­ron­nantes pour re­lu­quer les riches de­meures du coin. Pour du vrai ma­ga­si­nage, il faut se rendre au Nor­th­park Cen­ter. Ma­ga­sins Ma­cy’s, Nei­man Mar­cus, H&M, Billa­bong… nom­mez-les, il y en a plus de 225. Vous pour­rez aus­si en pro­fi­ter pour ad­mi­rer les sculp­tures mo­dernes ex­po­sées dans les cou­loirs, qui pro­viennent de la col­lec­tion du Na­sher Sculp­ture Cen­ter de Dal­las.

L’ART DIS­TRICT ET LES MU­SÉES

Parce qu’on as­so­cie gé­né­ra­le­ment Dal­las au pé­trole et aux ranchs, on n’ima­gine pas y trou­ver un vaste quar­tier des arts re­grou­pant mu­sées et salles de spec­tacle. C’est pour­tant le cas. Ici, vous pou­vez as­sis­ter à un spec­tacle de Broad­way, un opé­ra ou un bal­let au AT&T Per­for­ming Arts Cen­ter, inau­gu­ré en 2009. Ou en­core vi­si­ter le Dal­las Mu­seum of Arts, où l’ex­po­si­tion sur Jean Paul Gaul­tier pré­sen­tée à Mon­tréal vient de com­men­cer sa tour­née mon­diale. Mais s’il y a un seul mu­sée à mettre à l’agenda, c’est le Sixth Floor Mu­seum. Il est consa­cré à l’his­toire de l’as­sas­si­nat du pré­sident John F. Ken­ne­dy à Dal­las, le 22 no­vembre 1963. Le mu­sée est ins­tal­lé au sixième étage de l’an­cien Texas School Book De­po­si­to­ry, dans la pièce même où le ti­reur au­rait été pos­té. At­tra­pez l’au­dio­guide en fran­çais et (re) vi­vez le dé­rou­le­ment de cette jour­née fa­ti­dique.

1

2

1. Dal­las, vue du Art Dis­trict. 2. Mar­got and Bill Wins­pear Ope­ra House du AT&T Per­for­ming Arts Cen­ter. 3. Vue sur le centre-ville de Dal­las

3

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.