D'HIER À DE­MAIN La bio­gra­phie de Sha­nia Twain

QUELQUES EX­TRAITS

Le Journal de Quebec - Weekend - - PLANÈTE WEB -

LA VIO­LENCE DE SON PÈRE

Je pou­vais voir Jer­ry qui plon­geait la tête de ma mère dans l’eau de la cu­vette, en­core et en­core. Je me rap­pelle avoir été là à me de­man­der : pour­quoi est-ce qu’il es­saie de la noyer alors qu’elle est dé­jà morte? Je vou­lais crier : « Ça suf­fit, tu l’as dé­jà tuée! » Je vou­lais l’ar­rê­ter, mais j’avais trop peur. Ma mère était inerte. J’ai pleu­ré pour elle et je me sen­tais ter­ri­ble­ment hu­mi­liée de la voir ain­si sans dé­fense, dé­gou­li­nante, un bout de pa­pier hy­gié­nique col­lé sur le men­ton.

LE RÊVE DE SA MÈRE

J’avais le sen­ti­ment de chan­ter pour sau­ver la vie de ma mère et non la mienne. C’était son bon­heur que je ten­tais de dé­cro­cher, ses rêves que je ten­tais de réa­li­ser. Toute cette pres­sion me met­tait mal à l’aise et je pré­fé­rais de loin chan­ter dans ma cour au­près du feu, mais j’af­fi­chais un air de bra­voure pour elle.

PRE­MIERS PAS COMME CHAN­TEUSE

Je n’ai ja­mais été une bonne danseuse, et je trou­vais en­core très in­ti­mi­dant de mon­trer mon corps. J’in­ter­pré­tais des chan­sons qui par­laient sur­tout d’amour, de ro­man­tisme et de dé­sir, avec der­rière moi cette grande force so­nore, et je me per­dais dans le rythme sé­duc­teur. Mais c’est une chose que de se tré­mous­ser d’une ma­nière sug­ges­tive de­vant le mi­roir dans l’in­ti­mi­té de sa chambre à cou­cher, et c’en était une autre pour moi que de le faire de­vant une salle rem­plie d’étran­gers qui ob­ser­vaient cha­cun de mes mou­ve­ments. Il m’a fal­lu un cer­tain temps avant de me li­bé­rer de mes in­hi­bi­tions sur scène. Des ex­traits ex­clu­sifs du livre se­ront pu­bliés de­main et lun­di dans Le­jour­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.