In­tou­chables, le film évé­ne­ment en France

Le Journal de Quebec - Weekend - - CE QUI SE PASSE À PARIS - Vé­ro­nique Beau­det Col­la­bo­ra­tion spé­ciale ve­ro­nique.beau­det@jour­nalmtl.com

La co­mé­die d’éric To­le­da­no et d’oli­vier Nakache est le phé­no­mène ci­né­ma­to­gra­phique de l’an­née en France. Avec plus de 8 mil­lions d’en­trées de­puis sa sor­tie il y a un mois, In­tou­chables de­vient ain­si le film le plus vu en France en 2011, dé­pas­sant la co­mé­die de Da­ny Boon Rien à dé­cla­rer.

En­cen­sé par la cri­tique, fait plu­tôt rare pour une co­mé­die, ce film fran­çais est ce qu’on pour­rait ap­pe­ler un « feel good mo­vie ». Un film qui fait du bien, drôle, tou­chant et hu­main in­ter­pré­té par deux ex­cel­lents co­mé­diens, Fran­çois Clu­zet et Omar Sy. Ce­lui-ci est peu connu au Qué­bec, mais en France, en plus d’avoir joué dans quelques films ( Nos jours heu­reux et Tel­le­ment proches du même duo de réa­li­sa­teurs, Seuls two), il s’est fait connaître du grand pu­blic pour ses sketchs hu­mo­ris­tiques du Ser­vice Après Vente d’omar et Fred, dif­fu­sés tous les soirs dans le Grand Jour­nal de Ca­nal +.

In­tou­chables ra­conte donc l’his­toire d’une ami­tié im­pro­bable entre un aris­to­crate for­tu­né et un jeune caïd de ban­lieue. Une his­toire comme seul le ci­né­ma peut en in­ven­ter, pour­rait-on croire, sauf que cel­le­ci s’ins­pire bel et bien d’une his­toire vraie. Celle du conte Phi­lippe Poz­zo di Bor­go, un riche homme d’af­faires de­ve­nu té­tra­plé­gique après un ac­ci­dent de pa­ra­pente et d’ab­del Sel­lou, un pe­tit ban­dit qui est de­ve­nu à la fois son aide de vie, son homme à tout faire et son ami.

DRÔLE ET TOU­CHANT

Fran­çois Clu­zet in­carne Phi­lippe et Omar Sy, Ab­del, re­bap­ti­sé dans le film Driss. Tout sé­pare les deux hommes, l’un est riche, culti­vé, ha­bite un hô­tel par­ti­cu­lier, a fait des études, aime la mu­sique clas­sique, l’art contem­po­rain et l’opé­ra tan­dis que l’autre est pauvre, sort de pri­son, ne peut plus mettre les pieds dans l’ap­par­te­ment de sa mère, a aban­don­né ses études, aime le soul et ne com­prend en rien l’art contem­po­rain. Mal­gré ces dif­fé­rences, les deux hommes par­tagent une cer­taine fo­lie, aiment vivre in­ten­sé­ment et se com­plètent fi­na­le­ment, cha­cun pou­vant vivre un peu à tra­vers l’autre. En­semble, ils fe­ront les 400 coups, comme conduire des voi­tures de luxe à toute al­lure alors que Driss n’a même pas le per­mis, se faire ar­rê­ter et fi­na­le­ment es­cor­ter jus­qu’aux ur­gences par la po­lice après que Phi­lippe ait si­mu­lé une crise…

Une his­toire à la fois drôle et tou­chante, une cri­tique fran­çaise una­nime, plus de 8 mil­lions d’en­trées, un re­make amé­ri­cain dé­jà pré­vu, In­tou­chables est sans contre­dit le film évé­ne­ment fran­çais de 2011. Le film de­vrait sor­tir au Qué­bec au prin­temps.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.