RE­FLET

d’une grande aven­ture

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Va­nes­sa Gui­mond

MON­TRÉAL | En apar­té, c’est le titre que Char­lotte Gains­bourg souhaitait don­ner à son nou­vel al­bum, un disque double com­pre­nant onze chan­sons live et huit in­édits. En cher­chant à tra­duire l’ex­pres­sion en an­glais, langue dans la­quelle elle exerce son art, la chan­teuse a pen­sé à Stage Whisper, ex­pres­sion qui rend bien, se­lon elle, l’ex­pé­rience vé­cue avec ses fans, de­puis la sor­tie de son al­bum IRM.

« Nous avons en­re­gis­tré plu­sieurs soirs, alors nous sa­vions qu’il y avait cette pos­si­bi­li­té de faire un al­bum live, a ra­con­té Char­lotte Gains­bourg, jointe par le Jour­nal à Pa­ris. Comme je ne vou­lais pas qu’on n’y re­trouve que ça, nous avons choi­si d’y mettre des titres en plus. Ça res­semble presque à un nou­vel al­bum. »

À ses yeux, Stage Whisper, c’est un peu le pas­sé et le fu­tur réunis, puis­qu’on y re­trouve des pièces live ti­rées de IRM et de son pré­dé­ces­seur

5:55, ain­si que des nou­velles chan­sons qui re­flètent une dif­fé­rente ap­proche mu­si­cale.

« Les nou­veaux titres in­carnent les idées qui pour­raient m’em­me­ner à un pro­chain al­bum », ex­plique-t-elle, fai­sant ré­fé­rence à Got To Let

Go, Out Of Touch et Me­moir, com­po­sés par les ar­tistes Char­lie Fink (Noah and the Whale), Con­nan Mo­cka­sins et Co­nor O’brien (Villa­gers).

La chan­teuse ajoute que sa mai­son de disque, Be­cause Mu­sic, se cache der­rière plu­sieurs de ces col­la­bo­ra­tions.

« On m’a sug­gé­ré des choses et ç’a don­né lieu à de beaux échanges, sans pres­sion. En plus, j’avais en­vie de plon­ger dans les uni­vers de ces ar­tistes, con­trai­re­ment à ce que j’ai fait sur mes al­bums 5:55 et IRM, où ce sont ces ar­tistes qui sont ve­nus vers moi, qui ont es­sayé de ren­trer dans mon uni­vers. »

UNE RÉ­VÉ­LA­TION

Char­lotte Gains­bourg, qui n’avait ja­mais of­fert de spec­tacle à titre de chan­teuse avant de se lan­cer dans une tour­née mon­diale, en 2010, af­firme avoir beau­coup ap­pris de cette ex­pé­rience.

« Ce qui a été mar­quant, ç’a été l’in­ter­ac­tion avec le pu­blic. Je ne me suis pas trans­for­mée, j’ai gar­dé ma di­gni­té, mais j’ai eu une ré­vé­la­tion. »

La chan­teuse ad­met avoir eu peur d’être ju­gée par le pu­blic, rai­son pour la­quelle elle ne s’était ja­mais pro­duite sur scène, jusque-là.

« J’avais peur que les gens m’at­tendent après un tour­nant, sur­tout en France, où je suis connue, a-t-elle confié. Je n’avais pas com­pris que les gens qui se pré­sentent à mes concerts le font parce qu’ils ont en­vie de ve­nir. Ç’a été ça, ma grande dé­cou­verte. J’ai ren­con­tré un pu­blic que je n’au­rais ja­mais pu voir si je m’étais conten­tée de lan­cer des disques ou de pré­sen­ter des films. C’est la pre­mière fois que je

pou­vais ren­con­trer réel­le­ment les gens. »

En ce qui a trait à la sé­lec­tion des titres qui al­laient faire l’ob­jet d’un al­bum live ( IRM, Ja­mais, Trick Po

ny, Just Like A Wo­man…), la chan­teuse ad­met que la tâche fut com­plexe.

« C’est moi qui ai écré­mé les titres du live, parce qu’il y en a cer­tains que je n’ai­mais pas, pris hors contexte. J’ai tou­jours du mal avec les live en disque. J’ai l’im­pres­sion que ce n’est ja­mais à la hau­teur de ce que j’ai vé­cu. »

CONTI­NUI­TÉ

Sur Stage Whisper, on re­trouve éga­le­ment, par­mi les nou­veaux mor­ceaux, quatre pièces si­gnées Beck, à qui l’on doit la réa­li­sa­tion et la com­po­si­tion de IRM.

« J’ai une com­pli­ci­té avec Beck. Con­crè­te­ment, avec ces quatre mor­ceaux, ç’a été l’oc­ca­sion, pour nous, de pour­suivre le tra­vail amor­cé. » La chan­son All The Rain était pra­ti­que­ment ter­mi­née au mo­ment d’en­re­gis­treur

IRM, nous a ra­con­té Char­lotte Gains­bourg, qui pré­cise qu’elle au­rait ai­mé qu’elle se re­trouve sur le disque, mais que le temps man­quait. Le tra­vail sur Pa­ra­dis­co était amor­cé, mais son ton n’était pas com­pa­tible avec les autres pièces de l’al­bum. Quant à White Te­le­phone, elle était aus­si en chan­tier, tan­dis que Ter­rible An

gels a été créée après la tour­née. « Étant forte de la tour­née, j’avais vrai­ment en­vie de chan­ter un mor­ceau sur le­quel je pour­rais chan­ter plus fort. Je vou­lais es­sayer quelque chose de dif­fé­rent, au ni­veau de la voix, ex­plique-t-elle. C’est ça qui me plaît, avec Beck. Il adore al­ler dans de nou­velles di­rec­tions. Il aime es­sayer des nou­veaux sons, ex­pé­ri­men­ter. »

√ Stage Whisper, de Char­lotte Gains­bourg, se­ra en vente à comp­ter du 6 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.