De la bd au ci­né

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

La bande des­si­née a for­gé la culture po­pu­laire des deux cô­tés de l’at­lan­tique. À une se­maine de la sor­tie du Tin­tin de Spiel­berg, d’après Her­gé, et pour si­gna­ler la pa­ru­tion en DVD hier des Sch­troumpfs, d’après Peyo, me­dia­film.ca se fait plai­sir (et en ré­pand) en re­ve­nant sur quelques-unes des adap­ta­tions de bds les mieux réus­sies des der­nières an­nées. AS­TÉ­RIX ET OBÉ­LIX : MIS­SION CLÉO­PÂTRE

Alain Cha­bat est l’au­teur de cette très sa­tis­fai­sante trans­po­si­tion à l'écran d’une aven­ture des ir­ré­duc­tibles Gau­lois créés par Gos­cin­ny et Uder­zo. Con­trai­re­ment aux dé­ce­vants As­té­rix et Obé­lix contre Cé­sar, qui a pré­cé­dé, et As­té­rix et Obé­lix aux Jeux olym­piques, qui a sui­vi, le film de Cha­bat est à la fois mieux ra­mas­sé sur le plan de l’in­trigue, et sur­tout, beau­coup plus drôle. So­lides comme tou­jours, Ch­ris­tian Cla­vier et Gé­rard De­par­dieu se font tou­te­fois vo­ler la ve­dette par l'éton­nant Ja­mel Deb­bouze.

TA­MA­RA DREWE

Cette pro­duc­tion au charme désuet et au souffle court (quoique sou­te­nu) est ti­rée d'une bande des­si­née de Po­sy Sim­monds, elle-même ins­pi­rée du ro­man Loin de la foule dé­chaî­née de Tho­mas Har­dy. La re­lec­ture lu­dique et hau­te­ment co­mique qu’en fait Ste­phen Frears ( Mrs. Hen­der­son pré­sente) n'ex­clut pas quelques com­men­taires so­ciaux et po­li­tiques, mais l'in­té­rêt du ci­néaste reste fo­ca­li­sé sur les chas­sés­croi­sés et qui­pro­quos qui font rou­gir ou rire jaune les per­son­nages, cam­pés par une ga­le­rie uni­for­mé­ment en­thou­siaste.

AME­RI­CAN SPLENDOR

Sha­ri Sprin­ger Ber­man et Ro­bert Pul­ci­ni ( Jour­nal d’une nan­ny) tracent un por­trait à la fois lu­cide et em­preint de fan­tai­sie d'har­vey Pe­kar, au­teur de bandes des­si­nées dont le hé­ros n'est nul autre que lui-même. Le film est ain­si ti­ré de deux de ses ou­vrages, à tra­vers les­quels cet ar­ché­type de l'amé­ri­cain moyen, culti­vé sans être sco­la­ri­sé, se ré­vèle fas­ci­nant dans ses contra­dic­tions. Le charme ir­ré­sis­tible du film doit beau­coup à Paul Gia­mat­ti, re­mar­quable en Pe­kar, ain­si qu’à l’hi­la­rante Hope Da­vis dans le rôle de son épouse.

LES AVEN­TURES EX­TRA­OR­DI­NAIRES D’ADÈLE BLANC-SEC

Luc Bes­son est res­té fi­dèle à l'uni­vers de la bande des­si­née de Tar­di. D'au­cuns re­pro­che­ront au réa­li­sa­teur de Ni­ki­ta le manque de sub­ti­li­té de ses dia­logues et la lour­deur de cer­tains gags, mais ces ir­ri­tants n'em­pê­che­ront pas le spec­ta­teur de se lais­ser em­por­ter par la fan­tai­sie et l’ex­tra­va­gance du ré­cit, qui re­prend gros­so mo­do les in­trigues des al­bums Adèle et la bête et Mo­mies en fo­lie. Loin d'être aus­si moche que l’adèle des­si­née par Tar­di, Louise Bour­goin ( La Fille de Mo­na­co) la campe avec un sup­plé­ment de sen­sua­li­té.

LUCKY LUKE

Les adap­ta­tions de cette bande des­si­née de Mor­ris et Gos­cin­ny n’ont pas toutes por­té bon­heur. Une des plus ré­centes, avec Jean Du­jar­din dans le rôle-titre, s’est écra­sée au box-of­fice, tan­dis que Tous à l’ouest - Une aven­ture de Lucky Luke, pour­tant meilleure, n’a fait guère mieux. En dé­pit de tous les ef­forts et les gros sous in­ves­tis dans la trans­po­si­tion des aven­tures du cow­boy so­li­taire au grand écran, rien ne vaut La Bal­lade des Dal­ton, le des­sin ani­mé pro­duit pour le pe­tit.

LE MONDE DES DVD

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.