Par­lons hu­mour!

Après s’être fait re­con­naître comme ani­ma­teur de té­lé, le jeune Alexandre Bar­rette en­tend main­te­nant s’im­po­ser sur scène comme hu­mo­riste… et per­sonne d’autre!

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Pierre O. Na­deau PIERRE.NA­DEAU@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Ce­lui qui a dé­ci­dé de tro­quer la fi­nance pour l’hu­mour — « j’avais pas le goût de por­ter une cravate… » — en­tend se dé­mar­quer comme « Alexandre Bar­rette… et per­sonne d’autre » dans un mar­ché qu’il re­con­naît comme « ex­trê­me­ment com­pé­ti­tif ».

« La com­pé­ti­tion est hal­lu­ci­nante, mais c’est ce que je veux faire », lance avec as­su­rance ce­lui qui en­tend me­ner pa­ral­lè­le­ment une car­rière à la scène tout en pour­sui­vant ses ac­ti­vi­tés à la té­lé.

Il pré­voit en­tre­prendre une qua­trième sai­son comme ani­ma­teur des émis­sions à suc­cès Taxi payant et Atomes cro­chus (V). L’an­cien coa­ni­ma­teur à CKOI n’écarte pas un éven­tuel re­tour à la ra­dio.

Même s’il vient tout juste de fran­chir la barre de la tren­taine, l’éter­nel ga­min — il le re­con­naît dans son spec­tacle — sur­prend par sa ma­tu­ri­té.

DES SA­CRI­FICES

L’an­cien spor­tif de jeu­nesse se dit prêt à y mettre les sa­cri­fices — comme s’éloi­gner un peu de ses chums et de sa fa­mille — pour « pro­fi­ter du train qui passe » et se consa­crer à 100% à ses mul­tiples ac­ti­vi­tés pro­fes­sion­nelles.

Alexandre Bar­rette étu­diait en ad­mi­nis­tra­tion à l’uni­ver­si­té La­val quand il a as­sis­té à un spec­tacle de Pa­trick Huard qui al­lait ra­di­ca­le­ment chan­ger le cours de son exis­tence. « J’ai eu un vrai coup de coeur », lance-t-il avec en­thou­siasme. Et, sur un coup de tête, dès le len­de­main, il té­lé­pho­nait à l’école na­tio­nale de l’hu­mour pour une au­di­tion. À sa grande sur­prise, il était ac­cep­té!

Ra­pi­de­ment, il pro­mè­ne­ra ses nu­mé­ros un peu par­tout au Qué­bec, mul­ti­pliant les pre­mières par­ties, jus­qu’à être consa­cré Dé­cou­verte de l’an­née au ga­la Les Oli­vier (2007).

UNE DOUCE RE­VANCHE

Sur les af­fiches pu­bli­ci­taires qu’il par­tage alors avec des têtes d’af­fiche comme Fran­çois Mas­si­cotte et Mike Ward, il encaisse mal l’ano­ny­mat d’être iden­ti­fié « et quelques autres (in­vi­tés) ».

Il dé­cide de prendre sa re­vanche en in­ti­tu­lant son pre­mier spec­tacle Alexandre Bar­rette… et per­sonne d’autre, un titre qui fait aus­si ré­fé­rence à son pe­tit cô­té « ba­veux » plei­ne­ment as­su­mé.

Ce­lui qui a no­tam­ment pour mo­dèle Pa­trick Huard — « j’aime son au­dace et sa pres­tance en scène » — dé­barque donc avec un spec­tacle de son cru en­tiè­re­ment consa­cré à du stand-up, n’ame­nant au­cun per­son­nage « parce que ce que je ra­conte se rap­porte à ce que j’ai vé­cu, en­ten­du ou ob­ser­vé. Je me de­vais donc de res­ter moi-même ».

Il en­tend faire rire en ra­con­tant no­tam­ment son voyage de rêve en Aus­tra­lie, en éta­lant ses craintes du vieillissement et en fai­sant la lec­ture de son jour­nal de bord d’une odys­sée de 63 jours dans le dé­sert.

Son au­dace l’a dé­jà ame­né à se re­trou­ver sur une scène pa­ri­sienne dans une salle bon­dée, « une salle de 50 places quand même… », s’em­presse-t-il de pré­ci­ser en riant.

Le touche-à-tout du mi­lieu ar­tis­tique en­tend al­ler le plus loin pos­sible et se dé­mar­quer comme… per­sonne d’autre! √ Alexandre Bar­rette se pro­dui­ra les 13 et 14 fé­vrier au Théâtre Saint-de­nis, à Mon­tréal, et les 22 et 23 fé­vrier 2012 à la salle Al­bert-rous­seau, à Qué­bec.

PHO­TO DA­NIEL MALLARD

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.