Na­ta­lie Cho­quette dé­plore la mal­bouffe

Elle chante dans 120 écoles fran­co-on­ta­riennes

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Agnès Gau­det

MON­TRÉAL | En­ve­lop­pée d’une grosse robe qui lui donne plu­sieurs di­zaines de livres en trop et coif­fée d’un cas­seau de pa­tates frites, Na­ta­lie Cho­quette dans la peau de Mi­mi, la Di­va Mal­bouf­fa, uti­lise sa voix et son ta­lent pour dé­non­cer la mal­bouffe.

Mi­mi, la Di­va Mal­bouf­fa, fait le tour des écoles fran­co­phones de l’on­ta­rio pour sen­si­bi­li­ser les jeunes à la mal­bouffe et en même temps les ini­tier à l’opé­ra.

La tâche n’est pas fa­cile. Phy­si­que­ment, Na­ta­lie Cho­quette et sa com­plice et ses col­lègues doivent tout faire eux-mêmes; mon­ter les dé­cors, ins­tal­ler l’équi­pe­ment so­nore, en plus de don­ner deux, par­fois trois re­pré­sen­ta­tions par école.

« Les gens n’ont pas idée de ce que ça re­pré­sente comme tra­vail, lance la so­pra­no.

« Il faut une heure pour mon­ter le dé­cor. Mais ça garde en forme. »

La di­va et ses col­lègues au­ront vi­si­té cette an­née 120 écoles des mois de sep­tembre à juin, à rai­son de deux se­maines tous les mois. C’est dire que la chan­teuse est sou­vent par­tie de chez elle.

Mais l’ab­sence de la mai­son est am­ple­ment com­pen­sée par le mé­rite qu’elle re­tire à pré­sen­ter ce spec­tacle.

« Les gens sont ado­rables, dit-elle, et ils veulent que je dise aux Qué­bé­cois : “On existe et on veut gar­der notre culture (fran­co­phone) vi­vante.” »

TRUC IN­FAILLIBLE

La Di­va Mal­bouf­fa s’adresse aux en­fants de la ma­ter­nelle jus­qu’à la sixième an­née. Pour les in­té­res­ser tous, il y a d’abord le cô­té vi­suel pour les tout-pe­tits, un truc in­faillible pour les plus grands.

« On choi­sit dans les plus vieux, les étu­diants les plus cool, les plus po­pu- laires et sou­vent les plus ré­cal­ci­trants et on les fait chan­ter sur scène. Leur pré­sence capte l’at­ten­tion de tous les autres. »

Quant à l’as­pect opé­ra, il semble qu’avec un brin d’ex­pli­ca­tion, tous les jeunes s’y font tout de suite. Plu­sieurs sont même sur­pris à fre­don­ner les airs qu’ils viennent d’en­tendre, après le spec­tacle.

Pour ce qui est du mes­sage an­ti-mal­bouffe, il est très bien ac­cueilli.

« Le mes­sage tombe bien pour les profs qui tentent d’éli­mi­ner la mal­bouffe, in­dique Na­ta­lie. C’est une piste de dis­cus­sion. D’ailleurs, une loi en On­ta­rio a ban­ni la mal­bouffe dans les écoles. « C’est d’une im­por­tance vi­tale. Au ni­veau des pa­rents, c’est aus­si im­por­tant. La bouffe chi­mique, c’est plus fa­cile, mais bien nour­rir ses en­fants est un in­ves­tis­se­ment à long terme. »

SUITE LO­GIQUE

La vi­déo de la Di­va Mal­bouf­fa est de­puis peu en vente en ma­ga­sins, et 1 $ par DVD se­ra re­mis à la Fon­da­tion des ma­la­dies du coeur. Na­ta­lie Cho­quette est porte-pa­role de la fon­da­tion.

« Les ma­la­dies du coeur sont la cause nu­mé­ro un de mor­ta­li­té chez les femmes, pré­cise-t-elle. Il y a une grosse édu­ca­tion à faire. »

Pour Na­ta­lie Cho­quette, jouer la Di­va Mal­bouf­fa pour les en­fants n’est pas si loin de son tra­vail sur scène en tant que so­pra­no à l’opé­ra.

« Ce n’est pas si dif­fé­rent, dit-elle, puisque ce que je fais est tou­jours hu­mo­ris­tique, “flyé”. C’est comme une suite lo­gique.

« Et puis, ce spec­tacle est très édu­ca­tif. J’ai beau­coup de plai­sir à faire ça. C’est très va­lo­ri­sant. »

CHAN­TER EN RUS­SIE

En marge de la Di­va Mal­bouf­fa, Na­tha­lie Cho­quette réa­li­se­ra fort pro­ba­ble­ment un grand rêve cet hi­ver. Il y a de bonnes chances pour qu’elle parte chan­ter en Rus­sie, où elle a ha­bi­té ado­les­cente puisque son père, di­plo­mate, y tra­vaillait.

Elle qui a tou­jours rê­vé de chan­ter dans les pays de l’est don­ne­ra un concert à Var­so­vie le 31 dé­cembre, pour le jour de l’an. « C’est parce que j’y ai rê­vé fort que ça se concré­tise », dit-elle. √ Outre les spec­tacles de la Di­va Mal­bouf­fa, la so­pra­no est de la troupe de Qué­bec Is­sime pour son spec­tacle Dé­cembre, dans le­quel ses filles Ariane et Éléo­nore (elle est aus­si la mère de Flo­rence K) chantent. Na­ta­lie se­ra des re­pré­sen­ta­tions du 11, 15, 16, 17, 18, 21 et 22 dé­cembre à la Place des Arts. √ Du cô­té de l’opé­ra, la so­pra­no se­ra à Ga­ti­neau avec l’or­chestre sym­pho­nique de Ga­ti­neau les 9 et 10 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.