UN TROI­SIÈME OPUS DIF­FÉ­RENT POUR DAUGHTRY

Ch­ris Daughtry livre une par­tie de son jar­din se­cret dans la chan­son titre du troi­sième al­bum de son groupe rock Daughtry, Break The Spell, qui se classe au 8e rang aux États-Unis et à la 13e place au Ca­na­da.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Jane Ste­ven­son Agence QMI

Le fi­na­liste de la cin­quième sai­son d’ame­ri­can Idol ex­plique que la chan­son parle d’en­ga­ge­ment en­vers son épouse, au­jourd’hui la mère de ses quatre en­fants (il y a aus­si une de­mi-soeur, d’un autre ma­riage).

« Ce n’était pas ce que je re­cher­chais, à l’époque où je sor­tais avec ma femme, dit Daughtry, 31 ans. Je sor­tais d’une longue re­la­tion, je ne vou­lais rien, et puis je me suis fait as­pi­rer, sans avoir l’im­pres­sion de pou­voir m’en sor­tir. Je ré­flé­chis­sais un peu à tout ça, en écri­vant les chan­sons de ce disque. Nous sommes main­te­nant ma­riés de­puis 11 ans. J’ai fait un re­tour sur ces mo­ments où l’on est fol­le­ment épris, avec ces sen­ti­ments si exa­gé­rés qu’on se de­mande si tout ça est bien réel.

L’en­re­gis­tre­ment de Break The Spell s’est dis­tin­gué de ce­lui des deux pre­miers disques en ce sens que le groupe a pris une pause com­plète de quatre mois, avant de s’y mettre. Ils étaient donc frais et dis­pos, au mo­ment d'en­trer en stu­dio.

UN NOU­VEAU BAT­TEUR

Autre fac­teur ayant contri­bué à ra­fraî­chir le son du groupe : l’ar­ri­vée d’un nou­veau bat­teur pour an­crer la ryth­mique de Daughtry. En avril, Ro­bin Diaz est ve­nu rem­pla­cer Joey Barnes, pour « di­verses rai­sons. »

« Il est ce­lui qui se rap­proche le plus de Dave Grohl, a dit Daughtry de Diaz. Ils par­tagent une telle pas­sion pour l’ins­tru­ment, ce qui est for­mi­dable. Diaz in­carne plei­ne­ment son rôle de bat­teur. Mieux que qui­conque, que je sache. Nous sommes fort heu­reux de l’avoir avec nous. »

En plus de Break The Spell, Daughtry a éga­le­ment contri­bué à Drown in You dans la trame so­nore du nou­veau jeu vi- déo Bat­man : Ar­kham Ci­ty, et a in­ter­pré­té Wai­tin’ For The Bus/je­sus Just Left Chi­ca­go, de ZZ Top, sur l’al­bum ZZ Top : A Tri­bute From Friends. Daughtry était de pas­sage à Toronto, le 21 oc­tobre, au Phoe­nix, mais le chan­teur in­dique qu’une tour­née prin­ta­nière, en bonne et due forme, est en pré­pa­ra­tion, pour l’an­née pro­chaine. « Nous es­pé­rons re­ve­nir au Air Ca­na­da Centre (à Toronto), lors de la pro­chaine tour­née, dit-il. J’ai ado­ré cette conclu­sion de la der­nière tour­née au Ca­na­da ; nous avons pas­sé une soi­rée spé­ciale. »

AME­RI­CAN IDOL, LE TREM­PLIN

Y a-t-il, se­lon vous, une re­la­tion spé­ciale entre Daughtry et le Ca­na­da? « Je crois qu’ils nous aiment, alors nous les ai­mons aus­si. Nous avons bien fait au Ca­na­da et nous ai­me­rions conti­nuer d’y faire des spec­tacles, si les gens nous veulent. J’adore Toronto, en pas­sant. C’est une des villes les plus gé­niales du monde. » Daughtry ad­met qu’ame­ri­can Idol a ser­vi de trem­plin, à lui et à son groupe, pour se faire connaître de ce cô­té-ci de la fron­tière. « Ça nous a cer­tai­ne­ment per­mis de nous pro­duire de­vant des gens que nous n’au­rions pas vus, au­tre­ment, mais, en même temps, nous avons évo­lué vers quelque chose d’en­core plus vaste, au-de­là de cet au­di­toire, dit-il. Nous sommes re­con­nais­sants d’avoir pu faire ce­la pen­dant cinq ans, main­te­nant, et à ce ni­veau. Et puis, nous sommes très heu­reux de sa­voir que le Ca­na­da nous ap­pré­cie. »

Daughtry dit qu’il n’a vu que des bouts de la nou­velle émis­sion de Si­mon Co­well, The X-fac­tor, et qu’il ne re­garde pas beau­coup la té­lé­vi­sion.

« C’est la der­nière ac­ti­vi­té que j’ai en tête, après un ho­raire aus­si char­gé. Sou­vent, quand je ne tra­vaille pas et que je passe du temps à la mai­son avec ma femme et les en­fants, je vais re­gar­der des émis­sions en­re­gis­trées avec elle, n’im­porte quoi qui a le mot « hou­se­wives » dans le titre. Ça, c’est ma femme. Mais c’est aus­si une fa­çon de me rap­pro­cher d’elle et de re­gar­der ce qu’elle re­garde. Alors, je ne me plains pas. »

BREAK THE SPELL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.