Se mettre à nu en toute confiance

TORONTO | (CB) Il fal­lait mettre ses in­hi­bi­tions de cô­té pour tour­ner dans Nuit #1, ce que Ca­the­rine de Léan a réus­si à faire, non sans cer­taines ap­pré­hen­sions.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Dé­cou­verte dans La vie se­crète des gens heu­reux, de Léan a re­con­nu qu’elle avait un cas de conscience à ré­gler avant de se lan­cer dans ce tour­nage.

« La nudité me dé­ran­geait vrai­ment. J’ai des pa­rents, une fa­mille, des nièces, des voi­sins qui me connaissent de­puis que j’ai deux ans. Tout ça me dé­ran­geait. J’ai donc es­sayé de me concen­trer sur les bonnes choses », dit celle qui a choi­si d’éva­cuer de son es­prit les qu’en-di­ra-t-on.

« C’est juste trop pa­ni­quant de pen­ser à comment les gens vont re­ce­voir ça. Ça donne le ver­tige. Je re­gar­dais le pro­jet, la par­ti­tion qu’on avait à jouer et c’est de­ve­nu très tech­nique. »

Se­lon Ca­the­rine de Léan, la fa­meuse scène de sexe avait été pla­ni­fiée mi­nu­tieu­se­ment par la réa­li­sa­trice Anne Émond.

« Toute la scène dans le scé­na­rio dure 10 pages de des­crip­tion. C’est très pré­cis, ce qu’anne vou­lait, donc il n’y a pas d’im­pro­vi­sa­tion. Nous n’avions qu’à suivre ce qu’il y avait dans le scé­na­rio. (...) J’ai­mais le cô­té pas ro­man­tique de cette scène. En plus, ce n’est pas vrai­ment une bonne baise (rires). »

DE BEAUX RÔLES

Réunir deux ac­teurs pour te­nir de tels rôles au­rait pu être un cau­che­mar, mais Anne Émond as­sure avoir eu la main heu­reuse.

« On a fait des au­di­tions et, as­sez ra­pi­de­ment, j’ai pen­sé à Ca­the­rine pour le rôle de Cla­ra. J’es­pé­rais vrai­ment qu’elle ac­cepte. Oui, quelques co­mé­diennes ont re­fu­sé de pas­ser les au­di­tions, mais, en même temps, c’est un beau rôle. Ce n’est tel­le­ment pas le sept mi­nutes de sexe qu’on re­tient. Ce que j’en­tends des gens qui ont vu le film, c’est à quel point elle est ma­gni­fique et tou­chante à la fin quand elle est dans son bain. C’est du grand jeu », dit la ci­néaste, qui doit à son pro­duc­teur la dé­cou­verte de Di­mi­tri Sto­roge.

« On le connais­sait ici pour son rôle de Pa­trick Es­po­si­to dans Dé­dé à tra­vers les brumes. Mon pro­duc­teur l’a vu dans un fes­ti­val en Eu­rope alors qu’on tra­vaillait au scé­na­rio. Je suis al­lée le ren­con­trer à Pa­ris et il est ve­nu en­suite à Mon­tréal pour des es­sais avec Ca­the­rine. Ça a fonc­tion­né tout de suite. Nous n’avons es­sayé per­sonne d’autre en au­di­tion. Ce n’était pas un cas­ting fa­cile. Ça pre­nait un Ukrai­nien qui avait voya­gé et par­lait bien fran­çais. Di­mi­tri est d’ori­gine russe. Ça pa­raît dans son vi­sage, au ni­veau des traits. Il a les yeux creu­sés et les joues an­gu­leuses. Il fal­lait réunir les deux bonnes per­sonnes. »

La réa­li­sa­trice Anne Emond, la pro­duc­trice Nan­cy Grant et l’ac­trice Ca­the­rine de Léan, de pas­sage à Qué­bec cette se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.