Les Pères Noëls se donnent ren­dez-vous au Mas­sif de Char­le­voix

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

Chaque an­née, quelques cen­taines de skieurs et plan­chistes de tous âges re­vêtent l’ha­bit rouge tra­di­tion­nel pour bé­né­fi­cier du ta­rif spé­cial of­fert lors de la Jour­née des Pères Noëls du Mas­sif de Char­le­voix.

C’est le 18 dé­cembre que se tien­dra cet évé­ne­ment haut en cou­leur qui dé­bute au som­met, dès 13 h, alors que tous les Pères Noëls se re­groupent pour une pho­to of­fi­cielle. Ces der­niers en­filent en­suite leurs skis ou leur planche à neige et se lancent à l’as­saut des pistes de cette mon­tagne qui semble les en­traî­ner di­rec­te­ment dans le fleuve.

PLAI­SIR DES SENS

Que voi­là une belle oc­ca­sion d’ap­pré­cier les nou­veaux amé­na­ge­ments du Mas­sif : l’ajout de té­lé­ca­bines, le Camp

de base où l’on peut dé­ni­cher les nou­velles ten­dances, gui­dé par des conseillers spé­cia­li­sés, sans ou­blier la

Pas­se­relle, une in­fra­struc­ture pié­tonne d’une cen­taine de mètres qui per­met de se dé­pla­cer fa­ci­le­ment d’un sec­teur à l’autre de la mon­tagne.

Mal­heu­reu­se­ment, la piste de luge de 7,5 ki­lo­mètres sur neige na­tu­relle of­ferte en deux op­tions dont l’une com­porte une ran­don­née gui­dée en ra­quettes jus­qu’à l’en­trée de la piste, ne se­ra dis­po­nible qu'à par­tir du 24 dé­cembre. Une bonne ex­cuse pour pré­voir une deuxième vi­site ! Comme chaque an­née, Jean-luc Bras­sard, porte-pa­role du Mas­sif de­puis plu­sieurs an­nées, se­ra sur place pour ren­con­trer les skieurs, dis­cu­ter avec eux, se faire pho­to­gra­phier en leur com­pa­gnie et, pour­quoi pas, leur pro­di­guer quelques conseils.

Il faut dire que le « boss des bosses » connaît bien sa mon­tagne. De­puis une dou­zaine d’an­nées qu’il lui est fi­dèle, Jean-luc Bras­sard dé­clare que le Mas

sif est sa mon­tagne pré­fé­rée… au « Monde » !

Bien qu’il re­grette de ne pas avoir connu la pé­riode où, en l’ab­sence de re­mon­tées mé­ca­niques, on trans­por­tait les skieurs en au­to­bus jus­qu’au som­met, il en a beau­coup en­ten­du par­ler. C’est d’ailleurs pour cette rai­son et parce qu’on lui af­fir­mait que cette sta­tion of­frait le plus haut dé­ni­ve­lé à l’est des Ro­cheuses ca­na­diennes (800 m) et se trou­vait le plus près du ni­veau de la mer que sa cu­rio­si­té a été pi­quée et qu’il s’y est ren­du la toute pre­mière fois.

AL­TER­NA­TIVE GOUR­MANDE

Vous n’êtes ni plan­chiste, ni skieur, mais vous ai­me­riez par­ti­ci­per à cette jour­née ? At­ta­blez-vous dans l’un des res­tau­rants du Mas­sif (ca­fé­té­ria du som­met ou de la base, Crê­pe­rie Camp­boule) ou ré­ser­vez le brunch du chef Bes­sone au Res­tau­rant Mer & Monts qui offre une vue spec­ta­cu­laire sur les pentes et sur le fleuve. Vous au­rez un plai­sir fou à ob­ser­ver ces Pères Noëls, gros ou pe­tits, be­don­nants ou minces, jeunes ou vieux qui s’amusent sur cette sur­face im­ma­cu­lée. √ En plus de se déguiser, les faux Pères Noëls sont in­vi­tés à se pré­sen­ter, comme le fe­rait le vrai Père Noël, avec une poche rem­plie de den­rées non pé­ris­sables qu’ils dé­posent au cha­let du som­met. Ils peuvent éga­le­ment faire un don en ar­gent puisque cette jour­née sert à amas­ser des fonds au bé­né­fice d’or­ga­nismes ré­gio­naux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.