Dé­con­nec­ter pour mieux connec­ter

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Ta­my Em­ma Pe­pin tamyemma.pe­pin@jour­nalmtl.com

Au­jourd’hui, je vous écris des An­tilles. L’an­née tire à sa fin et avec celle-ci, des cen­taines d’heures pas­sées à na­vi­guer sur le Web. Mais cette se­maine, pas d’in­ter­net. Pas de vé­ri­fi­ca­tion in­ces­sante de mes cour­riels. Pas de té­lé­phone au res­tau­rant. Pas de tweets en re­gar­dant la té­lé­vi­sion. Au me­nu: re­pos et se­vrage tech­no­lo­gique.

« L’im­por­tance de dé­con­nec­ter pour mieux connec­ter est vi­tale », di­sait la ba­ronne des mé­dias en ligne, Arian­na Huf­fing­ton lors de son pas­sage à Mon­tréal, en sep­tembre der­nier. Pour­tant, des mil­lions de gens ont de la dif­fi­cul­té à se sé­pa­rer de leurs gad­gets, or­di­na­teurs por­tables et té­lé­phones in­tel­li­gents, même en va­cances. Ces ap­pa­reils nous ac­com­pagnent au bu­reau, à la mai­son, à l’hô­tel et même, dans la chambre à cou­cher.

En 2010, le New York Times pu­bliait un ar­ticle in­ti­tu­lé « First Steps to Di­gi­tal De­tox » dans le­quel plu­sieurs scien­ti­fiques s’en­ten­daient pour dire que la constante uti­li­sa­tion des nou­velles tech­no­lo­gies di- mi­nuait notre ca­pa­ci­té à nous concen­trer et frag­men­tait notre fa­çon de pen­ser. « La tech­no­lo­gie trans­forme com­plè­te­ment le fonc­tion­ne­ment du cer­veau », af­fir­mait Nora Vol­kow, ré­pu­tée scien­ti­fique et di­rec­trice du Na­tio­nal Ins­ti­tute of Drug Abuse.

Dans le dos­sier, au­teurs, psy­chiatres, psy­cho­logues et neu­ro­logues offrent des stra­té­gies afin de di­mi­nuer la dé­pen­dance aux tech­no­lo­gies : au lieu de re­gar­der vos cour­riels toutes les deux mi­nutes, re­gar­dez les deux fois par jour. Au lieu de fu­re­ter sur le Web, li­sez un livre, faites une marche, etc. Les as­tuces sont nom­breuses, mais le but est le même : com­plè­te­ment re­non- cer aux tech­no­lo­gies pour une du­rée x.

D’ailleurs, le New York Times rap­porte éga­le­ment qu’en ces temps mo­dernes hy­per­con­nec­tés une ten­dance émerge alors que de plus en plus de jeunes Amé­ri­cains délaissent Fa­ce­book. « Je n’ap­pe­lais plus mes amis. Je fai­sais juste voir leurs pho­tos et leurs statuts. J’avais l’im­pres­sion que je me connec­tais avec eux, alors que ce n’était vrai­ment pas le cas », af­firme Ash­leigh El­ser, une étu­diante de 24 ans ori­gi­naire de Char­lot­tes­ville.

Pour le temps des Fêtes, pour­quoi ne pas en pro­fi­ter pour vous dé­con­nec­ter et ap­pré­cier plei­ne­ment le temps en fa­mille ? Que l’on parte en voyage ou que l’on reste à la mai­son, les bien­faits de la dé­con­nexion se font ra­pi­de­ment sen­tir. En fin du compte, le pro­blème, ce n’est pas la tech­no­lo­gie, mais bien l’uti­li­sa­tion qu’on en fait.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.