La co­mé­die mu­si­cale Shé­hé­ra­zade fête Noël à Pa­ris

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND -

Des di­zaines de spec­tacles et de co­mé­dies mu­si­cales sont pré­sen­tés à Pa­ris pen­dant la pé­riode des Fêtes. Par­mi eux, la co­mé­die mu­si­cale qué­bé­coise Shé­hé­ra­zade, les mille et une nuits, est à l’af­fiche de la cé­lèbre salle de spec­tacle pa­ri­sienne, Les Fo­lies Ber­gère, jus­qu’au 31 dé­cembre.

Deux ans après sa pre­mière pré­sen­ta­tion au Qué­bec, ce spec­tacle mu­si­cal si­gné Fé­lix Gray, mis en scène par Yves Desgagnés et en mu­sique par Guy St-onge, s’est ins­tal­lé à Pa­ris pen­dant un mois.

Tous les jours, sauf le lun­di, la troupe qué­bé­coise com­po­sée de chan­teurs, dan­seurs et mu­si­ciens trans­porte, le temps d’une heure et de­mie, le pu­blic pa­ri­sien dans un uni­vers orien­tal ins­pi­ré du conte Les Mille et Une Nuits. Ce­lui de la belle et en­voû­tante Shé­hé­ra­zade (in­ter­pré­tée par la sé­dui­sante Ri­ta Tab­bakh) qui tente de conqué­rir le sul­tan So­li­man (Phi­lippe Ber­ghel­la) afin que ce­lui­ci, trom­pé par sa femme, cesse de sé­duire et d’en­fer­mer les femmes du royaume.

Lors de notre pas­sage, ven­dre­di der­nier, aux Fo­lies Ber­gère, une salle de 1700 places du quar­tier des spec­tacles des Grands Bou­le­vards, le théâtre n’était plein qu’au tiers de sa ca­pa­ci­té. Mais la ré­ac­tion des spec­ta­teurs pré­sents ce soir-là a été plu­tôt bonne. Les nu­mé­ros de danse ont vi­si­ble­ment ga­gné la fa­veur du pu­blic, qui se met même à ta­per des mains pen­dant les nu­mé­ros.

Bien que les chan­teurs-co­mé­diens pos­sèdent tous une voix juste et ja­mais criarde, il faut dire que les sept dan­seuses donnent beau­coup de souffle et de dy­na­misme au spec­tacle. On ne se lasse pas de les re­gar­der dan­ser, en par­ti­cu­lier lors des deux su­perbes ta­bleaux de danse du ventre (ponc­tués d’ap­plau­dis­se­ments) me­nés par la danseuse Amé­lia, qui réus­si­rait à dé­ri­der les plus ré­frac­taires.

À la fin du spec­tacle, ce sont d’ailleurs les dan­seuses qui ont re­çu le plus d’ap­plau­dis­se­ments. Le dan­seur Ni­cho­las Gede-lange, pré­sent sur scène tout au long du spec­tacle, a par­ti­cu­liè­re­ment été ap­pré­cié par les spec­ta­teurs, mal­gré son per­son­nage qui n’est pas très bien dé­fi­ni (est-il le ser­vi­teur de So­li­man ou in­carne-t-il une force mys­tique ?)

Dans sa cri­tique sur les ondes de RTL, le chro­ni­queur cul­tu­rel, Ste­ven Bel­le­ry, di­sait de Shé­hé­ra­zade qu’il s’agit d’un spec­tacle « simple, sans sur­prises, mais ef­fi­cace et qui ne tombe ja­mais dans le ri­di­cule, le gnan­gnan ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.