S’OFFRENT BIEN

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND -

L’OF­FI­CIEL DU JEU SCRABBLE Col­lec­tif, chez La­rousse, 900 pages, 49,95 $

C’est in­con­tes­ta­ble­ment la bible des vrais mor­dus de scrabble, puisque ce dic­tion­naire of­fert en for­mat com­pact dresse la liste de tous les noms, verbes, ad­jec­tifs, ad­verbes, in­ter­jec­tions, pro­noms et pré­po­si­tions qui sont of­fi­ciel­le­ment ad­mis par la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de scrabble fran­co­phone. Au to­tal, près de 65 000 mots peuvent ain­si comp­ter double ou triple, à con­di­tion de sa­voir comment les po­si­tion­ner ! Avis aux in­té­res­sés : pour l’ins­tant, les sym­boles chi­miques (Mg, Bk, Pb, Zn, etc.) n’ont hé­las pas été re­te­nus…

MAN­KELL – IN­TÉ­GRALE WAL­LAN­DER 3 Hen­ning Man­kell, au Seuil, 1462 pages, 39,95 $

Grâce à cette grosse brique, on a droit à trois des meilleures en­quêtes du com­mis­saire Kurt Wal­lan­der. Avec Les morts de la Saint-jean, qui est d’ailleurs l’un de nos titres pré­fé­rés, il va es­sayer de faire le lien entre l’as­sas­si­nat de son col­lègue Karl Sved­berg et la dis­pa­ri­tion de trois jeunes qui ont peut-être fê­té un peu trop fort. Dans La mu­raille in­vi­si

ble, c’est un obs­cur consul­tant en in­for­ma­tique qui va lui don­ner du fil à re­tordre. Vient en­fin L’homme in­quiet. Une his­toire émou­vante, car elle an­nonce la fin de sa longue car­rière.

Pour tuer agréa­ble­ment le temps lors des froides soi­rées d’hi­ver, c’est le bou­quin idéal !

GÉ­NÉ­RA­TIONS STAR WARS – LA CHRO­NIQUE ILLUS­TRÉE DE 30 ANS D’AVEN­TURES Col­lec­tif, chez Hors Col­lec­tion, 319 pages, 49,95 $

D’em­blée, on ac­corde cinq étoiles à cet al­bum grand for­mat. Qu’on soit ou non un fan fi­ni des six épi­sodes de Star Wars, il est si cap­ti­vant qu’on s’est même de­man­dé si la force n’était pas avec lui ! Re­tra­çant brillam­ment l’in­croyable épo­pée de cette sa­ga-culte, il nous per­met en ef­fet de dé­cou­vrir tout l’en­vers du dé­cor : quel film ja­po­nais a ins­pi­ré la plu­part de ses per­son­nages, comment se sont dé­rou­lées les au­di­tions de Har­ri­son Ford (Han So­lo), où a été tour­née la pre­mière scène, pour­quoi Mark Ha­mill (Luke Sky­wal­ker) a dû su­bir une re­cons­truc­tion du vi­sage, comment l’épi­sode I a com­men­cé, etc. Du tout pre­mier scé­na­rio de George Lu­cas au jeu vi­déo Lego Star Wars III, rien n’a été lais­sé au ha­sard.

HIS­TOIRE DE LA VI­RI­LI­TÉ Sous la di­rec­tion d’alain Corbin, de Jean-jacques Cour­tine et de Georges Vi­ga­rel­lo, au Seuil, 59,95 $ chaque tome

Ce qui est vi­ril au­jourd’hui ne l’était pas for­cé­ment il y a 2000 ans et les trois vo­lumes de cette gé­niale His­toire de

la vi­ri­li­té sont là pour en té­moi­gner. Même si cer­taines qua­li­tés (dont l’en­du­rance, le cou­rage, la force phy­sique et la puis­sance sexuelle !) ont presque tou­jours été louées, ça n’a pas em­pê­ché le mo­dèle mas­cu­lin idéal d’évo­luer au fil des siècles. Quelques exemples ? Le mâle ro­main pou­vait cou­cher sans pro­blème avec des garçons, la vi­ri­li­té bar­bare re­po­sait es­sen­tiel­le­ment sur un sys­tème pi­leux as­sez dé­ve­lop­pé, le che­va­lier du Moyen-âge de­vait à tout prix sa­voir se battre et le gen­til­homme du XVIIE siècle se par­fu­mait, se fri­sait les che­veux et se cla­ri­fiait le teint. Une tranche d’his­toire fas­ci­nante qui se lit… sans mal !

LES FEMMES QUI LISENT SONT DE PLUS EN PLUS DAN­GE­REUSES Laure Adler et Ste­fan Boll­mann, chez Flam­ma­rion, 136 pages, 49,95 $

Comme le prouve une fois de plus la vaste sé­lec­tion de pein­tures, de des­sins et de pho­tos qui illus­trent ce deuxième vo­let des Femmes qui li

sent, les femmes ont tou­jours lu. Mais mal­heu­reu­se­ment, ça ne veut pas dire qu’elles ont aus­si tou­jours été en­cou­ra­gées à le faire. Au contraire. Une femme qui lit ne s’oc­cupe pas des en­fants, né­glige ses obli­ga­tions conju­gales, ne cui­sine pas, ne lave pas le linge ou ne va pas à l’église. Pire en­core, elle ai­guise son es­prit et s’ouvre à de nou­velles connais­sances, ce qui peut l’ame­ner à re­mettre en ques­tion l’es­sence même de son exis­tence. L’un dans l’autre, la lec­ture a long­temps été consi­dé­rée comme le passe-temps des dé­voyées et Laure Adler en brosse à mer­veille le ta­bleau.

TOUT SUR LE CI­NÉ­MA Phi­lip Kemp, chez Hur­tu­bise, 576 pages, 34,95 $

Avec ce livre qui passe en re­vue tous les plus grands chefs-d’oeuvre du sep­tième art de 1900 à au­jourd’hui, on s’offre sur un pla­teau une vraie séance de ci­né­ma mai

son. Nos­fe­ra­tu le vam­pire, Le dic­ta­teur, La reine Ch­ris­tine, Le fau­con mal­tais, Le sa­laire de la peur, Ben-hur, La fu­reur de vivre, Les quatre cents coups, Le prix d’un homme, Doc­teur Fo­la­mour, Psychose, Le bon, la bête et le truand, Chi­na­town, Apo­ca­lypse Now, Blue Vel­vet, Le dé­clin de l’em­pire amé­ri­cain, Pulp Fic­tion, Far­go, Toy Sto­ry, Tout sur ma mère, Bat­man Be­gins… Au­cun chef-d’oeuvre, dont la genèse est soi­gneu­se­ment ra­con­tée, ne manque à l’ap­pel. Pour le prix, il est as­sez dif­fi­cile de trou­ver mieux !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.