DEUX SPEC­TACLES ET UN EN­FANT POUR L’AU­TEUR-COM­PO­SI­TEUR

PA­RIS | L’ar­tiste fran­çais, d’ori­gine tu­ni­sienne, a eu un bel au­tomne. Entre l’aven­ture pa­ri­sienne de Shé­hé­ra­zade et la « re­nais­sance » de Don Juan, l’au­teur-com­po­si­teur a vu sa conjointe mettre au monde un pe­tit gar­çon. Est-ce que la vie com­mence à 53 an

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-mar­tin

Fé­lix Gray ne te­nait pas en place, le soir de la pre­mière pa­ri­sienne de Shé­hé­ra­zade - Les mille et une nuits, il y a quelques jours, au cé­lèbre ca­ba­ret mu­sic-hall Les Fo­lies Ber­gère. En plus de voir sa créa­tion être pré­sen­tée pour la pre­mière fois dans la Ville lu­mière, l’au­teur était ac­com­pa­gné de sa conjointe et de leur bé­bé, An­dré, âgé d’à peine deux se­maines. « Ma femme ne vou­lait pas le lais­ser avec la nurse et elle vou­lait as­sis­ter à la pre­mière. Ç’a donc été son pre­mier spec­tacle. Je pense que le pe­tit va me suivre sou­vent. Nous avons peut-être un nou­vel ar­tiste dans la fa­mille. » An­dré est le pré­nom du père de Fé­lix Gray. « J’ai moi-même le pré­nom de mon grand-père. C’est une tra­di­tion fa­mi­liale ! Quand j’étais jeune, ce n’était pas évident de por­ter le pré­nom de Fé­lix, car ce n’était pas très à la mode. Au­jourd’hui, ça l’est beau­coup plus, et j’aime pen­ser que j’y suis pour quelque chose. »

COMME UN AC­COU­CHE­MENT

Le 1er dé­cembre der­nier, la troupe qué­bé­coise de Shé­hé­ra­zade s’est ame­née à Pa­ris, pour y don­ner 31 re­pré­sen­ta­tions. Ren­con­tré dans le théâtre, l’au­teur de la co­mé­die mu­si­cale men­tion­nait être à la fois crain­tif et confiant par rap­port à cette aven­ture pa­ri­sienne. « À Mon­tréal, les com­men­taires ont été très bons, et on ne voit pas pour­quoi ils ne le se­raient pas en France. Une pre­mière pour moi, c’est comme un en­fant qui vient au monde, comme un ac­cou­che­ment. Le jour de la pre­mière, on ne peut plus rien faire. Ce que le pu­blic ne sait pas tou­jours, c’est que ça prend du temps pour mon­ter un spec­tacle. C’est quatre ans de tra­vail. Il faut écrire les chan­sons, la mu­sique, trou­ver les pro­duc­teurs, faire le cas­ting, construire les dé­cors, trou­ver le met­teur en scène. Ça n’ar­rête ja­mais. » Quelques jours après la pre­mière, Fé­lix Gray in­di­quait avoir été très content de l’ac­cueil que le pu­blic et les cri­tiques avaient ré­ser­vé à Shé­hé

ra­zade. « Les cri­tiques ont été di­thy­ram­biques. Le spec­tacle est même ar­ri­vé nu­mé­ro un dans le choix des cri­tiques, de­vant Mam­ma Mia !. Ce ne sont que des bonnes nou­velles. Es­pé­rons que mal­gré la crise et la mo­ro­si­té, les gens vont vou­loir al­ler se di­ver­tir. »

De­puis quelques an­nées, les co­mé­dies mu­si­cales sont en vogue, à Pa­ris. Pré­sen­te­ment, on compte près de 50 de ces spec­tacles à l’af­fiche. Se­lon Fé­lix Gray, ce re­gain d’in­té­rêt du pu­blic fran­çais est at­tri­buable en grande par­tie à Notre-dame-de-pa­ris.

« Ce spec­tacle a re­don­né au pu­blic l’en­vie d’al­ler voir des co­mé­dies mu­si­cales, dit-il. Star­ma­nia l’avait aus­si fait, à l’époque. Ça fait par­tie un peu main­te­nant de la culture pa­ri­sienne. »

ÉMU DE RE­TROU­VER DON JUAN

L’au­teur-com­po­si­teur s’est ren­du à Mon­tréal ce mois-ci pour as­sis­ter aux ré­pé­ti­tions de la nou­velle mou­ture de Don Juan, qui se­ra pré­sen­tée en fé­vrier pro­chain.

Comment se sent-il de voir ce spec­tacle, qu’il a créé en 1994, re­prendre vie ? « Je vis ça avec beau­coup d’émo­tion. C’est très émou­vant de re­com­men­cer les pre­mières ré­pé­ti­tions et de ré­écou­ter les chan­sons avec de nou­veaux ar­tistes. Jean-fran­çois Breau et Ma­rie-ève Jan­vier sont de re­tour, mais tous les autres nou­veaux ap­portent leur ma­nière de chan­ter. »

Par­mi la dis­tri­bu­tion, Fé­lix Gray sou­ligne le tra­vail de Jo­na­than Roy (« une dé­cou­verte in­croyable ») et l’ex­pé­rience de Nor­mand Lé­vesque. « Le coeur et l’âme de Don Juan sont les mêmes. Il va aus­si y avoir des dan­seurs es­pa­gnols de fla­men­co ex­cep­tion­nels. »

Il y a quelques an­nées, Don Juan avait été pré­sen­té à Pa­ris, avant d’être re­ti­ré de l’af­fiche, après trois mois. « La pro­mo­tion avait peut-être été mal faite, ex­plique l’au­teur. Le spec­tacle n’a pas dé­col­lé tout de suite et le pro­duc­teur a eu peur de prendre des dates sup­plé­men­taires. Pour­tant, les pre­mières cri­tiques avaient été ex­tra­or­di­naires. Le bouche à oreilles a fi­ni par se faire, mais nous n’avions plus le théâtre de dis­po­nible pour conti­nuer. »

Est-ce que la nou­velle ver­sion de Don Juan pour­rait ten­ter elle aus­si l’aven­ture fran­çaise ? « Je l’es­père vo­lon­tiers. Les pro­duc­teurs qué­bé­cois et fran­çais en parlent », ré­pond-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.