HUGUES FRE­NETTE, UN AGENT DOUBLE

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

(DM) Greg John­son, un nom qui risque de toute évi­dence de mar­quer la der­nière sai­son de Chabotte et fille et pos­si­ble­ment la car­rière de Hugues Fre­nette.

« C’est un très beau rôle et je suis très très pré­sent tout au long de la sé­rie », confie le co­mé­dien de Qué­bec avec une pe­tite lueur d’ex­ci­ta­tion dans le re­gard, après la pro­jec­tion des deux pre­miers épi­sodes de la té­lé­sé­rie. « Greg John­son c’est un agent double char­gé d’in­fil­trer un groupe cri­mi­na­li­sé. Au fil des épi­sodes, les té­lé­spec­ta­teurs vont

AU­DI­TION ÉTOFFÉE

dé­cou­vrir que ses mo­ti­va­tions ne sont pas stric­te­ment pro­fes­sion­nelles. Di­sons qu’il traîne un lourd pas­sé et a ses rai­sons pour ten­ter d’ap­pro­cher Le Bloke, le chef de la bande », ex­plique le co­mé­dien tout en évi­tant de trop en dire.

Hugues Fre­nette avoue avoir été choi­si après avoir pas­sé une au­di­tion qu’il qua­li­fie d’as­sez étoffée. Louis Bol­duc vou­lait que je joue sur l’am­bi­gui­té, que j’aie l’air dur mais pas trop mé­chant, une consigne main­te­nue tout le long du tour­nage. »

« C’est cu­rieux, parce que j’ai aus­si in­ter­pré­té un po­li­cier dans Un homme mort et dans Grande Ourse, mais c’est la pre­mière fois que je joue un agent double. Bien sûr, on pense à Luc Pi­card dans Omer­ta, mais il fal­lait le jouer dif­fé­rem­ment », ra­conte le co­mé­dien qui a entre autres rem­por­té le Masque d’in­ter­pré­ta­tion pour Les Mains sales, en 2007, et le Prix Paul-hé­bert pour Cy­ra­no de Ber­ge­rac, en 2008.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.