VA­RIA­TIONS FAN­TÔMES: UN TRÉ­SOR BIEN GAR­DÉ

MON­TRÉAL | C’est en mai 2011 que Phi­lippe B, proche col­la­bo­ra­teur de Pierre La­pointe et ex­membre du groupe Gwen­wed, a pré­sen­té Va­ria­tions fan­tômes, un al­bum d’une grande beau­té dans le­quel il nous pré­sente des chan­sons aux ac­cents folk, mar­quées par di­ver

Le Journal de Quebec - Weekend - - REVUE DE L'ANNÉE 2011 - Va­nes­sa Gui­mond

« Le chal­lenge de ce disque-là, par rap­port aux deux pré­cé­dents, c’était d’es­sayer de trou­ver une co­hé­sion dans l’en­semble, a ex­pli­qué Phi­lippe B, ren­con­tré par une jour­née plu­vieuse de dé­cembre, dans un ca­fé du Pla­teau Mont-royal. J’ai ra­pi­de­ment aban­don­né l’idée d’ex­plo­rer un concept nar­ra­tif, mais j’avais en­vie, pour don­ner un sens à tout ça, d’avoir une ligne di­rec­trice claire. »

Sur Va­ria­tions fan­tômes, cette ligne di­rec­trice s’est ré­vé­lée une mé­thode de tra­vail pré­cise. En ef­fet, Phi­lippe s’est lais­sé ten­ter par l’échan­tillon­nage d’oeuvres clas­siques, qu’il a in­té­gré à la plu­part de ses pièces.

« Je l’avais dé­jà fait, dans le pas­sé, mais pas pour un al­bum en en­tier, ex­plique le mu­si­cien. En plus, j’ai choi­si d’y ajou­ter un dé­fi puisque je sou­hai­tais que les pa­roles des chan­sons aient un lien avec les mor­ceaux que je suis al­lé pi­ger à gauche et à droite. »

Ain­si, Phi­lippe a re­gar­dé chaque oeuvre sé­lec­tion­née et a cher­ché à com­prendre quelles étaient les mo­ti­va­tions de ses com­po­si­teurs. Par­mi elles, on compte Mort et Trans­fi­gu­ra­tion de Ri­chard Strauss et Le­çons de té­nèbres de Fran­çois Cou­pe­rin, mais aus­si la Sym­pho­nie nº 6

(La pathétique) de Tchaï­kovs­ki. Cette der­nière, par exemple, est as­so­ciée à la su­perbe pièce Chan­son pathétique. « L’im­por­tant, pour moi, c’est de faire des chan­sons per­son­nelles. (...) L’al­bum re­pré­sente bien où j’étais dans ma tête et dans mon coeur, il y a un an. »

AN­NÉE DE CRÉA­TION

Même s’il n’a pas eu l’oc­ca­sion de jouer au­tant qu’il l’au­rait sou­hai­té cette an­née, Phi­lippe B a tout de même par­ti­ci­pé aux der­nières édi­tions de Coup de coeur fran­co­phone, du Fes­ti­val Dia­pa­son, du Fes­ti­val de mu­sique émer­gente et des Fran­co­fo­lies. « Je me pro­mène un peu par­tout au Qué­bec, en for­mule so­lo. C’est beau­coup plus fa­cile ain­si », ex­plique le mu­si­cien, pré­sen­te­ment en « break de Pierre La­pointe », qui pour­suit sa tour­née Pierre La

pointe seul au pia­no. Même s’il aime se pro­duire sur scène, c’est plu­tôt l’en­re­gis­tre­ment de son al­bum, qui a eu lieu au mois de jan­vier, qui a mar­qué l’an­née de l’ar­tiste. Conseillé par les membres de Ma­la­jube, il s’est en­fer­mé dans un cha­let de Mo­rinHeigths, dans les Lau­ren­tides, pour la du­rée de l’en­re­gis­tre­ment. En riant, il pré­ci- se que l’aven­ture fut pé­rilleuse, entre autres parce qu’il n’a pas de voi­ture, ma­chine dont il ne sait pas vrai­ment se ser­vir.

« J’étais au bout d’un rang, à 10 mi­nutes de mon pro­chain voi­sin. Di­sons que je vou­lais être cer­tain que la bat­te­rie de mon cel­lu­laire ne se dé­charge pas, parce que c’était mon life line !»

Phi­lippe, qui a as­su­ré lui-même la réa­li­sa­tion de l’al­bum, dit avoir gran­de­ment ap­pré­cié ce sé­jour hi­ver­nal, qui lui au­ra per­mis d’as­so­cier un lieu pré­cis à la nais­sance de son disque.

L’AMOUR DU MI­LIEU

Va­ria­tions fan­tômes, qui a ob­te­nu de très bonnes cri­tiques et qui se re­trouve dans plu­sieurs pal­ma­rès de fin d’an­née, a éga­le­ment été dé­fen­du pu­bli­que­ment par Pierre La­pointe lors du der­nier Ga­la de L’ADISQ. Sur scène afin de pré­sen­ter un prix, l’ar­tiste a dé­plo­ré le fait que l’al­bum de Phi­lippe ait été ou­blié. Les membres de la for­ma­tion Kark­wa, en en­tre­vue avec le

Jour­nal, ont te­nu des pro­pos si­mi­laires. « Ça m’a un peu gê­né, comme quand on se fait chan­ter “Bonne fête” au res­tau­rant, a-til ra­con­té. Ce qui était bien, par contre, c’est que les gens qui étaient dans la salle l’ont spon­ta­né­ment ap­plau­di. Ça n’a pas créé de ma­laise. Je me suis dit que ça n’a pu que pi­quer la cu­rio­si­té de ceux qui re- gar­daient le ga­la à la té­lé­vi­sion. » Et que peut-on lui sou­hai­ter pour l’an­née à ve­nir ? « Que les gens qui aiment mon disque le par­tagent. Ça me donne es­poir qu’il ait sa propre vie. J’ai­me­rais que les gens le donnent ou le prêtent à d’autres gens, qu’il se fasse un che­min. » √ Phi­lippe B se­ra en concert dans le cadre du fes­ti­val Mon­tréal en lu­mière, où il pré­sen­te­ra l’in­té­gra­li­té de son al­bum Va

ria­tions fan­tômes en com­pa­gnie du Qua­tuor Mo­li­na­ri. L’évé­ne­ment se­ra pré­sen­té le 17 fé­vrier à 20 h au Conser­va­toire de mu­sique de Mon­tréal.

L’al­bum Va­ria­tions fan­tômes de Phi­lippe B compte par­mi les meilleurs

al­bums fran­co­phones pa­rus en 2011

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.