LES MEILLEURS DVD / BLU-RAY

C’est le temps de s’at­te­ler à la tâche her­cu­léenne de l’élec­tion des meilleures pu­bli­ca­tions DVD, Blu-ray et nu­mé­riques de l’an­née.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Bruce Kirk­land Agence QMI

C’est qu’il n’est pas com­pli­qué de faire un top 10 des meilleurs films de l’an­née, mais pas­ser en re­vue les cen­taines de pu­bli­ca­tions, avec leurs op­tions mul­tiples de DVD, Blu-ray, cof­frets et té­lé­char­ge­ment nu­mé­rique, pour y dé­ni­cher les quelques perles, re­pré­sente un dé­fi de taille. Il y a, heu­reu­se­ment, des ré­com­penses à la clé.

La liste com­prend trois ca­té­go­ries : meilleurs nou­veaux films; meilleurs films clas­siques (in­cluant les clas­siques res­tau­rés sur Blu-ray); et les meilleures pro­duc­tions à la té­lé­vi­sion (nou­velles ou clas­siques).

Dans la plu­part des cas, sur­tout en ce qui a trait aux nou­veau­tés et aux titres ré­cents, les films sont of­ferts sur DVD et Blu-ray (et sous forme nu­mé­rique té­lé­char­geable, dans plu­sieurs cas). Les édi­tions Blu-ray sont pré­fé­rables, lorsque dis­po­nibles. L’image et le son sont presque tou­jours de qua­li­té su­pé­rieure et sou­vent, l’offre de do­cu­men­taires et de sup­plé­ments de tour­nage est plus étoffée que sur DVD. Par ailleurs, des édi­tions spé­ciales et des cof­frets anniversaires de titres clas­siques im­pliquent sou­vent un ef­fort de res­tau­ra­tion, un fac­teur im­por­tant à consi­dé­rer.

MEILLEUR NOU­VEAU FILM

À mon avis, L’arbre de la vie, de Ter­rence Ma­lick, mé­rite le titre du meilleur film en 2011, et il est dé­jà pu­blié sur DVD et Blu-ray. Par ailleurs, j’ai été sur­pris de voir la Toronto Film Cri­tics As­so­cia­tion (TFCA) le sa­crer, éga­le­ment, meilleur film de l’an­née. À titre de membre de la TFCA, j’ai, de toute évi­dence, vo­té pour ce film. Mais je ne croyais pas faire par­tie d’une ma­jo­ri­té, en cette an­née où des as­so­cia­tions de cri­tiques de l’amé­rique du Nord ont ar­rê­té leur choix sur une variété d’autres films, no­tam­ment Hu­go et The Ar­tist.

L’arbre de la vie m’a ébran­lé jusque dans mes ra­cines, et de fa­çon du­rable. Le film ra­conte un bout de l’his­toire d’une fa­mille amé­ri­caine, avec Brad Pitt et Jes­si­ca Chas­tain dans les rôles prin­ci­paux, de même que l’éton­nant jeune ac­teur Hun­ter Mcc­ra­cken. Cette tranche de vie texane, qui se dé­roule sur­tout au cours des an- nées 1950 et 1960, se jux­ta­pose à une his­toire de l’uni­vers. Juste pour son au­dace et son cran, Ma­lick mé­rite de mul­tiples no­mi­na­tions aux Os­cars. Comme à son ha­bi­tude, ce re­clus in­vé­té­ré brille par son ab­sence dans les do­cu­men­taires de tour­nage, mais les autres fi­gures de proue y sont, dont Pitt et Chas­tain. Le film a bé­né­fi­cié d’un trans­fert ab­so­lu­ment lu­mi­neux sur Blu-ray, qui met di­gne­ment en va­leur ce chef-d'oeuvre de Ma­lick.

MEILLEUR FILM CLAS­SIQUE

George Lu­cas double Pe­ter Jack­son, dans cette ca­té­go­rie. La pu­bli­ca­tion an­ti­ci­pée de la col­lec­tion com­plète de La

guerre des étoiles, sur Blu-ray, coiffe de peu l’édi­tion longue de la tri­lo­gie Le sei

gneur des an­neaux. Le rai­son­ne­ment der­rière ce choix, c’est que les ver­sions en salle du Sei­gneur des an­neaux avaient dé­jà été pu­bliées sur Blu-ray, mais la tri­lo­gie ori­gi­nale de La guerre des étoiles n’avait ja­mais connu pa­reil trai­te­ment, et la double tri­lo­gie n’avait pas en­core été réu­nie et pré­sen­tée sur Blu-ray. L’équipe de Lu­cas a fait un tra­vail splen­dide, avec l’ajout de nou­veaux do­cu­men­taires de tour­nage. L’équipe de Jack­son pro­pose d’ad­mi­rables trans­ferts, mais au­cun ma­té­riel sup­plé­men­taire pour les ver­sions longues. Avan­tage, donc, Lu­cas­film.

MEILLEURE PRO­DUC­TION TÉ­LÉ­VI­SUELLE

Se ta­per les 9 h 18 de la tri­lo­gie Millé

nium est une ré­vé­la­tion. Pré­sen­tées en six par­ties, ce sont les ver­sions ori­gi­nales, pour la té­lé­vi­sion sué­doise, des trois longs-mé­trages qui consti­tuent l’adap­ta­tion des ro­mans Mil­lé­nium. Les hommes qui n’ai­maient pas les femmes, La fille qui rê­vait d’un bi­don d’es­sence et d’une

al­lu­mette et La reine dans le pa­lais des

cou­rants d’air sont tou­te­fois su­pé­rieurs, sur tous les plans, aux ver­sions en salle, dont les deux suites avaient souf­fert à l’édi­tion. C’est ain­si que ces films se doivent d’être vus, sous forme de mi­ni­sé­rie té­lé­vi­sée épique et épous­tou­flante, sur la cor­rup­tion po­li­tique et l’abus des femmes, dans la­quelle s’ins­crit le cycle fas­ci­nant de ven­geance et de rédemption d’une forte pré­sence fé­mi­nine ap­pe­lée Lis­beth Sa­lan­der.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.