UNE VILLE VIBRE À L’UNIS­SON

Le Journal de Quebec - Weekend - - SPECTACLES - Cé­dric Bé­lan­ger CE­DRIC.BE­LAN­GER@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Des fans qui dorment deux nuits à la belle étoile pour être les pre­miers de­vant, d’autres qui grimpent aux lam­pa­daires ou dans les arbres, des spec­ta­teurs qui perdent la carte, des clô­tures ar­ra­chées, 115000 per­sonnes em­bar­quées les unes sur les autres et un re­cord de dé­ci­bels sur les plaines d’abra­ham: le temps d’un week-end, lors du Fes­ti­val d’été, Qué­bec a ap­par­te­nu à Me­tal­li­ca.

À l’ex­cep­tion du concert de Paul Mc­cart­ney en 2008, au­cun autre évé­ne­ment mu­si­cal n’au­ra sus­ci­té une telle fer­veur dans l’his­toire de la ville de Qué­bec que la ve­nue, es­pé­rée de­puis des lustres, du groupe de hea­vy me­tal fa­vo­ri des Qué­bé­cois.

Pour tout dire, le spec­tacle de Me­tal­li­ca a dé­bu­té bien avant que les pre­mières notes de

The Ecstasy of Gold, d’en­nio Mor­ri­cone, an­noncent l’ar­ri­vée sur scène de James Het­field, Lars Ul­rich, Kirk Ham­mett et Ro­bert Tru­jillo en cette chaude soi­rée du 16 juillet.

Le cirque s’est mis en branle deux jours plus tôt. Pen­dant que le rock lourd d’aven­ged Se­ven­fold fai­sait vi­brer les plaines d’abra­ham, les pre­miers fans s’ins­tal­laient à l’en­trée de la croix du Sa­cri­fice pour un siège qui de­vait du­rer presque 48 heures.

Pen­dant ce temps, Me­tal­li­ca jouait à Ha­li­fax. Si­tôt le spec­tacle ter­mi­né, ils pre­naient l’avion pour Qué­bec. Ar­ri­vés dans la nuit du 14 au 15, ils ont été ac­cueillis par le pho­to­graphe du

Jour­nal. Les pre­mières images du groupe à Qué­bec étaient en ligne, le par­ty Me­tal­li­ca était of­fi­ciel­le­ment com­men­cé.

IN­TER­MI­NABLE FILE D’AT­TENTE SOUS LE SO­LEIL

Le len­de­main, les mé­dias et plu­sieurs fans ont pas­sé la jour­née à scru­ter les alen­tours du Châ­teau Fron­te­nac, où le groupe avait éta­bli ses quar­tiers gé­né­raux. Ham­mett, en pro­me­nade dans le Vieux-qué­bec, et Het­field, à sa sor­tie de l’im­pé­rial, où se pro­dui­sait Buck 65, ont été les plus vi­sibles.

Pen­dant ce temps, la file d’at­tente à l’en­trée des Plaines aug­men­tait à vue d’oeil, si bien que, le jour du spec­tacle, dès l’heure du mi­di, des di­zaines de mil­liers de per­sonnes fai­saient le pied de grue en at­ten­dant l’ou­ver­ture des portes.

Ar­ri­vés sur le site en mi­lieu d’après-mi­di, les jour­na­listes ont vu des gens s’ef­fon­drer, vic­times de la cha­leur ou d’une consom­ma­tion abu­sive de hou­blon, mal­gré les ca­nons à eau qui ont été mis à contri­bu­tion par la sé­cu­ri­té.

Puis, vers les 18h, à l’ou­ver­ture des portes, ce fut la ruée. Une course folle vers les meilleures places. Pos­té avec sa ca­mé­ra de­vant les tour­ni­quets pour im­mor­ta­li­ser la scène, l’au­teur de ces lignes a failli se faire ren­ver­ser à plu­sieurs re­prises par des fans dé­chaî­nés avant de fi­na­le­ment trou­ver re­fuge der­rière un pan­neau pu­bli­ci­taire.

DE L’AC­TION

En moins de deux heures, le site était com­plet, ce qui n’a pas em­pê­ché plu­sieurs fes­ti­va­liers de se fau­fi­ler à l’in­té­rieur en fai­sant tom­ber des clô­tures.

Au­tour de la tente des mé­dias, l’ac­tion ne man­quait pas. Les am­bu­lan­ciers avaient fort à faire avec des spec­ta­teurs qui, épui­sés, s’écrou­laient au sol. Les jour­na­listes en de­voir ce soir-là peuvent d’ailleurs dire mer­ci à cet agent de sé­cu­ri­té qui a pres­te­ment re­mis en place la clô­ture que des spec­ta­teurs ten­taient d’ar­ra­cher près de la tente. On ose à peine ima­gi­ner ce qui se­rait ad­ve­nu de nous si le pro­jet de ces fans s’était concré­ti­sé.

LE DÉ­LIRE

La pa­tience des fes­ti­va­liers, mise à rude épreuve, a fi­na­le­ment été ré­com­pen­sée quand Me­tal­li­ca est fi­na­le­ment ap­pa­ru. Son ar­ri­vée a se­mé le dé­lire sur les Plaines et pro­vo­qué une panne de près de 20 mi­nutes des com­mu­ni­ca­tions cel­lu­laires.

Pen­dant plus de deux heures, le band a ba­lan­cé tous ses plus grands suc­cès, of­frant aus­si bien des pièces de son plus ré­cent al­bum, Death Ma­gne­tic, que des clas­siques des an­nées 80.

Dans la foule, quelques Tar­zan se sont his­sés au som­met de lam­pa­daires ou dans les hau­teurs des arbres pour avoir une meilleure vue sur la scène. Heu­reu­se­ment, per­sonne n’a été bles­sé même si cer­tains ont flan­qué une bonne frousse aux agents de sé­cu­ri­té.

Aus­si sur­vol­tés que le pu­blic, les gars de Me­tal­li­ca sont de­meu­rés sur scène pen­dant une di­zaine de mi­nutes à la fin du spec­tacle pour re­mer­cier leurs fans et faire ca­deau de leurs ba­guettes et pics de gui­tares.

Ah oui! Ils ont aus­si pro­mis qu’ils al­laient re­ve­nir. Êtes-vous prêt à re­tour­ner faire la file?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.