<<L' en­fant du pays>> est de re­tour

« L’en­fant du pays » est de re­tour après cinq ans d’ab­sence. La pro­duc­tion Don Juan re­prend du ser­vice avec ses deux prin­ci­paux pro­ta­go­niste s et une fou­gueuse bande de nou­veaux in­ter­prètes.

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Agnès Gau­det AGNES.GAU­DET@JOUR­NALMTL.COM

Près de sept ans après sa créa­tion en 2003, le spec­tacle mu­si­cal Don Juan, re­vient à Mon­tréal et se­ra pré­sen­té à la Place des Arts du­rant dix jours au dé­but du mois de fé­vrier. Ma­rie-ève Jan­vier et Jean-fran­çois Breau re­prennent leur rôle de Ma­ria et Don Juan, où ils les avaient lais­sés, il y a cinq ans, lors des der­nières re­pré­sen­ta­tions, avec un nou­veau ba­gage de cinq an­nées de car­rière en duo et de vie de couple. Ils se­ront en­tou­rés d’une nou­velle dis­tri­bu­tion qui risque de faire des flam­mèches et don­ner une tout autre cou­leur au spec­tacle.

Le créa­teur fran­çais du spec­tacle, Fé­lix Gray, ne cesse de le ré­pé­ter, sur un ton plu­tôt fier. « Don Juan est un en­fant du pays. » Dans la salle de ré­pé­ti­tion où l’équipe re­ce­vait ré­cem­ment les mé­dias, il sou­rit, heu­reux et confiant de re­dé­mar­rer le spec­tacle.

« Après deux jours à peine de ré­pé­ti­tion (c’était à la mi-dé­cembre), le groupe d’in­ter­prètes est dé­jà très uni, com­mente-t-il. Ils sont très ho­mo­gènes, ils vont très très bien en­semble. »

LE DÉ­FI DES COM­PA­RAI­SONS

Le spec­tacle tant ai­mé qui a été vu par 600 000 per­sonnes à tra­vers le monde, n’a pas chan­gé, si ce n’est l’ajout de deux nou­velles chan­sons. L’équipe part donc ga­gnante d’avance.

Mais Fé­lix Gray sait que le dé­fi se trouve au ni­veau de la comparaison entre les in­ter­prètes du pas­sé, comme Ma­rio Pel­chat, Phi­lippe Ber­ghel­las, Ro­bert Marien, Cin­dy Da­niels et Cas­sio­pée qui ont mar­qué les per­son­nages et ceux d’au­jourd’hui.

« Mais, ça ne me fait pas peur, dit-il, l’im­por­tant est de gar­der la quin­tes­sence du spec­tacle. »

Pour Fé­lix Gray cha­cun des nou­veaux in­ter­prètes vaut son pe­sant d’or, no­tam­ment Jo­na­than Roy.

«C’est un pe­tit phé­no­mène en puis­sance, es­time Fé­lix Gray. Je suis ra­vi de lui avoir fait confiance, même si ce n’était pas évident au cas­ting. J’ai tout de suite vu le po­ten­tiel et j’étais en des­sous de ce qu’il peut don­ner. »

Puis il re­vient sur ses prin­ci­paux in­ter­prètes ché­ris, Ma­rie-ève Jan­vier et Jean-fran­çois Breau, « qui dit-il, ont beau­coup évo­lué, pour le mieux. »

« Jean-fran­çois Breau a une nou­velle as­su­rance, de la pres­tance et plus de coffre, dit-il. Il est plus calme aus­si. À l’époque, il était ner­veux comme un « chien fou ». Et de­puis, Ma­rie-ève est de­ve­nue sa fian­cée et même par­fois… sa ma­man ! », plai­sante-t-il.

L’au­teur-com­po­si­teur es­time que l’en­goue­ment pour Don Juan ne se dé­ment pas et il es­père que le pu­blic qué­bé­cois fe­ra de Don Juan, an­née après an­née, une sorte de tra­di­tion, comme pour le bal­let Casse-noi­sette.

COMME EN AMOUR

Le met­teur en scène du spec­tacle Gilles Ma­heu qui vient de ter­mi­ner la mise en scène d’une énième ver­sion de Notre-dame de Pa­ris en Chine avec des chan­teurs bri­tan­niques, en a vu pas­ser des in­ter­prètes. Il dé­couvre les nou­velles têtes de Don Juan avec plai­sir et re­dé­couvre Na­tha­sha St-pier, qu’il avait connue alors qu’elle in­ter­pré­tait Fleur de Lys dans Notre-dame de Pa­ris, son pre­mier rôle en car­rière, avant de connaître une grande car­rière en France.

« C’est très agréable pour un met­teur en scène, dit-il. Chaque fois, c’est une nou­velle cou­leur. »

Il dé­couvre aus­si avec ra­vis­se­ment en Jean Fran­çois et Ma­rie-ève une nou­velle ma­tu­ri­té, « qui, dit-il, saute tout de suite aux yeux. »

« J’ai hâte de les voir sur la scène, ajoute-t-il. Ils sont même de­ve­nus au­to cri­tiques ».

Le met­teur en scène (et son as­sis­tant Wayne Fowkes) ne compte pas mo­di­fier la for­mule ga­gnante du spec­tacle.

« Il y a eu 350 000 spec­ta­teurs au Qué­bec qui sont ve­nus voir le spec­tacle, parce qu’ils l’ont ai­mé. Ce spec­tacle est dy­na­mique, le fun et dra­ma­tique à la fois, avec des belles chan­sons, un dé­cor ma­gni­fique. Et puis les res­ser­re­ments et les cou­pures ont été faits au cours des deux pre­mières an­nées.

Le spec­tacle au­ra une nou­velle vie, ajoute-t-il, avec une nou­velle fa­mille et alors, on va re­dé­cou­vrir les mêmes émo­tions vé­cues à l’ori­gine.

Un peu comme en amour, conclut-il, pince-sans-rire. La quête tend à ça ! » Don Juan se­ra pré­sen­té à la Place des Arts du 2 au 12 fé­vrier. La di­rec­tion mu­si­cale et les ar­ran­ge­ments sont tou­jours as­su­rés par Guy St-onge.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.