DANS LE VENTRE DU DRALION

« C’est un gros show! C’est énorme! Ça se com­pare à un show de Me­tal­li­ca! » lance le di­rec­teur de pro­duc­tion Alain Gauthier au cours d’une vi­rée dans le ventre du Dralion!

Le Journal de Quebec - Weekend - - PHOTOS ET VIDÉO - Pierre O. Na­deau PIERRE.NA­DEAU@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Chiffres à l’ap­pui, le « di­rec­teur de prod », comme on le dé­signe, nous fait dé­cou­vrir l’am­pleur du spec­tacle de tour­née. « Ça prend 19 longs ca­mions pour trans­por­ter les 400 000 livres d’équi­pe­ment… Ajou­tez à ce­la 750 000 watts de son! Il n’y a rien de loué, tout nous ap­par­tient », pré­cise Alain Gauthier. « Il faut tout dé­mon­ter, tout re­mon­ter, c’est un éter­nel re­com­men­ce­ment », sou­ligne l’homme clé, qui, loin de se plaindre de son sort, trouve l’aven­ture « tel­le­ment fan­tas­tique » avec la grande fa­mille du Cirque du So­leil, à la­quelle il s’est joint en 1990 pour les be­soins de Nou­velle Ex­pé­rience.

UN LOT DE PRO­BLÈMES

Même si la ma­chine est bien ro­dée, chaque ville vi­si­tée ap­porte son lot de pro­blèmes et de com­pli­ca­tions. « S’il n’y avait pas de pro­blèmes, je per­drais mon job », lance le di­rec­teur de pro­duc­tion en riant. « Mais, pour moi, chaque pro­blème re­pré­sente un dé­fi à re­le­ver. » Le prin­ci­pal pro­blème pro­vient des pla­fonds des aré­nas vi­si­tés. « Il faut éta­blir la ré­sis­tance des points d’an­crage pour re­te­nir notre struc­ture aé­rienne, qui pèse 25 000 livres. Les ta­bleaux in­di­ca­teurs des aré­nas n’ont pas été conçus pour ac­cueillir pa­reil poids. Alors, on doit s’or­ga­ni­ser pour dé­ni­cher de so­lides points d’an­crage… », ex­plique ce­lui qui a par­cou­ru le monde jus­qu’en Aus­tra­lie et en Afrique du Sud avec le Cirque du So­leil.

« Pour moi, c’est la job la plus tri­pante au monde. J’ai la chance d’exer­cer le mé­tier de ges­tion­naire… en jeans », ter­mine-t-il en riant.

1 500 COS­TUMES À EN­TRE­TE­NIR

Dans les cou­lisses de Dralion, dans les cor­ri­dors sou­ter­rains du Co­li­sée, nous avons aus­si ren­con­tré Ma­ri­lou Ga­gné, as­sis­tante aux cos­tumes. Elle était en train de don­ner une per­ma­nente… à une per­ruque! » Son im­po­sante équipe voit à l’en­tre­tien des 1 500 pièces de cos­tumes et ac­ces­soires du spec­tacle. « Il faut les net­toyer, les re­pas­ser et les ré­pa­rer au be­soin », ex­plique celle qui se tient en ar­rière-scène, prête à ré­agir face à des ur­gences comme une dé­chi­rure ou une fer­me­ture éclair dé­fec­tueuse. « Faut être un peu ma­gi­cienne pour faire une ré­pa­ra­tion aus­si vite sans que le pu­blic ne s’en aper­çoive… »

Tous les ar­tistes dis­posent de trois cos­tumes. Et cha­cun a eu droit au mou­lage de plâtre de sa tête pour la confec­tion sur me­sure des per­ruques et des ma­quillages. Tous les cos­tumes, nous ap­prend-on, ont été confec­tion­nés au siège so­cial du Cirque du So­leil, à Mon­tréal, où s’ac­tivent plus de 200 cou­tu­rières! Le Cirque du So­leil pré­sente sa « ver­sion aré­na » de Dralion en­core au­jourd’hui et de­main, au Co­li­sée Pep­si. Quatre der­nières re­pré­sen­ta­tions sont of­fertes : au­jourd’hui à 15 h 30 et 19 h et de­main, à 13 h et 17 h.

ALAIN GAUTHIER

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.