Le flair de Bryan Per­ro

MON­TRÉAL | Si Bryan Per­ro a re­com­men­cé à écrire des aven­tures de son cé­lèbre per­son­nage Amos Da­ra­gon, c’est grâce à l’au­teur des Bob Mo­rane, Hen­ri Vernes, 93 ans, qui lors d’une ren­contre, lui a don­né des ailes. Et bien­tôt, Per­ro, de­ve­nu édi­teur, pu­blie­ra

Le Journal de Quebec - Weekend - - MODE DE STARS - Agnès Gau­det AGNES.GAU­DET@JOUR­NALMTL.COM

Bryan Per­ro a tou­jours ai­mé les aven­tures de Bob Mo­rane. Dès son jeune âge, son choix por­tait sur ce per­son­nage, lors des vi­sites sco­laires à la bi­blio­thèque. Pas éton­nant donc qu’il fasse par­tie du fan club de l’au­teur des Bob Mo­rane, Hen­ri Vernes, et qu’un jour, il ait eu en­vie de le ren­con­trer.

C’est par l’in­ter­mé­diaire du fan club belge de Hen­ri Vernes, en 2010, que Bryan Per­ro ten­ta de ren­con­trer le cé­lèbre au­teur lors d’un évé­ne­ment pu­blic. Mais la ré­pu­ta­tion de Bryan Per­ro l’avait pré­cé­dée en Bel­gique et le pré­sident du dit fan club, lui pro­po­sa rien de moins que de par­ta­ger un ca­fé avec Hen­ri Vernes, à son do­mi­cile.

Bryan Per­ro, brû­lait de sa­voir comment M. Vernes avait pu écrire 200 ro­mans met­tant en ve­dette le même per­son­nage, alors que lui, après douze aven­tures d’amos Da­ra­gon était à bout de souffle. La ré­ponse fut claire et nette.

« Mon­sieur Vernes m’a d’abord dit qu’il fal­lait beau­coup tra­vailler, se sou­vient Bryan Per­ro, puis il m’a ex­pli­qué l’uti­li­sa­tion de plu­sieurs formes et genres. Hen­ri Vernes a beau­coup fait voya­ger Bob Mo­rane. Tout d’abord, il a été aven­tu­rier de la brousse et il s’est ren­du jus­qu’à la science-fic­tion. Bob Mo­rane a chan­gé avec le temps. L’au­teur lui a don­né dif­fé­rents genres et il a ain­si pu créer des cycles. Ç’a été le se­cret de sa lon­gé­vi­té. »

À QUOI SERT UN AU­TEUR

Fier de cette ré­ponse, mais sur­tout de sa ren­contre avec un des au­teurs de sa jeu­nesse, Bryan Per­ro est sor­ti du do­mi­cile de M. Vernes avec des ailes. Heu­reux comme un roi, il avait fait au­to­gra­phier par l’au­teur ses livres per­son­nels et bandes des­si­nées de Bob Mo­rane et dès lors, il a re­pris les aven­tures d’amos Da­ra­gon, dont le pre­mier tome d’une tri­lo­gie vient de tout juste de pa­raître.

« Je suis sor­ti de là de nou­veau en amour avec mon per­son­nage, de ré­vé­ler Bryan Per­ro. Parce que, au-de­là de la ren­contre, j’ai tout à coup su à quoi je ser­vais dans la vie. Le voir (Hen­ri Vernes), lui ser­rer la main, sen­tir chez moi la fé­bri­li­té à le ren­con­trer. Je suis par­ti de là em­bal­lé.

« Je me suis dit : “C’est à ça que sert un au­teur, c’est peut-être ça que vivent les jeunes qui viennent me ren­con­trer et ça vaut la peine d’être vé­cu. Si je ne pou­vais ser­vir qu’à ce­la, j’au­rais fait une grand-chose dans la vie.” »

DE­VE­NU ÉDI­TEUR

À ce mo­ment, Bryan Per­ro était loin de pen­ser qu’il édi­te­rait lui-même un jour un ro­man de Hen­ri Vernes. Mais le ha- sard fait bien les choses. Par le biais d’un autre membre du fan club, un proche de l’au­teur belge, Bryan Per­ro ap­pre­nait que Hen­ri Vernes souhaitait pu­blier à nou­veau son pre­mier ro­man La porte ou­verte, écrit en 1944. Il se lan­ça dans l’aven­ture.

Après plu­sieurs ren­contres, échanges et dis­cus­sions, Bryan Per­ro qui ve­nait d’ou­vrir sa propre mai­son d’édi­tion, Per­ro édi­teur, ob­te­nait une en­tente avec l’au­teur. La porte ou­verte se­ra le pre­mier titre pu­blié chez Per­ro édi­teur et lan­cé au Qué­bec au mois d’août 2012.

Ce que vit Bryan Per­ro avec Hen­ri Vernes est ex­cep­tion­nel. Pour une pre­mière aven­ture d’édi­teur, c’en est une belle.

« Ça part bien une mai­son d’édi­tion, di­til. C’est un pre­mier bon coup d’édi­teur. Ça me fait dire que j’ai peut-être un peu de flair. Ce n’est pas un coup fu­mant, mais c’est le fun. »

Dans quelques jours, Bryan Per­ro ira ren­con­trer à nou­veau Hen­ri Vernes pour fi­na­li­ser l’en­tente. Il en­vi­sage avec plai­sir cette ren­contre, lui qui voue une grande ad­mi­ra­tion à cet homme de 93 ans, lu­cide et pré­sent, ain­si qu’à l’au­teur qui a ven­du 30 mil­lions de livres dans le monde et mar­qué, à sa fa­çon, l’his­toire de la lit­té­ra­ture.

« Il a su mar­quer une époque, in­dique Bryan Per­ro. Il a pour moi au­tant de va­leur que de très grands écri­vains. »

Ce titre chez Per­ro édi­teur, est le pre­mier et le seul qui se­ra lan­cé en 2012 (mis à part les livres de Bryan Per­ro lui­même). Mais en 2013, d’autres sui­vront.

« Je vais sa­voir un an d’avance, ce que je sors et comment je le sors. Je veux me concen­trer sur ce que je veux faire, en par­ler, et faire un tra­vail de pro­mo­tion avec l’au­teur. Je veux faire une job comme j’aime, pu­blier des belles his­toires avec des au­teurs que j’aime. » Le ro­man La porte ou­verte sor­ti­ra le 27 août 2012, pre­mier titre de Per­ro édi­teur. Il se­ra d’abord lan­cé au Qué­bec, sui­vi pro­ba­ble­ment de l’eu­rope. Après le pre­mier tome de la tri­lo­gie d’amos Da­ra­gon, Le Sanc­tuaire des braves, ré­cem­ment lan­cé, le se­cond tome sor­ti­ra au prin­temps. Par ailleurs, une ré­édi­tion des trois pre­miers livres d’amos Da­ra­gon sor­ti­ra dans un seul livre, au mois de mars. Bryan Per­ro et Hen­ri Vernes se­ront en en­tre­vue en­semble, des stu­dios de Bruxelles, à l’émis­sion de Fran­co Nuo­vo Des­sine-moi un di­manche, à la ra­dio de la Pre­mière chaîne de Ra­dio-ca­na­da, ce di­manche 8 jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.