RO­BERT MA­RIA­NO ET DEN­NIS AN­DER­SON PERDENT LE NORD

Le Journal de Quebec - Weekend - - MODE DE STARS - Bill Har­ris Agence QMI

Ro­bert Ma­ria­no, sur­nom­mé « Bos­ton Rob », ré­serve une fois de plus une tonne de sur­prises à son pu­blic avec sa nou­velle sé­rie, Around the World in 80 Ways, une aven­ture digne d’un ro­man de Jules Verne qui est dif­fu­sée sur la chaîne His­to­ry Te­le­vi­sion de­puis le 4 jan­vier.

« En ef­fet, nous uti­li­sons 80 moyens de trans­port dif­fé­rents grâce aux­quels nous fai­sons le tour de la pla­nète, a confir­mé le po­pu­laire can­di­dat de té­lé­réa­li­tés amé­ri­caines. Nous avons eu un cours sur les moyens de trans­port pos­sibles, mais nous avions carte blanche. Le seul ob­jec­tif que nous de­vions res­pec­ter était de se di­ri­ger vers l’est pour ar­ri­ver à faire le tour du monde. »

Ou vers l’ouest. Ou vers le nord ou le sud, ques­tion de se dé­pay­ser en­core da­van­tage. L’idée est simple : faire le tour du globe. Mais nul be­soin pour Ma­ria­no de faire tant d’ef­forts pour pi­men­ter l’ex­pé­di­tion.

Au lieu d’être ju­me­lé avec sa femme – Am­ber Br­kich, qu’il a ren­con­trée en par­ti­ci­pant à la té­lé­réa­li­té Sur­vi­vor – comme à l’ha­bi­tude, il s’est cette fois-ci re­trou­vé en com­pa­gnie de Den­nis An­der­son, un cham­pion de Mons­ter Truck.

La sé­rie met donc en scène ces deux per­son­nages aty­piques alors qu’ils doivent ar­ri­ver à faire le tour du monde en em­ployant des moyens de trans­port tou­jours dif­fé­rents. Par exemple, s’ils uti­lisent le ca­not, im­pos­sible de s’en ser­vir à nou­veau.

C’est ain­si qu’an­der­son et Ma­ria­no fe­ront non seule­ment un voyage au­tour du monde épa­tant, mais éga­le­ment un voyage dans le temps. Ils de­vront être créa­tifs en ex­plo­rant dif­fé­rents moyens de trans­port an­ces­traux, ac­tuels et no­va­teurs.

« Il n’y a pas de prix à rem­por­ter, pas de mil­lions de dol­lars en bout de piste et ce n’est pas une course », a pré­ci­sé l’aven­tu­rier de 36 ans, com­pa­rant cette nou­velle sé­rie à ses ex­pé­riences pas­sées.

« Nous sommes tous les deux com­pé­ti­tifs et dé­ter­mi­nés. Nous nous lan­çons des dé­fis tout au long de l’aven­ture, mais, ul­ti­me­ment, c’est le voyage lui-même, tout comme l’in­ter­ac­tion entre Den­nis et moi, ain­si que l’his­toire des modes de trans­port, qui im­portent », a-t-il ajou­té.

Pour­tant, la « chi­mie » entre Ma­ria­no et An­der­son n’est pas l’as­pect le plus convain­cant de la sé­rie. Évi­dem­ment, ils ne ré­citent pas de lignes ap­prises d’avance, mais c’est comme si on leur avait dit de faire sem­blant d’être un vieux couple qui se tombe sur les nerfs. Bien que les deux hommes forment en ef­fet un duo plu­tôt ex­cen­trique, leurs prises de bec sonnent tout de même faux, et ce, même si leur dif­fé­rence de par­cours no­table – An­der­son est ori­gi­naire du sud des États-unis et Ma­ria­no, du nord – ap­por- te ici et là quelques élé­ments d’in­té­rêt. En somme, « Bos­ton Rob » est conscient que la sé­rie Around the World in 80 Ways de­vra se dis­tin­guer par sa qua­li­té et rien d’autre.

« Tout ça, c’est du pas­sé, a-t-il af­fir­mé, fai­sant ré­fé­rence à ses par­ti­ci­pa­tions à di­verses té­lé­réa­li­tés. J’ai fait ce que je pou­vais et main­te­nant j’ai en­vie de pas­ser à autre chose. Je suis un aven­tu­rier avant tout, c’est ce qui me pas­sionne. Pour moi, c’était donc na­tu­rel de par­ti­ci­per à cette émis­sion. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.