QUAND ON CHOIST MAL LES AC­TEURS...

L’er­reur est hu­maine. Mais l’er­reur au grand écran a ten­dance à lais­ser des traces in­dé­lé­biles dans la mé­moire du grand pu­blic.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Liz Braun Agence QMI

Les mal­adresses en ma­tière de « cas­ting » sont un fléau tou­chant tous les ac­teurs et nous avons tous ob­ser­vé un ex­cellent co­mé­dien ac­cep­tant le mau­vais rôle.

Au cours de l’an­née qui vient de s’ache­ver, il y a eu un nombre in­cal­cu­lable d’exemples du genre et pas tou­jours dans de mau­vais films. Si le fait que Jude Law in­carne un blo­gueur dans Con­ta­gion vous a don­né des fris­sons, vous n’êtes pas le seul. Si vous avez pleu­ré en voyant Christina Ricci se trans­for­mer en ser­veuse dans l’hor­rible Bucky Larson : Born to Be a Star ou si vous avez rou­lé vos yeux à l’idée que Ju­lia Ro­berts puisse in­car­ner une prof dans Lar­ry Crowne, alors vous sa­vez de quoi on parle. C’était une mé­chante an­née pour ce genre de bourdes. Pour com­men­cer,

3 Adam Sand­ler a eu la brillante idée de jouer sa propre soeur dans Jack et Jill. Ce n’est pas tant le fait qu’il in­carne une femme qui est gê­nant que l’idée que l’ac­teur tienne le rôle de n’im­porte quel per­son­nage pen­sant. Et là, deux ?

Les jour­na­listes n’avaient pas été in­vi­tés à voir Zoe Sal­da­na en train de faire sem­blant d’être un as­sas­sin dans Co­lom­bia­na. Même si le ré­sul­tat fi­nal est un film de sé­rie B di­ver­tis­sant et bien que l’ac­trice soit agréable à re­gar­der, elle ne cor­res­pond pas vrai­ment à l’idée qu’on se fait d’un as­sas­sin au coeur de pierre. Il faut pe­ser plus de 90 lb pour être convain­cant dans un film du genre.

PAS CONVAIN­CANTS

Pre­nez le film La veille du Nou­vel An (nous avons dit pre­nez, pas voyez) : qui pour­rait bien vous de­man­der de croire que Zac Efron peut être li­vreur, Hi­la­ry Swank une pro­fes­sion­nelle de Times Square, As­thon Kutcher un des­si­na­teur de bande des­si­née, Mi­chelle Pfeiffer une se­cré­taire, Ro­bert De Ni­ro un mou­rant sen­ti­men­tal, Ka­the­rine Heigl un trai­teur ou Sa­rah Jes­si­ca Par­ker une mère de fa­mille ? La der­nière par­tie n’est qu’une plai­san­te­rie. Mais al­lons donc!

Nous n’avons pas, non plus, été convain­cus par John­ny Depp en per­son­nage ins­pi­ré de Hun­ter S. Thomp­son dans Rhum ex­press. Nous avons es­sayé et échoué à ac­cep­ter Ni­co­las Cage en che­va­lier du XIVE siècle dans La 1. Al Pa­ci­no et Adam Sand­ler dans Jack et Jill. 2. Ash­ton Kutcher et Na­ta­lie Port­man dans Ça n’en­gage à rien. 3. Zoe Sal­da­na in­carne une tueuse dans Co­lom­bia­na. PHO­TOS D’AR­CHIVES sor­cière noire. Nous ne nous sommes pas ha­bi­tués à An­tho­ny Hop­kins en prêtre spé­cia­liste des exor­cismes dans Le rite.

Après Le cygne noir, vous at­ten­diez-vous à voir Na­ta­lie Port­man dé­bou­ler face à Ash­ton Kutcher dans la co­mé­die (sexuelle) Ça n'en­gage à rien ? Peut-être quel­qu’un a-t-il pen­sé qu’il fal­lait qu’elle se lance dans la co­mé­die ro­man­tique pour lui confé­rer plus de poids au box-of­fice. Ou tuer sa car­rière. Dé­pen­dant de ce qui vient en pre­mier.

Les mau­vais « cas­tings » sont un pro­blème aus­si vieux que le ci­né­ma. Il y au­ra tou­jours un ac­teur avec le rôle in­ap­pro­prié. C’est une cer­ti­tude au même titre que la pré­sence de Jon Voight dans Ana­con­da ou le fait que Sean Con­ne­ry ait por­té une couche dans Zar­doz.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.