SÉ­DUITS PAR LA PLACE AC­COR­DÉE AU FRAN­ÇAIS

MON­TRÉAL | Mi­chel Ri­vard et Biz ont beau­coup d’ad­mi­ra­tion pour Gilles Vi­gneault, am­bas­sa­deur de la chan­son qué­bé­coise qui les a tous les deux in­fluen­cés, cha­cun à leur fa­çon. Amou­reux de la langue fran­çaise, les pro­fes­seurs de créa­tion ar­tis­tique et d’exp

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Va­nes­sa Gui­mond Agence QMI

Mi­chel Ri­vard n’était pas to­ta­le­ment em­bal­lé par le concept de Star Aca­dé­mie lorsque le phé­no­mène a ex­plo­sé au Qué­bec, en 2003.

Au fil des émis­sions et des édi­tions, l’au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète a réa­li­sé l’im­por­tance ac­cor­dée par la pro­duc­tion à la chan­son fran­co­phone et au ré­per­toire qué­bé­cois. Mal­gré lui, il a été sé­duit.

« J’aime l’idée d’es­sayer, le plus pos­sible, de faire en­tendre des chan­sons fran­co­phones aux jeunes qui se lancent dans l’aven­ture, a-t-il af­fir­mé. Sou­vent, ils ar­rivent avec un ba­gage qui contient peu de chan­sons fran­co­phones et beau­coup de chan­sons an­glo­phones. »

Se­lon lui, la chan­son fran­co­phone se porte très bien, au Qué­bec, si l’on fait fi de l’in­dus­trie de la mu­sique et des ventes d’al­bums : « Si on re­garde la quan­ti­té de jeunes groupes et d’au­teurs-com­po­si­teurs qui sortent des écoles, des concours et des fes­ti­vals, on re­marque qu’il y a un cou­rant de nou­velles chan­sons qué­bé­coises fran­co­phones. Je trouve que c’est une pé­riode très sti­mu­lante. »

Mal­gré son en­thou­siasme, le mu­si­cien sou­tient qu’il est im­por­tant de res­ter vi­gi­lant et conti­nuer à faire la pro­mo­tion de la chan­son fran­co­phone par le biais de dif­fé­rentes tri­bunes.

« Il faut in­suf­fler aux jeunes la re­spon- sa­bi­li­té qu’ils ont face à la langue fran­çaise. Quand je vois cer­tains ar­tistes qui, avant même d’es­sayer de créer de la mu­sique en fran­çais, se tournent tout de suite vers l’an­glais, ça me dé­sole. »

BIZ IN­QUIET

Biz, membre du groupe Lo­co Lo­cass, n’a au­cune gêne à ad­mettre qu’il n’était pas fa­mi­lier avec l’uni­vers de Star Aca

dé­mie avant d’ac­cep­ter l’offre de Pro­duc­tions J.

« Lorsque Ju­lie m’a ap­pro­ché, j’ai dé­cou­vert qu’il y avait, à Star Aca­dé­mie, un réel en­ga­ge­ment en­vers la langue fran­çaise et la chan­son fran­co­phone, at-il ra­con­té. En tant que ci­toyen, la si­tua­tion de la langue fran­çaise me pré­oc­cupe, mais en tant qu’ar­tiste, c’est la chan­son fran­co­phone qui me pré­oc­cupe. En fait, je me de­mande ce que je vais de­ve­nir si je ne peux plus vendre ma mu­sique. » Ce­lui qui a ob­te­nu carte blanche pour la créa­tion de ses ate­liers se consi­dère da­van­tage comme un ani­ma­teur de camp de va­cances que comme un pro­fes­seur. C’est par le biais d’exer­cices lu­diques qu’il es­père ral­lier les aca­dé­mi­ciens et le pu­blic à sa cause. « Je n’ai pas de di­plôme en pé­da­go­gie. Moi, je suis là pour par­ta­ger ma pas­sion. C’est comme ça que je vois les choses. Je n’ai pas la prétention de dé­te­nir la vé­ri­té, mais j’ai du plai­sir avec cette langue-là et c’est ce que je sou­haite par­ta­ger avec les autres, a-t-il af­fir­mé. Je compte bien me ser­vir de ma tri­bune, de l’émis­sion, pour re­joindre le plus grand nombre de Qué­bé­cois pos­sible. » La quo­ti­dienne de Star Aca­dé­mie se­ra pré­sen­tée à comp­ter du 23 jan­vier. L’émis­sion se­ra dif­fu­sée du lun­di au jeu­di, à 19 h 30, sur les ondes de TVA.

PHO­TO AGENCE QMI, MA­RIE-CLAUDE FO­REST

Jean La­mou­reux est le réa­li­sa­teur et met­teur en scène des va­rié­tés de

Star Aca­dé­mie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.