MA­RIE-ÈVE JAN­VIER JOUE LES ENTREMETTEUSES

MON­TRÉAL | Ma­rie-ève Jan­vier in­siste: L’amour est dans le pré n’est pas une té­lé­réa­li­té comme les autres. « C’est propre. Il n’y a pas de spa ou de ca­mé­ra in­fra­rouge dans la chambre! », lance-t-elle en riant.

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Marc-an­dré Lemieux Agence QMI

Adap­ta­tion qué­bé­coise de l’émis­sion bri­tan­nique Far­mer Wants a Wife, L’a

mour est dans le pré semble pour­tant être cou­lée dans le même moule qu’oc­cu

pa­tion double et com­pa­gnie. Tour­née l’au­tomne der­nier, l’émis­sion bros­se­ra le por­trait de cinq agri­cul­teurs à la re­cherche de l’âme soeur. Pen­dant 12 se­maines, la jeune femme de 27 ans tro­que­ra donc son cha­peau de chan­teuse pour ce­lui… d’en­tre­met­teuse !

Ma­rie-ève Jan­vier nous a don­né un coup de fil alors qu’elle et son co­pain, le chan­teur Jean-fran­çois Breau, se di­ri­geaient vers les stu­dios Mel’s de SaintHu­bert, où les ré­pé­ti­tions de la co­mé­die mu­si­cale Don Juan vont bon train.

Pour­quoi as-tu ac­cep­té d’ani­mer L’a

mour est dans le pré ?

Quand Nan­cy Cha­rest des pro­duc­tions La Presse Té­lé m’a contac­tée pour me par­ler de l’émis­sion, elle m’a dit : « C’est une té­lé­réa­li­té sur des agri­cul­teurs qui cherchent l’amour. » Et moi, j’ai ré­pon­du : « Oh mon Dieu ! Je ne suis pas sûre d’être la bonne per­sonne ! » Mais je suis al­lée voir des ex­traits de la ver­sion aus­tra­lienne sur Youtube. Et j’ai été im­pres­sion­née. Les images étaient belles, on ne riait de per­sonne, c’était sym­pa­thique. J’ai ré­flé­chi, j’en ai dis­cu­té avec mon chum, puis j’ai dit oui. Je me suis fiée à mon ins­tinct, un peu comme j’avais fait à l’époque où j’ai plon­gé dans l’aven­ture Don

Juan.

En quoi est-ce que L’amour est dans le

pré dif­fère des autres té­lé­réa­li­tés du genre ?

J’ai vu les six pre­miers épi­sodes. Je suis très fière du ré­sul­tat. On y voit du vrai monde qui cherche réel­le­ment l’amour. C’est im­por­tant, parce que c’est la seule ré­com­pense. Il n’y a pas de prix en ar­gent, de mai­son, etc. Dans leur vi­déo de pré­sen­ta­tion, les gars disent tous : « Je veux me ma­rier et avoir des en­fants. » Je trou­vais ça ras­su­rant d’en­tendre un gars dans la ving­taine dire ce genre de choses. Des jeunes hommes qui ont le goût de s’en­ga­ger : c’est ra­fraî­chis­sant !

À l’époque où tu étais cé­li­ba­taire, au­rais-tu par­ti­ci­pé à une émis­sion comme

L’amour est dans le pré ?

Fran­che­ment ? Non. J’au­rais pas­sé mon tour pour la pre­mière sai­son. J’ad­mire le cou­rage des par­ti­ci­pantes, qui ac­ceptent d’al­ler vivre sur une ferme pen­dant une se­maine. Cer­taines ont gran­di à la cam- pagne, mais il y en a d’autres qui viennent de la ville et qui n’avaient ja­mais vu ça, une vache ! J’au­rais plu­tôt été de celles qui se se­raient ins­crites pour la deuxième sai­son.

As-tu tou­jours été at­ti­rée par l’ani­ma­tion ?

Oui. Ça fait long­temps que je fais de la té­lé, mais dans l’autre siège, ce­lui de l’in­ter­viewée. Ce n’est pas la pre­mière fois que j’anime une émis­sion. Ça fait cinq ans que je suis en charge de la por­tion en­tre­vue au té­lé­thon En­fants-so­leil du­rant la nuit avec Jean-fran­çois, Clau­dine Pré­vost et Alex Per­ron. Et l’an der­nier, Jean-fran­çois et moi, on a rem­pla­cé France Cas­tel et Mi­chel Bar­rette à Pour

le plai­sir pen­dant quelques jours. C’est là que j’ai eu la pi­qûre. La té­lé m’a tou­jours at­ti­rée. J’ai tou­jours su que je vou­lais en faire, mais j’at­ten­dais le bon pro­jet. Je ne vou­lais pas pré­ci­pi­ter les choses.

Jean-fran­cois et toi avez mon­tré un grand sens de l’au­to­dé­ri­sion en par­ti­ci­pant au Bye Bye 2011. Avez-vous hé­si­té avant d’ac­cep­ter l’in­vi­ta­tion de Louis Mo­ris­sette ?

Pas du tout ! On était tel­le­ment ex­ci­tés ! On a lu les textes et on les a trou­vés très drôles. On le sait qu’on peut avoir l’air du pe­tit couple par­fait. On y fait ré­fé­rence sur la po­chette de notre der­nier al­bum !

Comment avez-vous trou­vé l’imi­ta­tion de Vé­ro­nique Cloutier et de Louis Mo­ris­sette ?

Très bonne ! Vé­ro et Louis, ce sont les ar­tistes que j’ad­mire le plus au Qué­bec. Ils tra­vaillent en­semble, ils ont une fa­mille… C’est ins­pi­rant pour Jean-fran­çois et moi.

L’amour est dans le pré se­ra pré­sen­tée à l’an­tenne de V les jeu­dis soir à 21 h à par­tir du 26 jan­vier. Adap­tée dans plus de 20 pays, L’amour est

dans le pré était l’émis­sion no 1 sur M6 en France en 2010 et la plus po­pu­laire en 2009 sur le ré­seau al­le­mand RTL. La co­mé­die mu­si­cale Don Juan, qui met en ve­dette Ma­rie-ève Jan­vier, Jean-fran­çois Breau, Jo­na­than Roy, Na­ta­sha St-pier et Étienne Dra­peau, se­ra pré­sen­tée à la Place des Arts du 2 au 12 fé­vrier. En avril, Ma­rie-ève Jan­vier et Jean-fran­çois Breau en­ta­me­ront une nou­velle tour­née in­ti­tu­lée La vie à deux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.