20 ANS d' ex­pres­sion ar­tis­tique

MON­TRÉAL | « C’est un peintre, Pierre Hen­ry, qui a trou­vé ce nom: Les Im­pa­tients. D’abord, parce que les per­sonnes at­teintes de ma­la­dies men­tales sont im­pa­tientes de gué­rir, mais aus­si parce que les im­pa­tients, ce sont des fleurs qui poussent à l’ombre »,

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Va­nes­sa Gui­mond VA­NES­SA.GUI­MOND@JOUR­NALMTL.COM

Ve­nir en aide aux per­sonnes at­teintes de pro­blèmes de san­té men­tale par le biais de l’ex­pres­sion ar­tis­tique, voi­là la mis­sion des Im­pa­tients, or­ga­nisme qui pro­pose des ate­liers de créa­tion et qui veille à dif­fu­ser les oeuvres réa­li­sées dans le cadre de ses ac­ti­vi­tés.

« Je suis là pour faire connaître la cause aux gens, af­firme Clé­mence Des­ro­chers, mar­raine de l’or­ga­nisme. Le but, c’est évi­dem­ment de conti­nuer à amas­ser des sous afin de pour­suivre le tra­vail des Im­pa­tients, qui offrent des ate­liers d’art thé­ra­peu­tique qui touchent à la mu­sique, au des­sin et au théâtre. C’est un en­droit mer­veilleux puisque, bien sou­vent, les per­sonnes at­teintes de ma­la­dies men­tales n’ont connu que les pi­lules, la so­li­tude et le re­jet. »

Afin de sou­li­gner le 20e an­ni­ver­saire de l’or­ga­nisme, Clé­mence Des­ro­chers a ac­cep­té d’agir à titre de com­mis­saire oc­ca­sion­nelle pour l’ex­po­si­tion La Col­lec­tion se­lon… Les Im­pa­tients.

L’évé­ne­ment, pré­sen­té à l’es­pace Créa­tion Lo­to-qué­bec jus­qu’au 20 mai, pro­pose au pu­blic de dé­cou­vrir quelques-unes des oeuvres créées par les Im­pa­tients, ain­si qu’une soixan­taine d’oeuvres de la Col­lec­tion Lo­toQué­bec.

Loin d’être la seule à avoir tra­vaillé à la concep­tion de l’ex­po­si­tion, Mme Des­ro­chers a bé­né­fi­cié de l’aide de plu­sieurs per­son­na­li­tés comme Ma­ri­loup Wolfe, Guillaume Le­mayT­hi­vierge, Marc Bé­land, Ca­the­rine Tru­deau et Louis Cham­pagne.

PARLE-MOI D’AMOUR

Une autre ex­po­si­tion liée aux Im­pa­tients pren­dra place du 27 jan­vier au 27 fé­vrier dans deux autres lieux, soit à la salle d’ex­po­si­tion de La Cha­pelle his­to­rique du Bon-pas­teur et à la ga­le­rie des Im­pa­tients, si­tuée au 100, rue Sher­brooke Est, à Mon­tréal.

In­ti­tu­lée Parle-moi d’amour, cette ex­po­si­tion-en­can réunit des oeuvres d’ar­tistes pro­fes­sion­nels, d’im­pa­tients, ain­si que des pièces of­fertes par des gens du grand pu­blic qui se­ront ven­dues au pro­fit de l’or­ga­nisme.

Cette an­née, ce sont une cen­taine d’ar­tistes, par­mi les­quels on compte Ju­lie Ar­kin­son, Claire Beau­lieu, Jacques Clé­ment, Pierre Gau­vreau, Ri­chard Séguin et Mi­chel Trem­blay, qui ont fait don de l’une de leurs créa­tions.

« J’ai ac­cep­té ce man­dat parce que je suis amou­reux de la pein­ture, a dé­cla­ré Gi­no Choui­nard, porte-pa­role de l’évé­ne­ment. J’ai eu la chance d’al­ler vi­si­ter l’ate­lier prin­ci­pal des Im­pa­tients et ça m’a beau­coup tou­ché. De voir que des gens se re­trouvent là pour s’éva­der, qu’ils font de l’art une thé­ra­pie, ç’a été très ins­pi­rant. »

MILLE MOTS D’AMOUR

Clé­mence Des­ro­chers et Gi­no Choui­nard, en plus d’être porte- pa­role des ac­ti­vi­tés de la fon­da­tion, ont tous les deux ac­cep­té de ré­di­ger une lettre d’amour dans le hui­tième tome du cof­fret Mille mots d’amour, lan­cé le 11 jan­vier der­nier.

Clé­mence a choi­si d’écrire une lettre d’ami­tié à son ami Re­né Ja­cob, écri­vain avec qui elle a tra­vaillé à l’époque où il di­ri­geait Les édi­tions du Li­las.

« On s’écrit tous les jours, on se faxe. C’est un ami des mots. On ne se voit presque ja­mais, mais on adore tous les deux l’écri­ture, et pas l’in­ter­net, at-elle ra­con­té. Dans ma lettre, je le re­mer­cie, parce qu’il est tou­jours très gé­né­reux avec moi. Il a l’ha­bi­tude de me rap­por­ter des livres rares lors­qu’il voyage. Je l’ap­pelle mon par­rain. »

Gi­no Choui­nard, pour sa part, a choi­si d’écrire une lettre pour ses en­fants.

« Mes deux en­fants mé­ritent cette lettre-là puis­qu’ils sont en­core trop jeunes pour com­prendre ce qui m’est ar­ri­vé et ce qui leur est ar­ri­vé lorsque je suis al­lé les cueillir au Viet­nam et en Chine. Je leur ra­conte comment j’ai vé­cu ces mo­ments, a-t-il ra­con­té. J’ai lu la lettre à ma fille de quatre ans et de­mi, l’autre jour… Je ne pense pas qu’elle a tout com­pris, mais à la fin, elle m’a ser­ré dans ses bras et m’a dit : “C’est beau pa­pa.” J’en parle et j’en ai en­core la chair de poule. » Toutes les in­for­ma­tions concer­nant Les Im­pa­tients se trouvent à l’adresse im­pa­tients.ca.

Clé­mence Des­ro­chers est la porte-pa­role de l’or­ga­nisme Les Im­pa­tients de­puis près de 20 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.