ENTRE MU­SIQUE ET CI­NÉ­MA

MON­TRÉAL | Le jeune homme qui chan­tait dans le mé­tro, à la fin de Star­buck, c’était lui. À seule­ment 23 ans, Da­vid Gi­guère com­mence dé­jà à faire par­ler beau­coup de lui, au­tant en in­ter­pré­ta­tion (on l’a aus­si vu dans l’émis­sion Tout sur moi) qu’en mu­sique.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-mar­tin AGENCE QMI

Étu­diant en théâtre au Col­lège Lio­nel-groulx, Da­vid Gi­guère était gran­de­ment at­ti­ré par le mi­lieu mu­si­cal. À quelques se­maines d’avoir son di­plôme, au prin­temps 2010, il avait fait un spec­tacle au Lion d’or. C’est là que Pi­lou (DJ Cham­pion) l’avait re­mar­qué et lui avait pro­po­sé de réa­li­ser son pre­mier al­bum. « Je n’avais au­cune idée des pro­cé­dures », dit-il en riant.

De fil en ai­guille, il a fait la ren­contre de Sté­pha­nie Mof­fatt, la soeur d’ariane, qui l’a pris sous son aile. Par la suite, Ariane elle-même est en­trée dans l’équa­tion et s’est pro­po­sée pour tra­vailler à la di­rec­tion ar­tis­tique. C’est ain­si que Da­vid s’est en­fer­mé en stu­dio avec Pi­lou et Ariane pour concoc­ter ce qu’al­lait de­ve­nir His­ser haut.

« Tout s’est fait vite, mais par étape, in­dique Da­vid. Je ne suis pas sor­ti de l’école et Ariane était là. J’ai ren­con­tré Pi­lou et d’autres per­sonnes se sont jointes au pro­jet parce qu’elles ai­maient ça. Mais je suis su­per choyé qu’ariane soit là, parce que je la suis de­puis plu­sieurs an­nées. »

VER­TIGE

Ce pre­mier al­bum, Da­vid Gi­guère le dé­crit comme « de la pop avec ins­pi­ra­tion fran­çaise. C’est un al­bum qui parle de ver­tige amou­reux, qui est au­tant dans le plai­sir que dans la peine. »

Outre Ariane Mof­fatt, ses in­fluences sont Yann Per­reau, Camille et Pierre La­pointe. « Mais j’écoute aus­si beau­coup de hip hop. Je trippe comme un ma­lade sur k-os et un vieux groupe comme The Phar­cyde. J’ai aus­si dé­cou­vert une nou­velle file très cool qui s’ap­pelle Kim­bra. »

Sur l’al­bum se trouve éga­le­ment le mor­ceau L’ate­lier, que Da­vid in­ter­prète dans Star­buck. « J’ai pas­sé l’au­di­tion pour le film et je de­vais faire une chan­son pour mon­trer que je sa­vais jouer de la gui­tare. Je me suis dit que tant qu’à faire n’im­porte quelle toune, j’al­lais jouer la mienne. Quand j’ai su que c’était ma chan­son que j’al­lais faire dans le film, j’étais vrai­ment content. »

Cette ex­pé­rience ci­né­ma­to­gra­phique, la pre­mière de sa jeune car­rière, au­ra per­mis à Da­vid Gi­guère de vrai­ment confir­mer qu’il avait choi­si le bon mi­lieu. « Je trou­vais ça cool d’être sur une très grosse pro­duc­tion, mais d’avoir un rôle as­sez pe­tit. J’ai peut-être eu dix jours de tour­nage et ça m’a per­mis de com­prendre la dy­na­mique de ce qu’est un pla­teau, sans avoir le stress de por­ter le film sur mes épaules. »

ODE À LA VIE

Ce jeu­di, deux jours après la pa­ru­tion de son al­bum, Da­vid Gi­guère mon­te­ra sur les planches du Na­tio­nal pour of­frir un spec­tacle-lan­ce­ment. « Il y au­ra des in­vi­tés spé­ciaux, dit-il. Il y a des gens qui vont ve­nir chan­ter avec moi et on au­ra des vio­lons et vio­lon­celles sur scène. J’ai en­vie que ce soit un évé­ne­ment. »

Ce spec­tacle se tien­dra au len­de­main de la date à la­quelle Da­vid a per­du sa mère, lors­qu’il avait quatre ans. « C’est dans le ha­sard des choses, je n’y avais pas pen­sé. Je suis al­lé cher­cher plein de gens pour ne pas tom­ber dans le mé­lo. J’ai en­vie que cette soi­rée-là soit une ode à la vie, à la joie, au fait qu’on est là. »

Deux chan­sons de His­ser haut parlent de sa mère, Ca­the­rine, qui s’est en­le­vé la vie. « La pièce Comme toi lui est des­ti­née. Si­non, Ca­ram­bo­lage ex­plique un peu naï­ve­ment ce par­cours-là d’un en­fant dont la mère est par­tie et qui veut juste chan­ter des “la, la, la”. »

Cette ab­sence ma­ter­nelle a in­fluen­cé Da­vid au ni­veau ar­tis­tique. « Quand t’as quatre ans et qu’un évé­ne­ment comme ça se passe, tu ne com­prends pas vrai­ment. À l’en­ter­re­ment, je cou­rais par­tout et je riais. Je ne com­pre­nais pas ce qui se pas­sait. À 13 ans, ça m’a sau­té dans la face. Mon corps avait em­ma­ga­si­né un choc ner­veux. J’ai fait un al­bum de rap, car j’avais le dé­sir de dire des choses. » Da­vid Gi­guère lan­ce­ra son al­bum, His­ser haut, ce mar­di. Il don­ne­ra un spec­tacle-lan­ce­ment le 26 jan­vier, au Na­tio­nal.

Da­vid Gi­guère pro­pose son pre­mier al­bum au­quel Ariane

Mof­fatt a col­la­bo­ré à la di­rec­tion ar­tis­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.