AN­GE­LI­NA EN ZONE DE COM­BAT

MON­TRÉAL | C’est presque par ac­ci­dent que An­ge­li­na Jo­lie s’est re­trou­vée der­rière la ca­mé­ra de In the Land of Blood and Ho­ney, le pre­mier film qu’elle réa­lise.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

L’ac­trice la plus gla­mour de Hol­ly­wood signe éga­le­ment le scé­na­rio de ce drame réa­liste sur la guerre en Bos­nie, qui a eu lieu au mi­lieu des an­nées 90. « Quand j’ai ap­pro­ché ce pro­jet, je n’avais au­cune in­ten­tion de le réa­li­ser », ex­pli­quait An­ge­li­na Jo­lie pen­dant une jour­née de pro­mo­tion de

In the Land of Blood and Ho­ney. « De­puis des an­nées, et à cause de mes voyages sur place, j’étais han­tée par le manque d’in­ter­ven­tion [de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale] et par les trau­ma­tismes su­bis par les po­pu- la­tions », a-t-elle pour­sui­vi.

La com­pagne de Brad Pitt et am­bas­sa­drice de L’ONU a re­cueilli des té­moi­gnages de sur­vi­vants et de té­moins du conflit afin d’écrire cette his­toire qu’elle qua­li­fie « d’an­ti-ro­méo et Juliette. C’est une his­toire qui au­rait pu être belle, n’eût été de la guerre », a-t-elle dit.

On y suit Da­ni­jel (Go­ran Kos­ti ), un po­li­cier serbe et Aj­la (Za­na Mar­ja­no­vi ), une ar­tiste mu­sul­mane, deux Bos­niaques amou­reux l’un de l’autre. Leur re­la­tion va se mo­di­fier au fur et à me­sure que le conflit s’in­ten­si­fie­ra. Da­ni­jel ser­vant dans l’ar­mée sous les ordres de son père (Rade äer­be­dûi- ja), il se re­trou­ve­ra face à son an­cienne flamme et à sa soeur Le­j­la (Va­ne­sa Glod­jo).

Le tour­nage de cer­taines scènes a été par­ti­cu­liè­re­ment dur pour l’ap­pren­tie réa­li­sa­trice. « La pre­mière chose que nous avons tour­née a été la scène dans la­quelle les femmes sont ti­rées hors du bus et l’une d’entre elles est vio­lée de­vant les autres. C’était ça, notre pre­mière jour­née. [...] Dès que j’ai dit “Cou­pez!”, l’ac­teur Er­min Bra­vo a ra­mas­sé les vê­te­ments de l’ac­trice, l’a prise dans ses bras et l’a rha­billée. Tous les hommes ont en­suite ra­mas­sé les ha­bits dis­per­sés par terre et ont re­vê­tu toutes les ac­trices eux­mêmes. Ce mo­ment a don­né le ton du tour­nage et illustre la ma­nière dont nous nous sommes tous com­por­tés par la suite les uns en­vers les autres. »

OEUVRE D’ART

Pas d’ac­teurs connus (des co­mé­diens lo­caux ont été choi­sis), pas d’his­toire « com­mer­ciale ».

Mais pour An­ge­li­na Jo­lie, le suc­cès – avant même de voir les ré­sul­tats au box-of­fice – est au ren­dez-vous : « Le suc­cès, c’est d’avoir pu faire ce film, c’est d’avoir pu réunir des ac­teurs, dont plu­sieurs ont vé­cu cette guerre, c’est que tout le monde se soit mis d’ac­cord pour don­ner vie à cette his­toire. Les ami­tiés dé­ve­lop­pées pen­dant le tour­nage et la fa­mille que nous sommes de­ve­nus sont au­tant de suc­cès. J’es­père que le pu­blic pren­dra In the

Land of Blood and Ho­ney comme un film et comme une oeuvre d’art. J’es­père que les ac­teurs se­ront re­con­nus comme ex­tra­or­di­naires. Je garde les doigts croisés... »

In the Land of Blood and Ho­ney pren­dra l’af­fiche au Qué­bec le 27 jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.