L’AM­BI­TION, C’EST PAYANT!

C’est une bonne se­maine pour Ralph Fiennes!

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Liz Braun Agence QMI

Ralph Fiennes, ac­teur et réa­li­sa­teur de 49 ans, vient tout juste d’être mis en no­mi­na­tion par l’aca­dé­mie bri­tan­nique des arts de la té­lé­vi­sion et du ci­né­ma dans la ca­té­go­rie Ré­vé­la­tion de l’an­née pour son adap­ta­tion de la pièce Coriolanus de William Sha­kes­peare.

En plus de faire ses pre­miers pas comme réa­li­sa­teur avec ce film, le Bri­tan­nique y tient le rôle de Caius Mar­tiuis Coriolanus, le per­son­nage prin­ci­pal. Tout un dé­fi.

« Je sa­vais que j’étais dan­ge­reu­se­ment am­bi­tieux, a dit Fiennes. Mais c’était vrai­ment ce que je vou­lais faire. Évi­dem­ment, je me suis de­man­dé si je ne de­vais pas plu­tôt faire un court-mé­trage ou quelque chose de moins gros. Mais mon idée m’ob­sé­dait, j’ai pour­sui­vi le pro­jet », a-t-il ex­pli­qué.

SCÉ­NA­RIO

Cette pre­mière ex­pé­rience de réa­li­sa­tion est de­ve­nue pos­sible seule­ment lorsque le scé­na­riste John Lo­gan a ac­cep­té de ré­di­ger le scé­na­rio de Fiennes. « J’avais des images jour­na­lis­tiques en tête, que ce soit un en­droit, une ba­taille ou le vi­sage d’un po­li­ti­cien. Je les uti­li­sais comme aide vi­suelle pour lui faire com­prendre comment je voyais le film en des termes mo­dernes », a ex­pli­qué Fiennes.

« Il [John Lo­gan] a tout de suite dé­mon­tré de l’en­thou­siasme. De l’en­tendre me dire: “D’ac­cord, j’em­barque, je veux écrire ce scé­na­rio” a été pour moi une marque de confiance très im­por­tante, a-t-il af­fir­mé, af­fi­chant un sou­rire dis­cret. Parce qu’avant ça, je tour­nais en rond avec mes pe­tites images dans ma tête. »

RÉ­PU­TA­TION

Di­plô­mé de la Royal Aca­de­my of Dra­ma­tic Art et is­su de l’aris­to­cra­tie an­glaise (il est vague-

ment re­lié à la fa­mille royale), Fiennes ten­tait de construire sa propre ré­pu­ta­tion au théâtre quand un rôle dans La liste de Schind­ler a chan­gé le cours de sa car­rière.

Il est ra­pi­de­ment de­ve­nu une ve­dette de ci­né­ma, ap­pa­rais­sant dans des films comme Ques­tion piège, Le patient an­glais et La fin d’une liai­son. En plus de ter­ro­ri­ser les jeunes en­fants en te­nant le rôle de Vol­de­mort dans la sa­ga Har­ry Pot­ter et de jouer dans de nom­breux films, dont Le li­seur, Bien­ve­nu à Bruges, Le choc des Ti­tans, La constance du jar­di­nier, Dra­gon rouge, Spi­der, Le dé­mi­neur et, bien sûr, Ro­mance à Man­hat­tan avec Jen­ni­fer Lo­pez.

JAMES BOND

Bien­tôt, il tien­dra aus­si un rôle de pre­mier plan dans Sky­fall, le pro­chain James Bond, mais il ne peut en dire da­van­tage pour le mo­ment. Il fe­ra aus­si une ap­pa­ri­tion dans La co­lère des Ti­tans et dans une adap­ta­tion ci­né­ma­to­gra­phique du livre Les grandes

es­pé­rances de Charles Di­ckens. Il tien­dra le rôle de Mag­with, un choix de dis­tri­bu­tion « hors normes, ce qui est bien », se­lon lui.

Et, oui, il en se­ra le réa­li­sa­teur. « J’ai beau­coup d’in­té­rêt pour cette his­toire au su­jet de cette jeune ac­trice qui était la maî­tresse de Di­ckens. Le film est aus­si ba­sé sur le livre de Claire To­ma­lin, The In­vi­sible Wo­man », a ex­pli­qué Fiennes.

Les grandes es­pé­rances, dans le­quel fi­gu­re­ra Fe­li­ci­ty Jones dans le rôle d’el­len Ter­nan, la jeune maî­tresse de Di­ckens, est ac­tuel­le­ment en pré­pro­duc­tion. Au­cun ac­teur n’a en­core été choi­si pour jouer le rôle de Di­ckens. Fiennes lui-même de­meure donc une op­tion.

« Di­ckens est tom­bé amou­reux à l’âge de 48 ans d’une fille de 18 ans. Ç’a sou­le­vé un scan­dale, mais sans grandes consé­quences, a sou­te­nu le réa­li­sa­teur. C’est plu­tôt une his­toire de rup­ture, je sup­pose. »

RALPH FIENNES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.