NA­NETTE WORK­MAN ROCK'N'ROLL

Je suis dans une crise d'ado­les­cence

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Va­nes­sa Gui­mond VA­NES­SA.GUI­MOND@JOUR­NALMTL.COM

MON­TRÉAL | Na­nette Work­man aime son nou­vel al­bum, un disque de 13 titres in­ti­tu­lé Just Get­tin’ Star­ted. Sans gêne, elle ad­met l’écou­ter en boucle de­puis un mo­ment dé­jà, pas parce qu’elle aime s’en­tendre chan­ter, non, plu­tôt parce qu’elle a fait un al­bum qui lui res­semble, parce qu’elle a choi­si d’in­ter­pré­ter des chan­sons qu’elle porte dans son coeur, et parce qu’elle l’a fait en com­pa­gnie de mu­si­ciens qu’elle ad­mire.

Par un après-mi­di gri­son­nant, au bar d’un hô­tel du centre-ville de Mon­tréal, une grande dame – blonde, élé­gante – at­tire tous les re­gards. Res­plen­dis­sante de bon­heur, un verre à la main, Na­nette Work­man nous at­tend avec le sou­rire.

« Il y a quelque chose, dans ma mu­sique, que j’aime vrai­ment, a af­fir­mé l’ar­tiste, qui ne pour­rait être plus fière de son nou­veau disque. C’est un style que j’écou­te­rais de toute fa­çon, même si je n’étais pas chan­teuse. »

Six ans après avoir fait pa­raître le der­nier vo­let de sa tri­lo­gie blues, qui com­prend les al­bums Roots ‘n’ Blues (2001), Va­nilla Blues Cafe (2003) et Mis­sis­sip­pi Rol­ling Stone (2005), Na­nette Work­man a re­trou­vé son ins­pi­ra­tion.

« J’ai mis cinq ans avant de tra­vailler à nou­veau sur un disque et ce n’est pas parce que j’étais pa­res­seuse, c’est parce que je n’avais pas trou­vé la mo­ti­va­tion. It wasn’t there (je ne l’avais pas), a af­fir­mé celle qui pas­se­ra de l’an­glais au fran­çais, et vice versa, à plu­sieurs re­prises au cours de notre en­tre­tien. On ne peut pas for­cer l’ins­pi­ra­tion et la créa­tion. Il faut at­tendre que ça ar­rive. »

C’est avec son bon ami et col­la­bo­ra­teur de longue date Steve Se­gal que la chan­teuse a d’abord res­sen­ti le be­soin de se lan­cer dans la créa­tion de nou­veau ma­té­riel.

« Un jour, il est arrivé avec une mu­sique. Je lui ai dit : “I love that” (j’adore ça). Nous nous sommes en­suite lan­cés dans la créa­tion de la mu­sique et des pa­roles. C’est de cette fa­çon qu’est née What The Heck, la pre­mière chan­son com­po­sée pour cet al­bum. »

PLU­SIEURS COL­LA­BO­RA­TEURS

Na­nette Work­man s’est lan­cée dans la créa­tion de ce disque, son 21e en car­rière, au mois de dé­cembre 2010. En plus de si­gner quatre chan­sons ori­gi­nales, soit la bal­lade When Loves Leaves The Room, What The Heck, écrite avec Steve Se­gal, Just Get­tin’ Star­ted, écrite avec le bas­siste Brian Smith et Hurt My Heart, fruit d’une col­la­bo­ra­tion avec le gui­ta­riste Steve Hill, la chan­teuse a re­vi­si­té huit pièces d’ar­tistes de re­nom comme Jon­ny Lang, Sass Jor­dan, The Rol­ling Stones, Jesse Win­ches­ter et The Coas­ters. À l’ex­cep­tion de Still Rai­nin’, mor­ceau que l’on doit au « sexy Jon­ny Lang » (c’est Na­nette qui le dit), toutes les pièces ont été re­vues afin d’en faire des chan­sons rock’n’roll à sou­hait, à l’image de leur in­ter­prète. D’ailleurs, en ce qui a trait à l’ho­mo­gé­néi­té de l’al­bum, l’exer­cice ne pour­rait être plus réus­si. « Je suis dans un mood rock, en ce mo­ment. Je suis comme dans une crise d’ado­les­cence », a af­fir­mé Na­nette, qui signe la réa­li­sa­tion du disque aux cô­tés de Steve Se­gal. « Ce n’est pas un ha­sard si j’ai choi­si la chan­son Just Get­tin’ Star­ted (NDLR : titre que l’on pour­rait tra­duire par “Ça ne fait que com­men­cer”) comme piè­ce­titre pour l’al­bum, a-t-elle ajou­té. C’est vrai­ment parce que j’ai l’im­pres­sion que je com­mence à peine à me faire du plai­sir à nou­veau. » Elle ajoute : « Mon fils a 24 ans, main­te­nant. Il est tel­le­ment beau, et ce, à l’in­té­rieur comme à l’ex­té­rieur. Je suis vrai­ment très fière de lui. Alors, au­jourd’hui, ma seule res­pon­sa­bi­li­té, c’est de nour­rir mes ani­maux et de m’amu­ser. Je n’ai plus de res­pon­sa­bi­li­tés. Je peux m’amu­ser en pen­sant à moi. Après tout, je dois le faire pen­dant que je suis en­core de­bout. »

NA­NETTE WORK­MAN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.