L’EU­PHO­RIE DE­SOS­CARS

Trois ac­teurs, trois fa­çons dif­fé­rentes d’ap­prendre que le film dans le­quel on a tour­né s’en va aux os­cars, mais une même eu­pho­rie. Re­tour sur un mar­di ma­tin de bon­heur avec les ac­teurs de Mon­sieur Laz­har Bri­gitte Poupart, Da­nielle Proulx et Émi­lien Né­ron

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Cédric Bé­lan­ger CE­DRIC.BELANGER@JOURNALDEQUEBEC.COM

Si Da­nielle Proulx a ap­pris la nou­velle de la sé­lec­tion de Mon­sieur Laz­har par­mi les fi­na­listes à l’os­car du meilleur film en langue étran­gère de fa­çon plus tra­di­tion­nelle − par un bon vieux coup de té­lé­phone −, Bri­gitte Poupart a pour sa part eu la puce à l’oreille quand les mes­sages textes ont com­men­cé à se mul­ti­plier.

« J’ai ap­pris ça par les gens qui m’ont har­ce­lée sur Fa­ce­book, ni plus ni moins (rires). Je m’en al­lais à une réunion à Ra­dio-ca­na­da parce que je fais la mise en scène des Jutra. Je ne pen­sais pas à ça et quand j’ai vu que les tex­tos dé­fer­laient, j’ai qu’on ve­nait d’avoir la no­mi­na­tion. »

Le jeune co­mé­dien Émi­lien Né­ron était en classe, en plein coeur d’un cours de fran­çais. À 8 h 30 pré­cises, au mo­ment où la cé­ré­mo­nie d’an­nonce des mises en no­mi­na­tion se met­tait en branle à Los An­geles, son in­tui­tion lui a dic­té qu’une bonne nou­velle l’at­ten­dait.

« Après mon cours, je suis al­lé voir ma­dame la di­rec­trice pour lui de­man­der si je pou­vais em­prun­ter son or­di­na­teur. C’était mar- qué : “Mon­sieur Laz­har aux os­cars.” C’était vrai­ment co­ol. »

PAS UNE SUR­PRISE

Étran­ge­ment, Da­nielle Proulx et Bri­gitte Poupart ont toutes deux af­fir­mé qu’elles ne sont pas sur­prises par cette pré­sence aux os­cars du long-mé­trage de Phi­lippe Fa­lar­deau. « Je n’étais pas vrai­ment sur­prise parce qu’à par­tir du mo­ment où nous étions dans la courte liste, je pense que le film de Phi­lippe avait beau­coup de chances », dit Mme Proulx, tan­dis que sa col­lègue ra­conte qu’elle en­tre­voit un des­tin fa­bu­leux de­puis belle lu­rette pour Mon­sieur Laz­har.

« Do­mi­nique Mi­chel me ra­con­tait que, quand elle a fait Le dé­clin de l’em­pire amé­ri­cain, elle sen­tait sur le tour­nage que quelque chose de ma­gique se pas­sait avec ce film. Ils ont vé­cu la même chose avec les os­cars, et elle a dit qu’elle le sen­tait de­puis le dé­but. C’est drôle, j’ai sen­ti la même chose.

« Dès le tour­nage, j’avais le fee­ling qu’il y avait quelque chose de ma­gique. Après, les no­mi­na­tions et les prix, ce n’était pas une sur­prise. Je m’y at­ten­dais. C’était évident que ce film al­lait connaître ce genre de des­tin. Et quand j’ai vu que nous étions sur la short list, c’était cer­tain qu’on se ren­dait jus­qu’au bout », confie Bri­gitte Poupart.

MA­GNI­FIQUE PORTE D’EN­TRÉE

Les deux ac­trices se ré­jouissent aus­si des len­de­mains qui chantent que cette mise en no­mi­na­tion ap­por­te­ra au réa­li­sa­teur ain­si qu’au film.

« Se re­trou­ver dans la courte liste était dé­jà un trem­plin for­mi­dable. Être dans les cinq fi­na­listes, c’est une porte d’en­trée ma­gni­fique pour un réa­li­sa­teur », éva­lue Da­nielle Proulx.

« C’est ex­tra­or­di­naire pour un cur­ri­cu­lum vitæ, mais c’est sur­tout sa­tis­fai­sant de sa­voir que le film va être vu par tel­le­ment de monde. C’est ce qui est fa­bu­leux. Sou­vent, on fait des trucs qui sont vus par peu de gens.

« De vivre une aven­ture comme celle-là, c’est très par­ti­cu­lier pour un ac­teur », conclut Bri­gitte Poupart.

Le réa­li­sa­teur Phi­lippe Fa­lar­deau, les ac­teurs Bri­gitte Poupart, Fel­lag et Da­nielle Proulx et l’au­teure à l’ori­gine de la pièce de théâtre, Eve­lyne de la Che­ne­lière, une équipe qui se ré­jouit de la no­mi­na­tion de Mon­sieur Laz­har aux os­cars!

Émi­lien Né­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.