Jo­seph Gor­don-le­vitt : une étoile mon­tante

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

Pour sou­li­gner la sor­tie en DVD cette se­maine de 50/50, me­dia­film.ca ne pou­vait pas­ser à cô­té de l’oc­ca­sion de sa­luer la flo­ris­sante car­rière de la ve­dette de ce film de Jo­na­than Le­vine, le ta­len­tueux Jo­seph Gor­don-le­vitt, consi­dé­ré comme une des étoiles mon­tantes de Hol­ly­wood.

Né en 1981 à Los An­geles, il est le pe­tit-fils du réa­li­sa­teur Mi­chael Gor­don (le Cy­ra­no de Ber­ge­rac de 1950 avec Jose Fer­rer). Il dé­bute sa car­rière à l’âge de sept ans dans le sit­com Fa­mi­ly

Ties aux cô­tés de Mi­chael J. Fox, puis ap­pa­raît dans de nom­breux té­lé­films et sé­ries co­miques ou dra­ma­tiques. Son rôle le plus mar­quant au pe­tit écran de­meure ce­lui de Tom­my, le fils ado­les­cent de l’ex­tra­va­gant Dick So­lo­mon (sa­vou­reux John Li­th­gow) dans le dé­bri­dé Third Rock From the Sun, dif­fu­sé de 1996 à 2001. Sa car­rière au ci­né­ma dé­bute en 1993, par une ap­pa­ri­tion dans le ca­nin et ca­bo­tin Bee­tho­ven de Brian Le­vant ( Les Pier­ra­feu), sui­vi d’un pe­tit rôle dans le plus sé­rieux La Ri­vière du sixième jour de Robert Red­ford. Mais c’est l’an­née d’après, dans

Les Anges frappent et courent, que Jo­seph Gor­don-le­vitt se fait re­mar­quer par le grand pu­blic. Il y in­carne le per­son­nage prin­ci­pal, ce­lui d’un pe­tit gar­çon dont la prière fait des­cendre du ciel des anges pour ai­der son équipe de ba­se­ball, au der­nier rang, à ga­gner le cham­pion­nat de la ligue amé­ri­caine, seule

condi­tion po­sée par son bour­lin­gueur de père pour re­ve­nir vivre avec lui. Un film dé­gou­li­nant de bons sen­ti­ments, mais por­té par une tou­chante sin­cé­ri­té.

Sui­vront de nom­breux rôles mar­quants : le jeune pros­ti­tué Neil dans l’insolite, poé­tique et émou­vant Sou­ve­nirs dans la peau de Gregg Ara­ki ( Ka­boom), le dé­tec­tive en herbe Bren­dan dans le fas­ci­nant Brick - À la re­cherche d’emi­ly, film noir en mi­lieu étu­diant de Rian John­son ( Les Frères Bloom), le concierge in­firme Ch­ris dans le très maî­tri­sé po­lar Le Guet­teur de Scott Frank, l’ex-of­fi­cier en Irak Tom­my dans l’en­ga­gé Stop-loss de Kim­ber­ly Peirce (le puis­sant Les Gar­çons ne pleurent pas), le ré­dac­teur de maximes Tom, épris de la dé­sin­volte Sum­mer (Zooey Des­cha­nel) dans la dé­li­cieuse co­mé­die sen­ti­men­tale (500) Jours avec Sum­mer de Marc Webb (le pro­chain Spi­der-man).

PER­FOR­MANCE DANS ORI­GINE

Pas­sons ra­pi­de­ment sur la par­ti­ci­pa­tion de Gor­don-le­vitt au dou­teux film d’aven­tures G.I. Joe — Le Ré­veil du Cobra de Ste­phen Som­mers ( La Mo­mie) pour re­le­ver sa per­for­mance ex­cep­tion­nelle dans l’im­pres­sion­nant Ori­gine du sur­doué Ch­ris­to­pher Nolan, où il in­carne aux cô­tés de Leo­nar­do Dica­prio, El­len Page, Tom Har­dy et Ken Wa­ta­nabe un es­pion in­dus­triel ca­pable d’en­trer dans les rêves d’au­trui pour les mo­di­fier. D’ailleurs, Jo­seph se­ra du pro­chain Dark Knight Rises, du même Nolan, troi­sième vo­let de la sa­ga que le réa­li­sa­teur an­glais consacre au per­son­nage de Bat­man.

En ter­mi­nant, après sa no­mi­na­tion aux Gol­den Globes pour son rôle de can­cé­reux dans 50/50, sou­hai­tons à Jo­seph Gor­don-le­vitt une pre­mière no­mi­na­tion aux Aca­de­my Awards, et qui sait, un pre­mier Os­car. Il le mé­rite am­ple­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.