Le grand re­tour de Ni­cole Le­blanc

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION EN VIDÉO - Yves Leclerc Le Jour­nal de Qué­bec

Ab­sente de­puis cinq ans des ondes té­lé­vi­suelles, Ni­cole Le­blanc ef­fec­tue un re­tour re­mar­qué, cette sai­son, dans la sé­rie Ap­pa­rences.

La co­mé­dienne se re­trouve dans la peau de Fer­nande Bérubé, mère d’une fa­mille dys­fonc­tion­nelle de quatre en­fants, dont les ju­melles in­car­nées par Ge­ne­viève Brouillette et My­riam Le­blanc, où cha­cun semble ca­cher une vé­ri­té ou un se­cret.

Connue pour ses rôles mar­quants dans les sé­ries Le temps d’une paix (Ro­seAn­na) et Cor­mo­ran (Bel­la), Ni­cole Le­blanc avait tout sim­ple­ment choi­si de pas­ser du bon temps dans sa mai­son de cam­pagne du Bas-saint-laurent.

Sa der­nière pré­sence à la té­lé re­mon­tait à son rôle de Yo­lande La­caille entre les an­nées 2004 et 2007 dans le té­lé­ro­man Vir­gi­nie.

« J’ai quit­té Vir­gi­nie parce que je n’ai­mais pas mon per­son­nage. Je n’avais pas l’im­pres­sion de créer grand-chose », a-telle lan­cé, lors d’un en­tre­tien té­lé­pho­nique.

La co­mé­dienne ex­plique cette ab­sence des ondes par un be­soin de re­pos et aus­si parce que les offres étaient plu­tôt rares.

« J’ai­mais la tran­quilli­té de la cam­pagne, et le té­lé­phone ne son­nait pas beau­coup, a ad­mis la co­mé­dienne, qui n’a pas res­sen­ti d’amer­tume face à cette si­tua­tion. La vie est trop belle pour ça. »

TOU­CHÉE

Un coup de fil in­at­ten­du de son agent l’a ame­née vers la sé­rie Ap­pa­rences.

« J’ai sau­té sur cette offre à pieds joints. L’uni­vers était in­té­res­sant, tout comme la struc­ture et les textes de Serge Bou­cher. J’ai sen­ti une ef­fer­ves­cence sem­blable à celle qu’il y avait avec Le temps d’une paix », a-t-elle ex­pli­qué.

Les ré­ac­tions, après quelques épi­sodes dif­fu­sés, n’ont pas mis de temps à ar­ri­ver.

« Les gens m’en parlent et me disent qu’ils sont contents de me re­voir. Et ça, ça me touche beau­coup », a-t-elle fait sa­voir.

Les bons mots, les ré­ac­tions et les com­men­taires des gens ra­mènent la co­mé­dienne à l’époque folle du Temps d’une paix et de Cor­mo­ran, des sé­ries tou­jours dif­fu­sées sur les ca­naux spé­cia­li­sés.

« C’est le per­son­nage de Rose-an­na dont les gens me parlent le plus. C’est en­core quelque chose de très présent dans l’ima­gi­naire des gens », a ra­con­té Mme Le­blanc.

BIEN SUR SA « BUTTE »

Les his­toires de ces sé­ries, se­lon la co­mé­dienne, ex­pliquent leur po­pu­la­ri­té constante.

« Il y a aus­si le vé­cu de ces per­son­nages. J’ai connu ce genre de vie lorsque j’étais pe­tite et ça conti­nue d’in­té­res­ser ceux qui l’ont vé­cu et les en­fants qui n’ont pas connu cette époque.

« C’est notre his­toire », a-t-elle men­tion­né.

Ni­cole Le­blanc a quelques offres sur la table de­puis son re­tour re­mar­qué dans la sé­rie Ap­pa­rences.

« Ça va me prendre quelque chose de gros pour que j’em­barque dans un nou­veau pro­jet. Je pré­fère ma « butte » du Bas­du-fleuve », a-t-elle lais­sé tom­ber. Ap­pa­rences est dif­fu­sée le mar­di, à 20 h, à Ra­dio Ca­na­da

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.