KAÏN NOU­VELLE DÉ­CEN­NIE, NOU­VELLE ÉTAPE

Kaïn cé­lé­bre­ra ce week-end ses 10 an­nées d’exis­tence, dé­cen­nie qui marque un tour­nant pour les quatre mu­si­ciens de Drum­mond­ville, plus unis et plus ma­tures que ja­mais.

Le Journal de Quebec - Weekend - - COEUR DE PIRATE -

Vers la fin des an­nées 1990, quatre hommes pas­sion­nés par la mu­sique se ras­sem­blaient dans l’es­poir de par­ta­ger, à qui vou­lait bien les en­tendre, leurs créa­tions. Quatre al­bums et des cen­taines de spec­tacles plus tard, c’est mis­sion accomplie pour les membres de Kaïn.

« Ça fait dix ans qu’on vit de ça. Le rêve col­lec­tif au dé­but, c’était d’en sur­vivre. Ou d’en faire le plus sou­vent pos­sible. Mais l’achar­ne­ment col­lec­tif a vrai­ment pa­vé la voie de ces 10 an­nées-là », ex­plique Steve Veilleux, lea­der du qua­tuor.

Une dé­cen­nie « di­vi­sée » aux yeux du chan­teur de la for­ma­tion. Pour lui, il y a eu le « seg­ment » des trois pre­miers al­bums, écrits à même les tour­nées, puis une « deuxième boucle », ini­tiée avec le plus ré­cent disque pro­duit à la suite d’une an­née sab­ba­tique.

NOU­VELLE PAGE

« C’est sûr que Kaïn restera tou­jours Kaïn. C’est un band fes­tif, le groupe du peuple. Mais il y a une cer­taine ma­tu­ri­té. Il y a une page qui s’est tour­née », concède-til, ajou­tant du coup que la for­ma­tion n’a ja­mais été aus­si « ci­men­tée ».

« On a tra­ver­sé au­tant d’épreuves que de bons mo­ments en­semble. Que ce soit la dif­fi­cul­té des dé­buts ou la nais­sance de nos en­fants. Et on a tel­le­ment vé­cu en tant qu’hu­mains! », plaide-t-il.

Lui-même a d’ailleurs vu sa vie chan­ger à la suite de la pause prise par Kaïn. Alors que les autres membres du groupe pre­naient du temps avec leur fa­mille, Steve Veilleux s’est lan­cé dans un pro­jet so­lo qui a vu naître Les sou­ve­nirs ne meurent ja­mais en mars 2010.

« Ça m’a per­mis de me dé­faire de mes ha­bi­tudes de Kaïn. J’ai pu prendre de la dis­tance par rap­port au band et ap­pré­cier la belle place que Kaïn a dans le pay­sage qué­bé­cois. Ça a été très sain de s’en­nuyer un peu, d’al­ler voir ailleurs, pour mieux re­ve­nir, ap­pré­cier d’en vivre », dit-il.

10 ANS

C’est donc tout ce par­cours que les gar­çons sou­li­gne­ront de­main, aux Fran­co­Fo­lies, en com­pa­gnie de Marc Dé­ry, Sé­bas­tien Plante, des Res­pec­tables, et Bour­bon Gau­tier.

« C’est notre soir. On vou­lait y al­ler avec les gens avec qui on s’en­tend bien, qu’on a des bonnes af­fi­ni­tés mu­si­cales et hu­maines. Ce sont trois cou­leurs as­sez dif­fé­rentes qui re­pré­sentent bien dans quoi on pa­tauge, ex­plique-t-il. Chaque show est unique, chaque show est un évé­ne­ment. Mais on sait qu’un évé­ne­ment comme ça, ça ne se re­pro­dui­ra pas. On fait des X sur le ca­len­drier, on compte les jours! », a-t-il ajou­té.

TOUR­NÉE

Plus unis que ja­mais, les gar­çons de Kaïn pour­sui­vront leur tour­née Le vrai monde qui de­vrait prendre fin au prin­temps 2013. « On se paie la traite. C’est une belle ré­tros­pec­tive, avec quatre al­bums en poche. C’est un été où on se donne une tape dans le dos et on en pro­fite. Fai­sons la fête avec notre monde, on s’en en­nuie », ex­plique-t-il. √ Ce soir : tour­née Le vrai monde, Ago­ra de

Qué­bec √ De­main : Kaïn fête ses 10 ans, Es­pace

Lo­to-Qué­bec, Fran­co­Fo­lies de Mon­tréal

KA­THRYNE.LA­MON­TAGNE@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Ka­thryne

La­mon­tagne

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.