AN­DRÉ RENAUD

Le Journal de Quebec - Weekend - - VACANCES - Ro­bert La­tu­lippe Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Nous ana­ly­sons cette se­maine une main jouée par An­dré Renaud lors des cham­pion­nats ca­na­diens, classe B (0 – 2500), dis­pu­tés à Mon­tréal en mai der­nier. Rap­pe­lons que son équipe a rem­por­té la palme de cette com­pé­ti­tion. Dans mon livre à moi, An­dré fait par­tie du groupe des dix meilleurs dé­cla­rants de la grande ré­gion de Qué­bec. Chose cer­taine, c’est le genre de joueur ca­pable de ti­rer son épingle du jeu aus­si bien dans la classe A que dans la classe B, au ni­veau ca­na­dien.

Émet­tons d’abord quelques com­men­tai

res sur les en­chères. Le 2 ♠ de Sud montre 5 cartes de pique et au moins une mi­neure qua­trième : c’est la conven­tion Cap­pel­let­ti. Quant au 2SA d’Ouest, ce­la de­mande

au par­te­naire de gager 3 ♣ afin que lui

même puisse an­non­cer par la suite 3 ♥ pour in­di­quer une main faible en coeur : c’est la conven­tion Le­ben­sohl.

An­dré Renaud est as­sis en Sud et son par­te­naire, Carl Le­vesque, est en Nord. D’en­trée de jeu, An­dré gagne for­cé­ment l’en­tame coeur avec l’as. Il ap­pelle le va­let de pique, cou­vert du roi et de l’as. Ar­rive alors le jeu clé de la main : le dé­cla­rant coupe son coeur per­dant, gar­dant son roi pour pré­ser­ver ses en­trées. Il en­lève en­suite les atouts ad­verses et joue un car­reau vers le 10 du mort. Ouest gagne du va­let et re­tourne coeur. An­dré prend du roi et re­joue car­reau. De fait, il ne concède que 3 plis de car­reau sans perdre le contrôle de l’atout.

À l’autre table, à la troi­sième le­vée, le dé­cla­rant a joué son roi de coeur et cou­pé son coeur per­dant. Quand les ad­ver­saires ont re­pris pos­ses­sion de la main, ils l’ont obli­gé à cou­per. À la fin, comme il n’avait plus d’atout, il n’a pu en­cais­ser son der­nier car­reau de­ve­nu maître, moins un.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.