JU­LIANNE HOUGH, TRIPLE COU­RONNE POUR UNE AR­TISTE ACCOMPLIE

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Liz Braun Agence QMI

Elle n’a que 23 ans, mais Ju­lianne Hough a pas­sé plus de la moi­tié de sa vie dans le do­maine du divertissement. La ve­dette de L’ère du rock, une co­mé­die mu­si­cale ro­man­tique, s’est fait connaître du grand pu­blic il y a en­vi­ron cinq ans, avec une double vic­toire à l’émis­sion Dan­cing With The Stars. Hough a lan­cé son pre­mier al­bum et un disque du temps des Fêtes en 2008, et les ama­teurs de coun­try l’ont sa­crée meilleure nou­velle ar­tiste vo­cale en 2009. La même an­née, elle a éga­le­ment rem­por­té le prix de la meilleure nou­velle ar­tiste à la 44e soi­rée an­nuelle de l’Aca­dé­mie de la mu­sique coun­try. Elle a te­nu un pe­tit rôle dans un film Har­ry Pot­ter, à 13 ans, un autre dans Bur­lesque, en 2010, et l’an­née der­nière, elle a dé­cro­ché un rôle prin­ci­pal dans le re­make de Foot­loose. Au­jourd'hui, force est de cons­ta­ter que la pe­tite dan­seuse qui sait aus­si chan­ter est par­fai­te­ment ca­pable de te­nir son bout dans le rôle prin­ci­pal du film L’ère du

rock. Hough est Sher­rie Ch­ris­tian, une fille d’une pe­tite ville du Mid­west qui rêve d’une brillante car­rière à Los An­geles. Il suf­fit d’en­tendre Hough chan­ter à pleine voix l’hymne rock Don't Stop Be­lie

vin' de Jour­ney pour se de­man­der : mais d’où sort cette dy­na­mo sur pattes ?

En vé­ri­té, si elle sem­blait être sor­tie de nulle part lors­qu'elle a été ca­ta­pul­tée à l’avant-scène de Dan­cing With The Stars, Hough foule en fait les planches de­puis qu’elle sait mar­cher et elle dan­sait dé­jà avec les grands en­fants dès l’âge de 10 ans.

SÉ­JOUR À LONDRES

« J’ai gran­di en don­nant des spec­tacles », a-t-elle ex­pli- qué au té­lé­phone de­puis Los An­geles, « que ce soit dans mon sous-sol, à faire des films et des vi­déos mu­si­cales, ou sur un plan­cher de danse. J’ai en­suite dé­mé­na­gé à Londres, où j’ai fait de la danse de com­pé­ti­tion. » Hough est ar­ri­vée en An­gle­terre à l’âge de 10 ans. En com­pa­gnie de son frère, elle a quit­té la mai­son fa­mi­liale, dans l’Utah, pour suivre des cours de danse avec Cor­ky et Shir­ley Bal­las, à Londres; ils ont for­mé un groupe pop avec le fils des Bal­las, lorsque Hough avait 12 ans. À 15 ans, elle est de­ve­nue la plus jeune dan­seuse de l’his­toire à rem­por­ter les com­pé­ti­tions Ju­nior World La­tin Cham­pion­hip et In­ter­na­tio­nal La­tin Youth Cham­pion­ship, au fes­ti­val de danse de Black­pool. Son ta­lent pour la danse a-t-il été évident à un très jeune âge ?

« C’est drôle », a dit Hough, en riant un peu ner­veu­se­ment, « mais quand j’avais sept ans, je dan­sais de fa­çon très las­cive. Mes pa­rents n’étaient pas cer­tains qu’il s’agisse d’une bonne chose ! Ils se di­saient : “Elle est gé­niale, mais est-ce qu’on l’en­cou­rage ou est-ce qu’on la mo­dère un peu ?” »

MEILLEURE DÉ­CI­SION

Hough ap­pré­cie beau­coup l’ap­pui que lui a ap­por­té sa fa­mille et elle ra­conte que ses pa­rents ont pro­ba­ble­ment pla­cé leurs en­fants en danse et dans d’autres ac­ti­vi­tés phy­siques « parce que nous étions cinq à cou­rir en tout sens ! Mais ils ont mon­tré une belle ou­ver­ture d’es­prit et nous ont lais­sés prendre des dé­ci­sions que nous croyions bonnes pour nous. »

Hough dit avoir vrai­ment ap­pré­cié sa par­ti­ci­pa­tion dans L’ère du rock. « C’est la meilleure dé­ci­sion que j’ai prise, et mon plus gros rôle à ce jour, a-t-elle in­di­qué. Je suis la fille la plus chan­ceuse du monde, d'avoir pu faire les trois choses que j’aime le plus : chan­ter, dan­ser et jouer, et ce, avec une dis­tri­bu­tion for­mi­dable. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.