La guerre au can­cer

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

La ma­la­die en gé­né­ral, le can­cer au pre­mier chef, a don­né au cinéma des his­toires sou­vent lar­moyantes et fa­ciles, par­fois vi­brantes et utiles. De la liste des oeuvres ap­par­te­nant à cette der­nière ca­té­go­rie, me­dia­film.ca en a ex­trait cinq. Ob­jec­tif : qu’ils ac­com­pagnent, si­non sur nos pe­tits écrans, du moins dans nos pen­sées, la pa­ru­tion en DVD cette se­maine de l’épa­tant La Guerre est dé­cla­rée, de Va­lé­rie Don­zel­li.

50/50

La nou­velle co­que­luche du cinéma amé­ri­cain Jo­seph Gor­don-Le­vitt ( Ori­gine, (500) jours avec Sum­mer) campe dans cette co­mé­die émou­vante un jeune jour­na­liste de Seat­tle at­teint d'un can­cer rare qui s'at­taque à la moelle épi­nière. Avec les in­gré­dients d'un mé­lo tra­di­tion­nel, Jo­na­than Le­vine signe une co­mé­die dra­ma­tique in­tel­li­gente, qui pose les bonnes ques­tions, sans prê­chi-prê­cha. La réa­li­sa­tion simple et élo­quente met de l'avant une su­perbe dis­tri­bu­tion comp­tant, outre Gor­don-Le­vitt, Seth Ro­gen, An­je­li­ca Hus­ton et An­na Ken­drick.

BIUTIFUL

Avec ce poème ci­né­ma­to­gra­phique en forme de marche fu­nèbre, le réa­li­sa­teur de Ba­bel Ale­jan­dro Gon­za­lez Inar­ri­tu ex­plore de nou­veau les thèmes de la fi­lia­tion et de la fa­ta­li­té. Ja­vier Bar­dem émeut dans la peau d’un Bar­ce­lo­nais, ex­ploi­teur d’ou­vriers clan­des­tins condam­né par un can­cer, qui cherche à res­pon­sa­bi­li­ser son ex-épouse in­stable afin qu'à sa mort elle prenne en charge leurs deux jeunes en­fants. Le scé­na­rio dé­li­cat, ser­ti d'une mul­ti­tude de dé­tails ré­vé­la­teurs, et la mise en scène sub­tile portent l'oeuvre à des hau­teurs in­es­pé­rées.

LE BRUIT DES GLA­ÇONS

Le réa­li­sa­teur des Val­seuses et Buf­fet froid Ber­trand Blier est re­ve­nu en grande forme avec cette mé­di­ta­tion sur­réa­liste sur la mort, l'amour et la créa­tion, cen­trée sur un écri­vain al­coo­lique (Jean Du­jar­din) qui voit son exis­tence cham­bou­lée par l'ar­ri­vée dans sa vil­la d'un in­con­nu qui se pré­sente comme étant son can­cer (Al­bert Du­pon­tel). Cette co­mé­die ab­surde spi­ri­tuelle, im­pré­vi­sible et vi­vi­fiante, est re­le­vée par une mise en scène brillante et une dis­tri­bu­tion im­pec­cable.

L’HOMME SUR LA LUNE

Mi­los For­man ( Ama­deus) ra­conte dans cette co­mé­die mor­dante la vie d’An­dy Kauf­man, un hu­mo­riste ir­ré­vé­ren­cieux, ve­dette de la sit­com « Taxi », mort à 35 ans d’un can­cer dont per­sonne ne le sa­vait at­teint. Et pour cause : qui au­rait pris au sé­rieux les dé­cla­ra­tions de ce bla­gueur in­vé­té­ré, cam­pé avec fougue par un Jim Car­rey au som­met de son art ? On res­sort épui­sé de cette ex­pé­rience de cinéma par­fois hi­la­rante, par­fois suf­fo­cante, et, à l’image de Kauf­man, tou­jours im­pré­vi­sible.

LE TEMPS QUI RESTE

L’ex­cellent Mel­vil Pou­paud, qu’on peut voir pré­sen­te­ment en salle dans le rô­le­titre de Lau­rence Anyways, a com­po­sé pour Fran­çois Ozon ( Po­tiche) le per­son­nage le plus fort de sa car­rière, soit ce­lui d’un pho­to­graphe de mode qui, se dé­cou­vrant at­teint d’un can­cer in­cu­rable, re­fuse tout trai­te­ment et choi­sit de vivre ses der­nières se­maines comme il l'en­tend. Ozon livre ici, par pe­tites touches im­pres­sion­nistes, un por­trait sans sen­ti­men­ta­lisme et presque phi­lo­so­phique d'un mou­rant ren­du à son der­nier tra­jet.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.