DES VOIX QUI S’ÉLÈVENT

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE -

Gregory Charles ca­res­sait de grands rêves pour le Mon­dial Lo­to-Qué­bec de La­val en 2005. Les têtes d’af­fiche de ce pre­mier ren­dez-vous? Jean-Pierre Fer­land, Luc de La­ro­chel­lière, Claude Dubois et Mi­chel Ri­vard. Au rayon des in­vi­tés étran­gers: Les Grandes Voix Bul­gares et The Cool Crooners, un en­semble vo­cal du Zim­babwe.

Sept ans plus tard, le pro­gramme de l’évé­ne­ment a bien chan­gé. Les grosses poin­tures de la scène lo­cale oc­cupent tou­jours une place de choix dans la pro­gram­ma­tion, mais cette fois-ci, elles cô­toient de grandes ve­dettes in­ter­na­tio­nales. Sa­rah McLa­chlan, Ae­ros­mith et LMFAO, ça vous dit quelque chose?

En en­tre­vue au Jour­nal de Mon­tréal, Gregory Charles se rap­pelle ses am­bi­tions ori­gi­nales.

« Je sa­vais que l’art cho­ral ga­gnait en po­pu­la­ri­té. Et fon­der un fes­ti­val avec une sa­veur dif­fé­rente, ce n’était pas une mau- vaise idée. J’en étais per­sua­dé. D’au­tant plus que le chant col­lec­tif se prête à toutes les sauces… »

« Des fes­ti­vals, il y en a par­tout. Je me di­sais: “Ça se­rait l’fun d’en avoir un qui sort du lot.” Je vou­lais me dif­fé­ren­cier des autres. »

Croyant fer­me­ment en ses chances de réus­site, Gregory Charles ne s’ima­gi­nait tou­te­fois pas prendre les rênes d’une grand-messe qui – quelques an­nées plus tard – ac­cueille­rait une lé­gende comme Charles Az­na­vour.

« Je n’avais pas en­tre­vu ce qui al­lait se pas­ser. Pas du tout », dit au­jourd’hui le touche-à-tout.

LE POINT TOUR­NANT

Se­lon Gregory Charles, le pas­sage de Charles Az­na­vour en 2009 a chan­gé la donne. De­puis ce temps, « sky is the li­mit ». Après Yes en 2010, ont sui­vi Styx et les Beach Boys en 2011. « J’ai tou­jours pen­sé qu’on réus­si­rait à ral­lier un mil­lion de per­sonnes pour le 10e an­ni­ver­saire du Mon­dial. Ça nous donne en­core deux ans », ri­gole-t-il. Si on se fie à l’en­goue­ment sus­ci­té par la pro­gram­ma­tion de cette hui­tième édi­tion, le rêve du chan­teur pour­rait bien­tôt de­ve­nir réa­li­té… sur­tout si la météo y met du sien. L’an der­nier, mal­gré un grand nombre d’averses et d’orages, ils ont été 600000 à fou­ler le site de l’évé­ne­ment. L’été pré­cé­dent, ce nombre s’éle­vait à 780000.

OPÉ­RA­TION SÉ­DUC­TION

Pour char­mer les ar­tistes, Gregory Charles et son équipe usent de pa­tience… et de té­na­ci­té. Convaincre des ve­dettes éta­blies de fou­ler les planches avec un choeur de 200 per­sonnes semble plu­tôt simple sur pa­pier. En réa­li­té, c’est une autre paire de manches. « La pre­mière ré­ponse qu’on re­çoit, c’est tou­jours: “Ah… c’est com­pli­qué… Qu’est-ce qu’il va fal­loir faire? Il faut ar­ri­ver com­bien de jours d’avance?” Mais au cours des der­nières an­nées, on a prou­vé aux ar­tistes qui pas­saient par chez nous que c’était fa­cile. On ne leur de­mande pas la lune: don­nez-nous vos ar­ran­ge­ments de base pour qu’on puisse bâ­tir les choeurs et poin­tez-vous à votre sound check comme d’ha­bi­tude. »

La mé­thode em­prun­tée par les or­ga­ni­sa­teurs du Mon­dial semble por­ter fruit. L’été der­nier, les Beach Boys et Styx ont van­té les mé­rites de l’évé­ne­ment. « Best show ever », pou­vait-on lire sur le site in­ter­net de Styx après son pas­sage à La­val.

Éric La­pointe, qui cé­lé­bre­ra la Fête na­tio­nale en plein air au Centre de la na­ture, ef­fec­tue un re­tour au fes­ti­val.

Se­ront éga­le­ment pré­sents Syl­vain Cos­sette, Martin Des­champs, Johanne Blouin, Jean-Fran­çois Breau, Ma­ri­lou et Nad­ja, qui chan­te­ront les suc­cès de grands dis­pa­rus tels que Fred­dy Mer­cu­ry, Don­na Sum­mer, James Brown, etc.

Marc-an­dré Le­mieux

MARC-ANDRE.LE­MIEUX@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.