Vi­rée dans le Grand -To­ron­to

La ville reine ac­cu­mule les titres: To­ron­to la vi­brante, To­ron­to la cultu­relle, To­ron­to la verte, To­ron­to la cos­mo­po­lite! Avec ces hautes tours qui lui donnent des airs de grande ville amé­ri­caine, cette place fi­nan­cière est éga­le­ment de­ve­nue une des­ti­na­ti

Le Journal de Quebec - Weekend - - VACANCES - Sé­ve­rine Ga­lus Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Si vous n’avez en­core ja­mais eu l’oc­ca­sion de mon­ter dans la Tour CN haute de 553 m, à moins d’avoir le ver­tige, vous de­vez y al­ler !

La Tour CN, qui est la struc­ture au­to­por­tante la plus haute au monde, est de­ve­nue le sym­bole de To­ron­to de­puis sa construc­tion en 1976.

En 1995, l’Ame­ri­can So­cie­ty of Ci­vil En­gi­neers l’a ins­crite sur sa liste des sept mer­veilles du monde mo­derne ! Par temps clair, on a une vue pa­no­ra­mique jus­qu’à 160 km à la ronde.

Le plan­cher de verre si­tué à 342 mètres au-des­sus de la ville a de quoi vrai­ment faire fris­son­ner. Mais cette an­née, une nou­velle at­trac­tion en­core plus pal­pi­tante est ré­ser­vée aux plus té­mé­raires : l’HAUT-DA CIEUX.

ÉMO­TIONS FORTES

Par groupe de six, les vi­si­teurs se pro­mènent au­tour de l’ob­ser­va­toire à 356 m de hau­teur en étant re­te­nus par un har­nais à un rail de sé­cu­ri­té.

Pour tes­ter les li­mites des par­ti­ci­pants, les guides spé­cia­le­ment for­més les in­citent à se pen­cher, sans les mains, au-des­sus de la ville de To­ron­to.

Après cette séance d’émo­tions fortes, les gour­mets pour­ront faire fré­mir leurs pa­pilles au Res­tau­rant 360, ga­gnant de plu­sieurs prix d’ex­cel­lence gas­tro­no­mique.

Im­pos­sible de s’en­nuyer à To­ron­to ! Les dif­fé­rents quar­tiers de la ville ont de quoi sus­ci­ter l’in­té­rêt de tout un cha­cun : Bloor-York­ville pour ses belles bou­tiques chics, ses ga­le­ries d’art et ses bons res­tos, Down­town Yonge pour son pe­tit cô­té Time Square, Queen Street West pour ses im­meubles de style vic­to­rien, ses ga­le­ries d’art et ses créa­teurs de mode qui en font un quar­tier de plus en plus tendance, l’En­ter­tain­ment Dis­trict pour sa vie noc­turne tré­pi­dante avec ses théâtres, salles de concert, ses bars et boîtes de nuit, Les­lie­ville pour son cô­té bran­ché avec ses nom­breux bis­tros et ses bou­tiques d’an­ti­qui­tés, et la Dis­til­le­rie, ce quar­tier pié­ton­nier unique dans le VieuxTo­ron­to qui abrite, sur cinq hec­tares, bars, stu­dios, ca­fés, ga­le­ries et res­tau­rants, abri­tés pêle-mêle dans plus de 40 édi­fices qui for­maient ja­dis la plus grande dis­til­le­rie du Com­mon­wealth.

AM­BIANCE VI­VANTE

Le rythme y est dif­fé­rent : l’am­biance se veut à la fois dé­ten­due et vi­vante. Le style par­ti­cu­lier des bâ­ti­ments en fait un en­droit très re­cher­ché par les ci­néastes.

Et avec un nom pa­reil, on peut bien se dou­ter que ça brasse à la dis­til­le­rie ! La bras­se­rie Mill Street a mé­ri­té deux fois les hon­neurs na­tio­naux grâce à sa blonde.

Et tout ce­la est sans comp­ter les quar­tiers eth­niques ! La moi­tié des In­do-Ca­na­diens vivent à To­ron­to — ils sont un de­mi-mil­lion — et l'on y trouve le plus grand mar­ché sud-asia­tique de l’Amé­rique du Nord.

EXO­TISME

Soies, or et bro­de­ries gar­nissent les bou­tiques, tan­dis que les par­fums et sa­veurs exo­tiques vous at­ti­re­ront, in­failli­ble­ment, dans les res­tau­rants du Ger­rard In­dia Ba­zaar. À deux pas de là, on peut faire le tour de la pla­nète au mar­ché Ken­sing­ton.

L’am­biance bo­hème de l’en­droit est vrai­ment dé­pay­sante. Il y a un siècle, des Juifs se sont ins­tal­lés dans le quar­tier, d’abord dé­ve­lop­pé par des Bri­tan­niques. Puis les Eu­ro­péens sont ar­ri­vés, no­tam­ment les Por­tu­gais.

Et chaque groupe a in­fluen­cé l’ar­chi­tec­ture de ce lieu his­to­rique. To­ron­to com­prend aus­si des fau­bourgs chi­nois, ita­lien, grec – le plus grand de l’Amé­rique du Nord –, po­lo­nais, co­réen et por­tu­gais. C’est dire toutes les cou­leurs et les sa­veurs que vous trou­ve­rez dans la Ville Reine !

Dans les an­nées 1970, Har­bour­front n’était qu’une zone in­dus­trielle in­fré­quen­table en bor­dure du lac On­ta­rio. C’est au­jourd’hui un lieu ré­si­den­tiel et dy­na­mique à la fois avec son parc de 10 acres, le centre Har­bour­front, où ont lieu plu­sieurs ac­ti­vi­tés, no­tam­ment la Fran­co­fête en juin. Du­rant l’été, il fait bon y flâ­ner sur les quais ani­més par la pré­sence de bou­tiques, de res­tau­rants et des nom­breux na­vires : yachts, ba­teaux à va­peur, voi­liers, et même un fa­bu­leux trois-mats de 50 m, le Ka­ja­ma.

Ce sont des quais du Har­bour­front que partent les fer­rys vers les îles de To­ron­to : Ward, Centre et Ha­lan’s Point. On y ac­cède en seule­ment 10 min.

Au­tre­fois ré­si­den­tielles, les îles abritent au­jourd’hui es­sen­tiel­le­ment des parcs par­ti­cu­liè­re­ment fré­quen­tés du­rant la sai­son es­ti­vale.

Les points de vue sur la ville y sont su­perbes. Ceux qui veulent s’adon­ner au far­niente sur la plage n’au­ront qu’à prendre le tram­way vers The Beaches, qui dé­signe à la fois un quar­tier ré­si­den­tiel chic, un parc et une plage de sable longue de trois ki­lo­mètres.

Un quar­tier re­cher­ché qui, avec sa plage et ses pro­me­nades om­bra­gées, ses ca­fés et ses res­tau­rants, nous plonge dans une réelle am­biance de vacances ! Avec l’ai­mable col­la­bo­ra­tion de Voya­ge­son­ta­rio.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.