Pixar en ter­ri­toire nou­veau

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Brue Kirk­land Agence QMI

« Bien­ve­nue en Écosse ! », a ton­né John Las­se­ter d’une voix de cir­cons­tance, vu son en­thou­siasme pour le nou­veau film des stu­dios d’ani­ma­tion de Pixar, Re­belle. « N’est-ce pas fan­tas­tique ? » Las­se­ter est l’homme au­tour du­quel s’ar­ti­cule la créa­tion, tant chez Pixar que chez Dis­ney.

La fa­mille écos­saise dans Re­belle se nomme les DunB­roch. Ils sont au coeur de l’his­toire. Cette sa­ga fic­tive a été créée il y a sept ans par la réa­li­sa­trice ori­gi­nale du pro­jet, Bren­da Chap­man, qui s’est ins­pi­rée de son propre vé­cu tu­mul­tueux avec sa fille ado­les­cente. Le concept s’est trans­for­mé en his­toire mé­dié­vale fan­tas­tique, s’ar­ti­cu­lant au­tour d’une hé­roïne ado­les­cente qui se re­belle contre sa mère, une reine écos­saise. Par la suite, Chap­man a été rem­pla­cée par le co­réa­li­sa­teur Mark An­drews, mais le nom de Chap­man fi­gure tou­jours au gé­né­rique.

NOU­VEAU DÉ­PART

Voi­ci un film nou­veau genre pour ce stu­dio qui a bou­le­ver­sé le monde de l’ani­ma­tion nu­mé­rique, en 1995, avec la sor­tie d’His­toire de jouets. Au fil des ans, le suc­cès de Pixar a été tel que la com­pa­gnie a été ab­sor­bée par Dis­ney en 2006, dans le cadre d’une fu­sion com­plexe de plu­sieurs mil­liards de dol­lars. Re­belle est le pre­mier conte de fées de Pixar. C’est éga­le­ment son pre­mier long-mé­trage dont le pro­ta­go­niste prin­ci­pal est fé­mi­nin. « C’est aus­si notre pre­mier film d’époque, parce que l’his­toire se dé­roule au Moyen-Âge, a pré­ci­sé Las­se­ter. Les In­croyables était presque un film d’époque. Il y ré­gnait une at­mo­sphère du mi­lieu du siècle der­nier, alors que tous nos

autres films étaient plu­tôt contem­po­rains. »

PAS COMME LES AUTRES

Le per­son­nage de Me­ri­da n’a pas son pa­reil chez les prin­cesses de Dis­ney, a dit Mac­do­nald. « J’ai bla­gué en di­sant que lorsque le per­son­nage de Me­ri­da par­ti­ci­pe­ra à une pa­rade de Dis­ney, par exemple, j’es­père qu’ils la met­tront à l’arrière, se traî­nant les pieds, rou­lant des yeux et mau­gréant qu’elle ai­me­rait être ailleurs ! »

C’est une bonne part de l’at­trait de Me­ri­da : elle n’at­ten­dra cer­tai­ne­ment pas qu’un prince vienne l’em­me­ner au loin. Elle vit ses propres aven­tures.

Lors­qu’elle gran­dis­sait, en Écosse, une des idoles de Kel­ly Mac­do­nald, la voix de Me­ri­da, était le per­son­nage réel de Ca­la­mi­ty Jane. La cé­lèbre Amé­ri­caine a été une fi­gure flam­boyante à l’époque du Far West, et le su­jet de plu­sieurs films, dont une co­mé­die mu­si­cale à Hol­ly­wood. En­fant, Mac­do­nald se cos­tu­mait en son hé­roïne hors la loi à l’Hal­lo­ween. Elle voit au­jourd’hui un peu d'elle en Me­ri­da. Pré­ci­sons, tou­te­fois, que si le per­son­nage d’ani­ma­tion est jolie et fougueuse, avec une belle cri­nière de che­veux de feu, Ca­la­mi­ty Jane était né­gli­gée et d’ap­pa­rence plu­tôt mas­cu­line. « Elles se res­semblent », dit Kel­ly McDo­nald, de par leur sens de l’aven­ture. Ce conte de fées de Pixar pour­rait de­ve­nir un suc­cès monstre. « Je consi­dère ça comme un pri­vi­lège, a dit Mac­do­nald. Quel­qu’un s’est ta­pé tout le tra­vail, alors que je n’ai qu’à jouer la fille cool dans le film ! »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.