MA­RI­LOU EN CINQ SOU­VE­NIRS-CLÉS

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

En France, c’est l’ac­trice Bé­ré­nice Bé­jo qui double Me­ri­da, mais au Qué­bec, cet hon­neur est re­ve­nu à la jeune chan­teuse Ma­ri­lou (qu’on peut suivre sur Twit­ter à @Ma­ri­lou­biz). À une se­maine de la sor­tie de Re

belle, elle dé­voile cer­tains de ses se­crets... « Je ne me sou­viens pas si c’est le pre­mier des­sin ani­mé que j’ai vu, mais je re

gar­dais Alad­din et le roi des vo­leurs six fois par jour. Mes pa­rents ne sont même plus ca­pables de m’en­tendre en par­ler ! Je suis aus­si une “fan” de La belle et

la bête, qui me tou­chait par­ti­cu­liè­re­ment. Mes deux prin­cesses pré­fé­rées sont donc Jas­mine et Belle. »

« Pen­dant la pre­mière heure du

dou­blage de Re­belle, je jouais le jeu, mais ça n’al­lait pas parce que je n’étais pas as­sez tech­nique. À la deuxième heure, c’était trop tech­nique ! Mais, à la fin, j’étais su­per à l’aise. J’ai vrai­ment beau­coup ai­mé cette ex­pé­rience. En fait, ce que j’aime, c’est de voya­ger en res­tant au même en­droit. Quand on fait de la mu­sique, on est conscient d’où on est. Mais, en re­gar­dant le film, je suis par­tie. C’est vrai­ment spé­cial, très le “fun”. »

« J’ai eu en­vie de pleu­rer en voyant Re­belle au mo­ment où Me­ri­da a une scène as­sez spé­ciale avec sa mère et que la chan­son que je chante joue au même mo­ment. J’étais tou­chée par le film, mais cette scène m’a rap­pe­lé tout le tra­vail et les bons mo­ments avec l’équipe du stu­dio de dou­blage. »

« Les scènes les plus dif­fi­ciles à dou­bler ont été celles pour les­quelles j’avais le moins de dia­logues ! »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.