RE­BELLE Prin­cesse ADVENTURIERE

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Maxime De­mers Agence QMI MAXIME. DE­MERS@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Que se­rait l’été sans un film d’ani­ma­tion de Pixar? Après avoir don­né vie à des jouets at­ta­chants ( His

toire de jouets) et ra­con­té les pé­ri­pé­ties d’une char­mante voi­ture de course ( Ba­gnoles), le pro­li­fique stu­dio d’ani­ma­tion de Dis­ney nous trans­porte main­te­nant en Écosse, au Moyen-Âge, dans le royaume d’une prin­cesse pas comme les autres. Le Qué­bé­cois Guillaume Char­tier, concep­teur-ani­ma­teur chez Pixar, nous ra­conte les dif­fé­rentes étapes de la créa­tion de ce très at­ten­du Re­belle.

Avec Me­ri­da, la fougueuse hé­roïne du film Re­belle, on est loin de l’image de la prin­cesse dé­li­cate de Dis­ney, qui rêve d’amour et de prince char­mant. Fille du roi d’Écosse, très douée pour le tir à l’arc et peu in­té­res­sée par la vie de châ­teau, Me­ri­da pré­fère plu­tôt par­tir à l’aven­ture sur le dos de son che­val.

Ain­si, quand ses pa­rents lui de­mandent de choi­sir entre trois pré­ten­dants pour son ma­riage, la prin­cesse im­pé­tueuse fait ap­pel à une mys­té­rieuse sor­cière afin qu’elle l’aide à chan­ger son des­tin.

« C’est dif­fé­rent de ce que Pixar a fait jus­qu’à main­te­nant, mais on re­trouve dans

Re­belle le même sou­ci pour des per­son­nages cré­dibles et des si­tua­tions hu­maines aux­quelles on peut s’iden­ti­fier », si­gnale en en­tre­vue Guillaume Char­tier, concep­teur-ani­ma­teur chez Pixar.

UN EX­PERT DU QUÉ­BEC

Re­cru­té par Dis­ney-Pixar en 2008, Guillaume Char­tier a col­la­bo­ré à la créa­tion de Là-haut (2009), avant d’em­bar­quer sur His­toire de jouets 3 (2010) et Les

Ba­gnoles 2 (2011). Son tra­vail pour Re­belle re­pré­sente sa plus im­por­tante contri­bu­tion pour un film du cé­lèbre stu­dio ca­li­for­nien à ce jour.

« Pour Re­belle, j’ai eu la chance de tra­vailler sur des plans plus in­té­res­sants et des scènes qui ont plus de consis­tance, sou­ligne l’ar­tiste qué­bé­cois qui a étu­dié au Cé­gep Ma­rie-Vic­to­rin.

UN AN

Guillaume Char­tier a tra­vaillé de fa­çon in­ten­sive sur Re­belle pen­dant plus d’un an.

« Les pre­miers mois, on passe beau­coup de temps à ex­plo­rer les per­son­nages, à trou­ver le style que le film va avoir », ex­plique-t-il.

« C’est un tra­vail de col­la­bo­ra­tion entre les ani­ma­teurs, le di­rec­teur de l’ani­ma­tion et le réa­li­sa­teur du film (dans ce cas-ci, Mark An­drews). Pour chaque film. il faut s’adap­ter et par­ti­ci­per au pro­ces­sus de re­cherche. On se pré­pare de dif­fé­rentes ma­nières. On re­garde entre autres des cro­quis et des films qui pour­raient ins­pi­rer le vi­suel qu’on veut don­ner au film. »

« C’est sûr qu’il y a beau­coup de res­sources et de ta­lent chez Pixar. On a la chance de tra­vailler avec la crème de la crème. Mais ça de­meure tou­jours très long de faire un film d’ani­ma­tion. Je crois que le dé­ve­lop­pe­ment et la pro­duc­tion de Re­belle s’est éche­lon­née sur en­vi­ron sept ans. »

Pen­dant son an­née pas­sée à ex­plo­rer par or­di­na­teur les pay­sages d’Écosse du Moyen-Âge, le Qué­bé­cois a ap­por­té sa griffe à plu­sieurs per­son­nages et sé­quences du film.

« J’ai beau­coup tra­vaillé sur les per­son­nages des tri­plets (les frères de Me­ri­da), sur une scène de tir à l’arc et sur Me­ri­da dans une scène d’ac­tion en par­ti- cu­lier. » Se­lon lui, pas moins de 400 per­sonnes ont tra­vaillé sur la pro­duc­tion de Re­belle à dif­fé­rentes étapes de la créa­tion du film. « C’est un tra­vail de col­la­bo­ra­tion à la base parce que c’est pri­mor­dial qu’on tra­vaille tous dans la même di­rec­tion. Mais c’est vrai qu’en ani­ma­tion, on passe la ma­jeure par­tie de notre temps seul de­vant notre or­di­na­teur. C’est un tra­vail de pa­tience, et de dé­tails. Un vrai tra­vail de moine, comme on dit sou­vent. »

MA­RI­LOU EN PRIN­CESSE

Contrai­re­ment à d’autres stu­dios amé­ri­cains, Dis­ney-Pixar fait tou­jours ap­pel à des ac­teurs qué­bé­cois pour les ver­sions fran­çaises de leurs films des­ti­nées au mar­ché du Qué­bec. Ain­si, c’est la chan­teuse Ma­ri­lou qui prête sa voix au per­son­nage de la prin­cesse Me­ri­da.

« C’est un sou­ci chez Pixar de plaire au pu­blic lo­cal, au­tant aux États-Unis qu’à l’in­ter­na­tio­nal, ob­serve Guillaume Char­tier. Ils font tou­jours très at­ten­tion au moindre dé­tail et choi­sissent de fa­çon mé­ti­cu­leuse les ac­teurs qui font les voix dans cha­cune des ver­sions du film. »

Sou­li­gnons que c’est l’Écos­saise Kel­ly Mac­do­nald qui fe­ra par­ler la prin­cesse Me­ri­da dans la ver­sion ori­gi­nale an­glaise de Re­belle. Bé­ré­nice Bé­jo, la co­mé­dienne de The Artist, prê­te­ra quant à elle sa voix au per­son­nage pour la ver­sion fran­çaise qui sor­ti­ra en France.

Guillaume Char­tier

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.