Le DÉ­SIR qui mène AILLEURS

Take This Waltz : une his­toire d’amour

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Liz Braun Agence QMI

Au cinéma, les scènes d’amour sont ra­re­ment vrai­ment ex­ci­tantes, mais Sa­rah Pol­ley par­vient à rendre un contact ab­so­lu­ment élec­tri­sant au mi­lieu de son nou­veau film, Take This Waltz : Une his­toire d’amour.

Le fait que la­dite scène im­plique deux per­sonnes com­plè­te­ment vê­tues, en pleine conver­sa­tion dans un en­droit pu­blic, té­moigne du ta­lent de conteuse de Pol­ley et des com­pé­tences de ses ac­teurs. Take This Waltz : Une his­toire d’amour s’at­tarde à la porte bat­tante de l’amour et le film est ab­so­lu­ment re­mar­quable dans sa fa­çon de li­vrer, d’en­ga­geantes fa­çons, des vé­ri­tés dé­con­cer­tantes sur le su­jet.

Mi­chelle Williams et Seth Ro­gen sont Mar­got et Lou, un couple ma­rié dont la re­la­tion sur­vit sur le pi­lote au­to­ma­tique. En­semble, ils semblent me­ner, en pa­ral­lèle, des vies sé­pa­rées.

Il y a des zones de leur re­la­tion où ni l’un, ni l’autre, n’ose plus s’aven­tu­rer, et des su­jets qui ne sont pas abor­dés ; lorsque Mar­got ren­contre un voi­sin sé­dui­sant appelé Da­niel (Luke Kir­by), ce­la ne fait que sou­li­gner le vide va­gue­ment in­sa­tis­fai­sant de son ma­riage.

DANSE DU DÉ­SIR

Mar­got et Da­niel en­tre­prennent en­semble une danse du dé­sir qui, pro­gres­si­ve­ment, ef­fa­ce­ra tout ce qui se trouve au­tour d’eux. Dé­sor­mais ivre de pos­si­bi­li­tés nou­velles, Mar­got se trouve coin­cée entre une si­tua­tion et une autre, entre le fa­mi­lier et l’in­con­nu, la va­leur sûre et le risque.

Sur le plan vi­suel, le film est fran­che­ment hyp­no­tique. Take This Waltz : Une

his­toire d’amour est pé­tri de cou­leurs et de vie mer­veilleuses. C’est une lettre d’amour à la ville de To­ron­to.

PER­FOR­MANCES FAN­TAS­TIQUES

Les per­for­mances sont fan­tas­tiques ; Mi­chelle Williams semble ca­pable de tout, et Seth Ro­gen a en­fin l’oc­ca­sion de briller dans un rôle adulte sérieux.

Sa­rah Sil­ver­man, qui ap­pa­raît dans l’his­toire sous les traits d’une al­coo­lique en conva­les­cence (et joue le rôle de bous­sole mo­rale), sur­prend fort agréa­ble­ment et Luke Kir­by, en tant que « l’autre homme », doit main­te­nir un fra­gile équi­libre dans son jeu et il ne fait au­cun faux pas. Toute en ré­serve, sa per­for­mance im­pres­sionne. Take This Waltz : Une his­toire d’amour exa­mine le dé­chi­re­ment et la nais­sance des re­la­tions amou­reuses, ain­si que cette su­per colle ap­pe­lée dé­sir. L’as­pect porte bat­tante de ces ex­pé­riences est pré­sen­té de fa­çon tra­gique, bien sûr, et avec un tout pe­tit soup­çon de cy­nisme... mais est-ce bien du cy­nisme ? Ce qu’il y a de plus in­tri­gant, dans Take

This Waltz : Une his­toire d’amour, c’est le fait que le film semble fonc­tion­ner comme un mi­roir. En tant que spec­ta­teur, les émo­tions per­son­nelles qui nous ha­bitent risquent fort de dé­ter­mi­ner l’angle du tri­angle qui nous fas­cine (ou nous ir­rite) le plus.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.