LE GROS BON SENS DE MÉ­LA­NIE MAYNARD

Le Journal de Quebec - Weekend - - PHILIPPE LAPRISE - Yves Le­clerc Le Jour­nal de Qué­bec

Mé­la­nie Maynard met un pe­tit col­lant dans son agen­da chaque fois qu’elle fait 30 mi­nutes d’ac­ti­vi­té phy­sique. Une ha­bi­tude qu’elle prend de­puis qu’elle est de­ve­nue porte-pa­role du Défi San­té.

Cette ac­ti­vi­té an­nuelle, qui se dé­roule du 1er mars au 11 avril, a pour ob­jec­tif d’amé­lio­rer les ha­bi­tudes de vie.

Les par­ti­ci­pants, qui s’ins­crivent in­di­vi­duel­le­ment, en fa­mille ou en équipe, doivent tous les jours du­rant six se­maines man­ger cinq por­tions de fruits et lé­gumes, faire 30 mi­nutes d’exer­cice et amé­lio­rer leur équi­libre de vie.

«C’est une cause qui me tient à coeur et que je mets aus­si en pra­tique. Il ar­rive par­fois que l’on fasse moins at­ten­tion, et le Défi est une fa­çon pour moi de me rap­pe­ler l’im­por­tance d’être ac­tive et de bien m’ali­men­ter. C’est un pe­tit rap­pel du prin­temps», a-t-elle fait re­mar­quer, lors d’un en­tre­tien té­lé­pho­nique.

Le Défi San­té a aus­si contri­bué à chan­ger cer­tains ré­flexes à la mai­son. «Il y a plus de cou­leurs dans les assiettes», a lan­cé la mère de deux en­fants.

Le Défi San­té est pour la co­mé­dienne et ani­ma­trice une ques­tion de gros bon sens. «Ce n’est pas quelque chose qui est ex­trê­me­ment exi­geant. C’est de faire un pe­tit ef­fort pour man­ger ses por­tions de fruits et lé­gumes, de bou­ger ou de mar­cher du­rant 30 mi­nutes; et c’est bon pour la san­té men­tale. J’aime beau­coup l’équi­libre qu’il y a dans tout ça», a-t-elle in­di­qué.

Plus de 160 000 per­sonnes ont par­ti­ci­pé à l’édi­tion 2014 du Défi San­té et 1 100 000 par­ti­ci­pants s’y sont ins­crits de­puis le dé­but de l’évé­ne­ment, en 2005. Des prix de par­ti­ci­pa­tion to­ta­li­sant 16 000 $ se­ront dis­tri­bués.

Mé­la­nie Maynard met un pe­tit col­lant dans son agen­da après avoir fait 30 mi­nutes d’ac­ti­vi­té phy­sique. «C’est quelque chose que je fais à l’an­née», a-t-elle fait sa­voir.

La co­mé­dienne et ani­ma­trice fait du ski de fond, de la marche, du vé­lo et de la na­ta­tion. «Je ne suis pas une fille très com­pé­ti­trice cô­té sports. J’aime plus les sports in­di­vi­duels et qui sont plus contem­pla­tifs», at-elle in­di­qué.

TES­TÉ SUR DES HU­MAINS

Mé­la­nie Maynard par­ti­cipe en ce mo­ment au tour­nage de la sixième sai­son de l’émis­sion Tes­té sur des hu­mains, la deuxième avec Jean-Mi­chel Anctil et Pierre-Yves Lord.

Elle a aus­si quelques pro­jets sur la table, dont cer­tains qui sont confi­den­tiels. «Il y a cer­taines choses qui vont ar­ri­ver, mais dont je ne peux pas par­ler pour l’ins­tant», a-t-elle fait sa­voir.

La co­mé­dienne, qui a écrit pour le théâtre, a quelques pro­jets d’écri­ture en chan­tier. La pièce La grande sor­tie, qu’elle a écrite avec Jo­na­than Ra­cine, est pré­sen­te­ment en tour­née un peu par­tout au Qué­bec.

«J’at­tends que ça soit plus calme pour plon­ger dans ces pro­jets. Il y a des choses que j’ai com­men­cées, mais qui ne sont pas fi­nies. J’ai­me­rais bien écrire une autre pièce, mais c’est quelque chose qui prend du temps», a-t-elle dit.

LES RISQUES DU MÉ­TIER

Mé­la­nie Maynard avoue être plus ou moins in­quiète, même si elle n’a rien à son agen­da lorsque le tour­nage de Tes­té sur

des hu­mains pren­dra fin, en mars. «C’est tou­jours comme ça. Il y a beau­coup de tra­vail du­rant une cer­taine pé­riode et, après ça, il n’y en a plus. Ça fait 15 ans que je pra­tique ce mé­tier et j’ar­rive tou­jours à croire, à un mo­ment don­né, que ça va être la fin, mais il y a tou­jours quelque chose qui ar­rive et la roue conti­nue de tour­ner», a-t-elle lais­sé tom­ber.

On peut ob­te­nir plus d’in­for­ma­tions sur le Défi San­té et s’y ins­crire, à l’adresse de­fi­sante.ca.

La Ville de Qué­bec par­ti­cipe pour la pre­mière fois au Défi San­té, qui a réuni l’an der­nier 450 mu­ni­ci­pa­li­tés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.