LOUIS-DA­VID MO­RASSE

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

PHI­LIPPE O’HA­RA ( O’) JÉ­RÔME LAR­RI­VÉE ( L’AU­BERGE DU CHIEN NOIR)

Le co­mé­dien Louis-Da­vid Mo­rasse in­ter­prète à la fois Phi­lippe O’Ha­ra dans O’, et Jé­rôme Lar­ri­vée dans L’au­berge

du chien noir. Ce­lui qui a com­men­cé sa car­rière dans 4 et 1/2 té­moigne de l’évo­lu­tion du mé­tier d’acteur de­puis 20 ans.

«Au­jourd’hui, on est dans un monde où la com­pé­ti­ti­vi­té et la baisse des sub­ven­tions au ni­veau des arts sont très tan­gibles. Ce qui fait que dans le privé, notre rythme de pro­duc­tion est deux fois plus ra­pide que quand j’ai com­men­cé. On fait deux jour­nées en une. Ça de­mande de gé­né­rer de grandes émo­tions beau­coup plus ra­pi­de­ment. Le sac à larmes de­vient fa­ti­gué,» a-t-il dit en riant.

Dans O’, Louis-Da­vid Mo­rasse peut tour­ner 12 épi­sodes dans le désordre, éche­lon­né sur trois mois. Par exemple, toutes les scènes dans la cui­sine se­ront tour­nées la même jour­née. L’état d’es­prit du per­son­nage va­rie d’une scène à l’autre, mais l’acteur doit aus­si se sou­ve­nir, outre son texte, du contexte dans le­quel son per­son­nage est.

«Je me fais des ta­bleaux pour me re­pé­rer dans la chro­no­lo­gie du scé­na­rio. Ça me per­met de gar­der en tête la courbe dra­ma­tique», ex­plique-t-il.

Pour mé­mo­ri­ser ses deux rôles en même temps, Louis-Da­vid Mo­rasse confie être «full tech­no». Il uti­lise même la nou­velle ap­pli­ca­tion pour ac­teurs, Line Lear­ner, qui per­met d’en­re­gis­trer des scé­na­rios complets et de se faire don­ner la ré­plique.

«On s’est tous conver­tis à la ta­blette. J’ai à peu près 500 pages de textes dans mon iPad. Cet au­tomne, ça m’est ar­ri­vé de faire 84 pages de textes et je tour­nais mé­lan­gé. Et pour conci­lier les ho­raires de deux sé­ries, il faut que tout le monde col­la­bore.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.