ISA­BELLE BOU­LAY, UNE COACH À L’ÉCOUTE

Le Journal de Quebec - Weekend - - PHILIPPE LAPRISE - Sa­muel Pradier Agence QMI

Pour sa deuxième an­née en tant que coach à La Voix, Isa­belle Bou­lay est en­core plus ou­verte en­vers les can­di­dats. Elle pro­digue de bons conseils et des re­marques ju­di­cieuses, tou­jours em­preintes d’un grand res­pect et d’une spon­ta­néi­té éclai­rée.

« Pour les au­di­tions à l’aveugle, j’es­saie d’être dans une vul­né­ra­bi­li­té contrô­lée, c’est- à- dire d’ou­vrir mon coeur, d’être présente et vi­gi­lante » , confie la chan­teuse qui sou­hai­tait aus­si être un peu plus exi­geante en­vers les can­di­dats.

«On per­çoit par­fois des choses que la per­sonne ne sait pas elle-même, dans le sens qu’on croit qu’elle est ca­pable de nous don­ner plus. La voix est la chose qui tra­hit le plus ce qui se passe à l’in­té­rieur. En même temps, je suis cons­ciente d’écou­ter quel­qu’un d’ex­trê­me­ment ner­veux, j’es­saie donc de dé­pas­ser ça pour en­tendre un peu plus loin. Je me tourne quand ma ligne d’ac­cord rentre dans la ligne d’ac­cord de l’autre.»

CONSEILS

À ses dé­buts, Isa­belle Bou­lay a re­çu beau­coup de cri­tiques de pro­fes­sion­nels qui lui re­pro­chaient de ne pas sa­voir chan­ter ou d’être trop in­tel­lo. Heu­reu­se­ment, son cercle d’amis a pu lui don­ner l’heure juste, sans flat­te­rie ni com­plai­sance.

«J’ai dé­jà été à la place des jeunes qui viennent nous voir. Il faut res­ter exi­geant, parce que c’est un mé­tier d’élite. Je pense que l’éli­tisme, c’est être ca­pable de prendre conscience d’une faille qu’on pour­rait avoir pour en faire une force. J’ai une cer­taine bien­veillance, mais je suis quand même exi­geante.»

Elle avoue avoir sur­tout ap­pris et gran­di en fré­quen­tant des gens comme Dan Bi­gras, John­ny Hallyday, Charles Az­na­vour et Hen­ri Sal­va­dor. «Tu les re­gardes tra­vailler et tu es dé­jà en ap­pren­tis­sage. »

Se­lon elle, tra­vailler fort et faire confiance à son ins­tinct sont les meilleurs conseils qu’on puisse don­ner à des jeunes qui veulent faire car­rière en chan­sons.

«La chose la plus im­por­tante est d’être connec­tée à son ins­tinct, et de faire en sorte que per­sonne ne vienne em­brouiller le rap­port que tu as avec ta vé­ri­té pro­fonde. Moi, j’ai tou­jours eu une alarme à l’in­té­rieur qui son­nait quand je n’al­lais pas bien ou que je ne sui­vais pas le bon che­min.»

Pour Isa­belle Bou­lay, la voix est le re­flet de la per­son­na­li­té du chan­teur.

«Notre fra­gi­li­té est notre force, mais toute notre vie, on tra­vaille sur la même bles­sure. Une belle voix, ça vient d’une es­pèce de faille à l’in­té­rieur. Il faut qu’il y ait une brèche, une ou­ver­ture dans l’âme qui va faire que cette voix a quelque chose d’unique à ra­con­ter.»

GA­GNANT

L’an der­nier, Yoan a ga­gné la deuxième édi­tion de La Voix, et après avoir écou­té les ma­quettes de son pre­mier al­bum, la coach se dit bien fière de son par­cours.

«Je suis convain­cue qu’il a une des voix les plus sin­gu­lières. Sa voix est en lien di­rect avec sa per­son­na­li­té, une voix pure et dure. C’est quel­qu’un d’élé­gant, qui est droit et ça se res­sent dans sa si­gna­ture vo­cale. Il a beau­coup de ma­tu­ri­té sur le plan af­fec­tif, et ça res­sort aus­si dans sa voix.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.