SAM­BA

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

Vous vous sou­ve­nez d’In­tou­chables, l’oeuvre d’Oli­vier Na­kache et d’Éric To­le­da­no sor­tie chez nous en 2012? Les deux hommes ré­ci­divent au­jourd’hui avec Sam­ba, qui met en scène Omar Sy et Char­lotte Gains­bourg.

Cette fois-ci, la toile de fond est l’im­mi­gra­tion clan­des­tine. Sam­ba Cis­sé (Omar Sy), clan­des­tin ori­gi­naire du Sé­né­gal ac­cu­mule les pe­tits bou­lots, prin­ci­pa­le­ment comme plon­geur dans des res­tau­rants, his­toire de ten­ter de gra­vir les éche­lons. Il se dé­bat sous une mon­tagne de pa­pe­rasses pour es­pé­rer ob­te­nir des pa­piers of­fi­ciels.

Ar­rê­té après avoir vé­ri­fié l’avan­ce­ment de son dos­sier, Sam­ba se re­trouve en centre de dé­ten­tion. Alice (Char­lotte Gains­bourg), tente de se remettre d’un épui­se­ment pro­fes­sion­nel en s’im­pli­quant dans une as­so­cia­tion qui vient en aide aux illé­gaux.

Dès la pre­mière rencontre entre Sam­ba et Alice, on sait très bien com­ment ce­la va se ter­mi­ner, d’au­tant que la qua­dra­gé­naire dé­pres­sive et in­som­niaque donne son numéro de té­lé­phone à ce­lui dont elle a pris le dos­sier en charge. Ces deux amou­reux im­pro­bables conti­nuent de se croi­ser au gré des em­bê­te­ments ad­mi­nis­tra­tifs de Sam­ba, tan­dis que ce der­nier conti­nue de tra­vailler et se lie d’ami­tié avec Wil­son (Ta­har Ra­him).

RE­CETTE ÉPROU­VÉE

Les réa­li­sa­teurs et scé­na­ristes (le long­mé­trage a été adap­té de Sam­ba pour la

France de Del­phine Cou­lin) prennent ré­so­lu­ment le par­ti de faire de ce film une co­mé­die. Les gags ne manquent pas, qu’ils soient sur l’ab­sur­di­té du sys­tème fran­çais ou au dé­tour de ré­pliques par­ti­cu­liè­re­ment chocs.

Autre res­sort co­mique, ce que les Amé­ri­cains ap­pellent le «slaps­tick», c'est-àdire des rires gé­né­rés par des mou­ve­ments phy­siques (quel­qu’un qui tombe par exemple). Force est d’avouer que ce­la fonc­tionne. Omar Sy est par­fait, de même que Char­lotte Gains­bourg, dont le per­son­nage né­vro­sé est at­ta­chant.

Idem pour Ta­har Ra­him et Izia Hi­ge­lin. Bref, Oli­vier Na­kache et Éric To­le­da­no jouent ha­bi­le­ment sur la re­cette éprou­vée qui veut qu’on mé­lange hu­mour, drame et sen­ti­ments pour gé­né­rer de l’émo­tion. Et ça marche jus­qu’à un cer­tain point.

Le «cer­tain point» est le fait que les deux ci­néastes touchent ici à un su­jet hautement sen­sible, qui mé­ri­te­rait d’être plus qu’une simple toile de fond à une his­toire d’amour entre deux êtres que tout sé­pare.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.