<< J'ESPĒRE QUE LES GENS M'AI­ME­RONT EN­CORE>>

Après plus de 30 ans de car­rière, Da­niel Le­mire veut tou­jours faire rire. Et pour son dixième one man show, le co­mique a ra­me­né cer­tains de ses per­son­nages chouchous du pu­blic.

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin

Ren­con­tré dans un ca­fé alors que l’hi­ver fai­sait en­core des siennes, Da­niel Le­mire ad­met trou­ver les der­niers jours par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­ciles, lui qui a pas­sé plu­sieurs se­maines au Mexique.

«Ma blonde tra­vaille là-bas. Elle écrit des ro­mans his­to­riques sur les Mayas. On y va sou­vent sur des longues pé­riodes. Nous res­tons dans un pe­tit vil­lage de pê­cheurs bien sym­pa­thiques, entre Playa Del Car­men et Cancún. Je ra­jeu­nis de dix ans quand je vais là­bas. Je fais du vé­lo. Tout ça pour dire que je trouve ça raide ici de­puis que je suis re­ve­nu! Ha­ha!»

SEUL SUR SCÈNE

Même s’il cumule trois dé­cen­nies d’ex­pé­rience, Da­niel Le­mire ad­met qu’il avait ou­blié à quel point lan­cer un nou­veau spec­tacle exi­geait du tra­vail. «Je ne me rap­pe­lais pas com­ment c’était si dur. J’ai aus­si eu un au­tomne as­sez dif­fi­cile, l’an der­nier. Mon frère est dé­cé­dé. Il est ar­ri­vé plu­sieurs choses dis­trayantes.» Le ro­dage de son nou­veau spec­tacle,

100 % Le­mire, mis en scène par De­nis Bou­chard, lui a per­mis d’al­ler vi­si­ter cer­tains nou­veaux coins de la pro­vince. «Je suis al­lé jouer à Baie-du-Febvre, Ve­ni­seen-Qué­bec, La­val-en-tu­telle. [rires]»

Alors que son spec­tacle pré­cé­dent, qui com­pre­nait la par­ti­ci­pa­tion de deux co­mé­diens, avait été ac­cueilli tiè­de­ment, Da­niel Le­mire a dé­ci­dé de re­ve­nir seul sur scène, pour son dixième tour de piste. D’où le titre 100 % Le­mire.

«Ce n’est pas moi qui trouve les titres, re­con­naît-il. Je suis pour­ri dans ça. J’ai écrit une sé­rie té­lé, Smash, et une pièce de théâtre, Clash. À un mo­ment don­né...!»

Au dé­but de l’aven­ture, Le­mire vou­lait faire un spec­tacle axé sur des évé­ne­ments his­to­riques. Il a aban­don­né l’idée en cours de route. «C’était plus pour de la té­lé que de la scène. Ça de­man­dait beau­coup de chan­ge­ments de cos­tumes et de dé­cors. Mais j’ai gar­dé quelques nu­mé­ros, comme un sur Ch­ris­tophe Co­lomb.»

ONCLE GEORGES ET RONNIE

Dans ce spec­tacle, il va une fois de plus rire de l’ac­tua­li­té, car «ç’a été dans le ta­pis pas mal, l’an­née pas­sée». Et parce que le pu­blic le de­mande, et qu’il a aus­si beau­coup de plai­sir à le faire, Da­niel Le­mire va ra­me­ner ses cé­lèbres per­son­nages Oncle Georges et Ronnie. Le pre­mier de­vien­dra coach de vie, tan­dis que le deuxième es­saie­ra de s’ache­ter du pot thé­ra­peu­tique. «Je crois que je pour­rais faire un spec­tacle sans eux, mais je pense que les gens se­raient dé­çus, dit-il. Ce sont des per­son­nages qui ont mar­qué beau­coup et que j’aime faire. Ce n’est pas une contrainte du tout pour moi.» «Oncle Georges, ça fait au moins 25 ans que je le fais, pour­suit-il. Au dé­but, il s’ap­pe­lait Georges Smith. Il fai­sait des re­cettes, dont une “sauce Bé­cha­nel numéro 5”. Quand j’ai eu mon pre­mier en­fant, la pe­tite mo­rale à la fin de Passe-Par­tout me ta­pait sur les nerfs. J’ai alors eu l’idée de faire un per­son­nage de clown qui n’aime pas les en­fants.»

En 2015, après plus de 30 ans de car­rière, Da­niel Le­mire ad­met ne pas sa­voir où il se si­tue pré­sen­te­ment dans le por­trait de l’hu­mour qué­bé­cois. «En même temps, ça ne m’in­té­resse pas de le sa­voir! C’est plus dif­fi­cile pour moi à ana­ly­ser. Le show-business a tel­le­ment chan­gé de­puis que j’ai com­men­cé. Plus rien n’est pa­reil. Rien n’est ac­quis. Mais j’es­père que les gens se­ront au ren­dez­vous, qu’ils m’ai­me­ront en­core.»

Da­niel Le­mire pré­sen­te­ra 100 % Le­mire du 11 au 14 mars, à la salle Pierre-Mer­cure. Il se­ra aus­si le 19 mars à la Salle Al­bert-Rous­seau de Qué­bec. Pour toutes les dates: da­niel­le­mire.com.

100% DA­NIEL LE­MIRE

«Le show-business a tel­le­ment chan­gé de­puis que j’ai com­men­cé. Plus rien n’est pa­reil. Rien n’est ac­quis. Mais j’es­père que les gens se­ront au ren­dez-vous» – Da­niel Le­mire

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.