Une ac­trice en confiance

Sophie Desma­rais avoue qu’elle avait des «an­goisses» à l’idée de tour­ner les scènes de sexe de Gu­rov et An­na. Elle a ac­cep­té parce qu’elle avait une to­tale confiance en­vers le réa­li­sa­teur Ra­faël Ouel­let. «À d’autres ci­néastes, pour le même rôle, j’au­rais

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger CEDRIC.BELANGER@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Ce n’est pas la pre­mière fois que Sophie Desma­rais se dé­vê­tit au grand écran. Elle l’avait fait dans de brèves scènes dans Dé­charge et Chasse au Go­dard d’Ab­bit­tib­bi.

Mais les ébats dans le scé­na­rio de Gu­rov et Anne, qui chro­nique la liai­son adul­tère entre un pro­fes­seur de lit­té­ra­ture an­glo­phone (joué par le Mont­réa­lais An­dreas Aper­gis) et une étu­diante (Desma­rais), sont d’un autre ordre et s’avé­raient beau­coup plus dé­li­cats à jouer.

Heu­reu­se­ment, sou­met l’ac­trice, le ci­néaste a su la ras­su­rer et leur vi­sion se re­joi­gnaient.

«Ra­faël vou­lait que l’éros passe sur­tout par l’évo­ca­tion, par les re­gards. J’étais d’ac­cord. Je n’avais juste pas en­vie de me ra­mas­ser dans un film voyeur où tout à coup, le per­son­nage fé­mi­nin de­vient un ac­ces­soire à re­gar­der. J’avais très peur de ça et je m’éloigne de ça. (...) Fi­na­le­ment, le tour­nage a été ex­tra­or­di­naire. J’ai bien connec­té avec An­dreas. On for­mait un trio très fort et on tra­vaillait les scènes avec le plus de ri­gueur tout en lais­sant tom­ber des peurs.»

Re­cru­tée bien avant Aper­gis pour jouer dans le film, Sophie Desma­rais a même été consul­tée par Ouel­let pour le choix de son par­te­naire, une at­ten­tion qu’elle a ap­pré­ciée.

«Il y a une per­sonne pour le­quel j’ai dit non et je me suis sen­tie mal. Mais j’avais vu des vi­déos sur You­tube et il était vrai­ment très désa­gréable et je me di­sais que je ne se­rais ja­mais ca­pable.»

«TOUR­NONS»

Ra­faël Ouel­let, qui tour­nait pour la pre- mière fois un film dont il n’avait pas écrit le scé­na­rio (si­gné Cé­leste Parr), ra­conte qu’il a tout fait pour pro­té­ger ses ac­teurs. Il a même cou­pé quelques scènes du script ori­gi­nal.

«J’es­sayais de les ras­su­rer. Pour An­dreas, ce n’était pas évident parce qu’il tour­nait avec une fille plus jeune. Et ce sont deux per­sonnes qui sont en couple. Sauf qu’à un mo­ment don­né, je me suis ren­du compte que j’étais plus prude que mes ac­teurs. Après une prise ou deux, ils sont tom­bés dans un mode «on est ici pour le faire, alors tour­nons».»

Ouel­let, qui a fait ses de­voirs en re­voyant le clas­sique Liai­son fa­tale, avec Mi­chael Dou­glas et Glenn Close, avant d’amor­cer le tour­nage, se dit sur­pris que le film ait ob­te­nu la cote 13 ans et + de la Ré­gie du ci­né­ma.

«Je m’at­ten­dais à 16 ans et + en rai­son des scènes in­times et du choix des mots», confesse-t-il.

EN AN­GLAIS

L’his­toire de Gu­rov et An­na, qui ré­fère à la nou­velle La dame au pe­tit chien, d’An­ton Che­ckov, se dé­roule à Mon­tréal et les dia­logues sont ma­jo­ri­tai­re­ment en an­glais. Une belle oc­ca­sion pour Desma­rais, qui ira bien­tôt pas­ser des au­di­tions aux États-Unis, d’ap­pri­voi­ser la langue de Sha­kes­peare.

«Même si j’avais dé­jà eu deux scènes en an­glais dans un film que j’avais tour­né à 15 ans, on peut dire que c’est ma pre­mière fois. J’ai eu la chance de tra­vailler avec la meilleure coach de Mon­tréal, la même qui aide Ka­rine Va­nasse. C’était im­por­tant pour moi d’avoir un re­gard ex­té­rieur étant don­né que Ra­faël n’est pas an­glo­phone.»

De son cô­té, le ci­néaste de Ca­mion a bien ai­mé cette in­cur­sion en an­glais. Ai­me­rait-il tour­ner un film à 100 % an­glo­phone? Oui, mais pas da­van­tage qu’il sou­hai­te­rait tour­ner un film 100 % nor­vé­gien ou 100 % viet­na­mien.

«J’ai­me­rais beau­coup al­ler tra­vailler ailleurs et ce n’est pas Hol­ly­wood que j’ai dans la mire. Je ne di­rais pas non. J’ai­me­rais avoir une car­rière de ci­néaste si­mi­laire à la car­rière d’ac­trice de Ju­liette Bi­noche, qui tourne dans plein de pays et dans plu­sieurs langues.»

Éric Bru­neau et Ma­rie Fu­gain, la fille du chan­teur Mi­chel Fu­gain, sont les autres ve­dettes de Gu­rov et An­na, qui prend l’af­fiche le 20 mars. Le film avait été pré­sen­té en pre­mière mon­diale au Festival in­ter­na­tio­nal du film de Bu­san, en Co­rée du Sud, l’au­tomne der­nier.

Sophie Desma­rais avec

An­dreas Aper­gis, son par­te­naire de jeu dans

Gu­rov et An­na.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.