20 an­nées ont pas­sé...

Alors que s’amorce sa nou­velle tour­née, le chan­teur re­vient sur ses dé­buts à 22 ans

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Sandra Godin SANDRA.GODIN@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Le dé­but de la nou­velle tour­née de Ke­vin Parent coïn­cide avec l’an­ni­ver­saire de son tout pre­mier al­bum, Pi­geon d’ar­gile. Lan­cé en avril 1995, l’opus l’a mis sur la sel­lette à 22 ans, alors que son fils n’avait que deux ans.

Deux dé­cen­nies se sont écou­lées de­puis que le Gas­pé­sien a conquis le coeur des Qué­bé­cois avec Sei­gneur et Boo­me­rang, sans ou­blier son ac­cent du Bas-Saint-Laurent qu’il n’a ja­mais per­du. Lors d’un en­tre­tien avec Le Jour­nal, Ke­vin Parent est re­ve­nu sur les bal­bu­tie­ments de sa car­rière.

Une des rai­sons pour la­quelle il a ar­rê­té d’al­ler à l’école, c’était pour écrire des chan­sons. «Mais je ne le fai­sais ni pour l’ar­gent ni pour la gloire, a-t-il confié. J’avais be­soin de m’ex­té­rio­ri­ser.

«Je vi­vais beau­coup d’émo­tions, beau­coup de ques­tion­ne­ments, et Pi­geon d’ar­gile était une fa­çon de mettre ça sur pa­pier. Il y avait quelque chose de très naïf et très spon­ta­né dans les textes.»

SUC­CÈS DIF­FI­CILE

À 22 ans, le suc­cès a été dif­fi­cile à ap­pri­voi­ser pour Ke­vin Parent. «Mon fils ve­nait de naître. Je par­tais de la Gas­pé­sie pour m’en ve­nir à Mon­tréal pour par­ler avec plein de mé­dias, au lieu d’être chez nous avec mon fils. Il fal­lait que je fasse des en­tre­vues à par­ler de la vie au lieu de la vivre. J’ai de la mi­sère avec ça.»

Pas ques­tion pour lui, tou­te­fois, de cé­lé­brer ce 20e an­ni­ver­saire. Mais il n’ex­clut pas un évé­ne­ment spé­cial pour les 25 ans de cet al­bum dé­ter­mi­nant dans sa car­rière.

AU­THEN­TIQUE ET FOU­GUEUX

La fougue et l’au­then­ti­ci­té sont restées bien in­tactes de­puis 20 ans. Et c’est la ligne di­rec­trice de son tout nou­veau spec­tacle. Pas de textes écrits d’avance, de phrases ré­pé­tées ma­chi­na­le­ment de ville en ville.

«Avoir de la spon­ta­néi­té sur scène et la li­ber­té de m’ins­pi­rer du mo­ment pré­sent est plus im­por­tant que n’im­porte quelle joke écrite d’avance et que n’im­porte quel dé­pla­ce­ment mé­ca­nique. Je me lance sur la corde raide soir après soir. C’est in­sé­cu­ri­sant, mais j’em­brasse cette in­sé­cu­ri­té de ne pas trop sa­voir d’avance où je m’en vais. Et il n’y a pas un spec­tacle qui est pa­reil.»

Ke­vin Parent s’aven­ture donc sur scène en duo, avec son com­plice et son bras droit de­puis les dé­buts, le bat­teur Mi­chel Roy. «On est un peu comme deux hi­ron­delles. Quand une tourne, l’autre aus­si. J’adore jouer avec lui.»

Il y pré­sen­te­ra bien sûr les pièces de son plus ré­cent al­bum Face à l’ouest, mais il est sen­sible à ceux qui veulent en­tendre les suc­cès de la pre­mière heure.

Se­lon le chan­teur, cette for­mule de tour­née en duo «rocke» au­tant que s’il était «full band». «Notre éner­gie pa­raît plus. Je n’ai pas le choix de battre ma gui­tare, et d’y don­ner de la “marde” pour que ça lève, je suis tout seul!»

En pleine confiance avec Mi­chel Roy, cette for­mule lui per­met de vivre le maxi­mum d’émo­tions sur scène. «C’est un exu­toire. Quand tu es spon­ta­né, c’est là que l’es­sen­tiel res­sort. Quand tu perds le contrôle un peu, c’est là que tes ta­lents res­sortent, que l’âme res­sort. Ça n’a pas be­soin d’être dans la per­fec­tion, dans l’exé­cu­tion.»

L’OR DU GOLFE

Il y a plu­sieurs an­nées, Ke­vin Parent a été l’ins­ti­ga­teur d’un pro­jet qui ver­ra le jour en avril. Le do­cu­men­taire L’or du Golfe dresse un por­trait scien­ti­fique, so­cial et éco­no­mique de l’ex­ploi­ta­tion du pé­trole dans le fleuve Saint-Laurent. Le chan­teur y fait la nar­ra­tion et signe la trame so­nore.

«En 2004, ç’a fo­ré en face de chez nous. J’ai vu, aux pre­mières loges, une fo­reuse 24 heures sur 24, deux mois de temps, qui co­gnait tout le temps. [...] Ça m’a don­né le goût de sa­voir com­ment ça marche. Mais ce n’est pas contre les pé­tro­lières. On a don­né la pa­role à tout le monde.»

Ke­vin Parent se­ra en spec­tacle à L’An­gli­cane de Lé­vis le 19 mars et au Théâtre Ou­tre­mont de Mon­tréal le 20 mars. La tour­née se pour­sui­vra à La­val (25 mars), et il se­ra de re­tour à Qué­bec le 1er mai. Pour toutes les dates, vi­si­tez ke­vin­parent.com.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.